Loot (for Adventurers) – 2e épisode

S'il y a un bien un projet de tokens non fongibles (NFTs) qui a attiré l'attention de par son originalité, c'est bien Loot ! Si vous avez passé un peu de temps sur Twitter, voire même OpenSea en septembre, vous vous êtes probablement rendu compte de l’importance qu'a apportée l'actualité à cette œuvre pour le moins inattendue.

Dans cette série de 3 articles, Cryptoast vous invite à explorer divers aspects d'un projet qui a beaucoup fait jaser. Alors, installez-vous confortablement et laissez-vous conter l'histoire de Loot (for Adventurers)…

Lancement de Loot

Pour le moins singulière, la manière dont Loot (for Adventurers) prit vie est peu conventionnelle, bien loin des annonces en grande pompe auxquelles est habitué l'écosystème des cryptomonnaies.

En effet, en partageant le contrat du protocole Loot via un tweet devenu culte pour certains, Dom Hoffman, créateur du projet, invita simplement les volontaires à minter des « sacs de butins » issus d'un générateur d'éléments aléatoires développé par ses soins.

De prime abord, l'offre pouvait paraitre douteuse pour diverses raisons:

  • aucune information concernant le créateur ou son intention n'était fournie ;
  • l'acquisition d'un NFT était gratuite (il suffisait de payer les frais de gas) ;
  • les participants devaient minter à leur propre risque, via un contrat non audité.

Une annonce discrète sur Twitter, un flux d'informations réduit, un contrat sans audit, de quoi en rendre sceptique plus d'un.

Pourtant, l'objectif de Dom était simple et dénué de malveillance : laisser les détenteurs de NFT exprimer leur créativité et voir ce qui en découlerait. C'est le principe du « je pose çà la, advienne qu'adviendra. »

Et la mayonnaise a pris rapidement : en à peine quelques heures, la totalité des 7 778 Loot Bags offerts a été générée et certains étaient déjà en vente sur OpenSea. Le consensus confirma alors que l'équipement serait destiné à un futur jeu d'inspiration fantastique géré par la communauté.

👉 Retrouvez toute l’actualité des tokens non fongibles (NFT)

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Développement de l'univers

Dès lors, l'univers de Loot se développe proportionnellement à l'enthousiasme de la communauté et le projet va donner vie à de nombreuses idées et applications.

En accord avec un éthos participatif et décentralisé, de nombreux individus mettent la main a la pâte afin de construire communément un lore diversifié autour du projet.

C'est ainsi que, 3 jours après la publication du tweet originel, Dom Hoffman déploie un contrat permettant de faciliter l'utilisation des données des NFTs en convertissant les divers composants d'un sac Loot en une matrice d'attributs numériques. Cette fonctionnalité permet notamment aux développeurs et aux artistes de récupérer et de manier les données d'un quelconque NFT de Loot aisément.

Le lendemain, c'est au tour du cofondateur de SyndicateDAO, Will Papper, de lancer la cryptomonnaie Adventure Gold (AGLD). Offrant aux propriétaires de NFTs de Loot 10 000 tokens gratuitement (en ne payant que les frais de gas du réseau Ethereum), il souhaite ainsi « établir une norme pour les projets basés sur Loot à l'avenir », en fournissant une monnaie dédiée à l'univers fantastique du jeu.

Le même jour, Dom Hoffman introduit une fonctionnalité supplémentaire : la création de Loot supplémentaires. La collection originale ayant été mintée en un éclair, de nombreux intéressés se sont retrouvés les mains vides.

Et bien que tous les participants ne considèrent pas les Loot synthétiques légitimes, cela permet à chacun de participer au développement du Loot à sa manière.

Les sacs Loot synthétiques permettent à toute personne possédant un portefeuille Ethereum de générer son propre NFT. Se faisant, les Loot synthétiques ne sont pas considérés comme partie intégrante de la collection originale, mais peuvent permettre aux collectionneurs s'impliquer dans le développement de Loot.

L'univers s'étend de nouveau le 3 septembre avec la possibilité de synthétiser un avatar 2D unique pour chaque Loot, via lootcharacter.com. Les propriétaires de Loot peuvent dès lors minter une sorte de skin basé sur les composants de leur Loot.

Dans la foulée, Dom Hoffman propose une nouvelle idée : les packs d'extensions. L'idée est ici de réunir en groupe les NFTs issus de projets gravitant autour de l'univers de Loot.

Ainsi, chaque Loot « originel » peut être accompagné de son pack d'extension propre, comportant divers composants tels que l'avatar du Loot, son familier, sa maison, sa légende, etc.

Alors que l'univers de Loot se concrétise, des projets inspirés de son éthos et de son esthétique commencent à voir le jour çà et là. C'est ainsi que Ryan Foo apporte sa touche au lore de Loot. Le 5 septembre, il publie sur Medium un tutoriel expliquant comment créer un dérivé cypherpunk de Loot en moins de 15 minutes via Solidity.

👉 À lire : La plateforme OpenSea traite désormais 98 % du volume total des tokens non fongibles (NFTs)

Gouvernance et engagement

À ce stade, le lancement de Loot est un succès : l'univers se développe et se complexifie rapidement tandis que de plus en plus d'individus s’intéressent au projet et apporte leur contribution.

Vient alors la question de la gouvernance du projet. Comment s'assurer que le projet conserve son éthique participative tout en favorisant une gouvernance décentralisée ?

C'est à  ce moment que Dom Hoffman apporte une proposition à la communauté : détruire les clés du contrat de Loot. Sous la forme d'un LIP (Loot Improvment Proposal), il publie un écrit sur le forum dédié Loot Talk afin d'inviter la communauté à peser le pour et le contre de cette importante décision.

En permettant à la communauté de voter en faveur ou en défaveur de cette proposition mais aussi d'en créer de nouvelles, le fondateur espère voir s'articuler l'opinion commune et laisser chaque participant exprimer son avis concernant la direction future du projet.

Initiative très appréciée et votée positivement à plus de 96%, elle est louée par de nombreux individus qui voient en cette démarche un pas vers une forme de gouvernance décentralisée et indifférenciée.

« J'apprécie qu'à travers cette proposition, nous décidions de brûler ou non les clés avant toute décision ultérieure. J'apprécie également beaucoup que le LIP-0 prévoie une proposition de suivi concernant le sort des sacs Loot restants, quelle que soit l'issue de ce vote, » a déclaré un participant anonyme.

Cette première proposition engendre notamment trois autres LIP, qui viennent compléter la tentative de suppression de toute forme de centralisation des décisions initiée par le LIP-0.

  • Le LIP-1 établit un cadre et des lignes directrices pour les discussions et les votes des futurs LIP ;
  • Le LIP-2 propose de transférer les 200 sacs Loot réservés au déployeur du contrat vers une trésorerie dirigée par la communauté ;
  • Le LIP-3 apporte l'idée d'orienter les individus vers des marchés communautaires plutôt que des places d'échanges centralisées.

Tentant de canaliser l'engagement des participants, un premier hackaton Loot est même organisé. Première démarche visant à améliorer la sécurité du protocole, cet évènement est conçu et opéré par la communauté de Loot afin de dénicher les potentielles failles du protocole de façon bienveillante et structurée.

À ce stade, le projet Loot est considéré comme étant doté d'un univers riche et cohérent, d'une communauté engagée et d'une gouvernance publique et participative.

👉 Dans la même veine – Dapper Labs s'associe avec Chainalysis pour renforcer la conformité de ses plateformes NFTs

Autonomie et pérennité

C'est dans ce contexte que Dom Hoffman annonce sur Twitter se retirer du projet temporairement sans donner plus de détails. Rien d'étonnant si l'on tient compte de la propension du créateur à rester très évasif sur ses activités et ses objectifs personnels.

En réalité , sa création ne lui appartient plus puisqu'elle est développée et dirigée par une armada d'individus, formant un groupe uni aux valeurs communes.

Durant l'absence de Dom, la communauté n'a de cesse de créer, manipuler et diversifier le lore et les fonctionnalités du projet sous de multiples formes.

Ainsi viennent au monde des initiatives telles que :

  • LootWatcher, un outil permettant d'explorer de long en large l'univers étendu de Loot ;
  • LootMart, fragmentant les Loot Bag afin de faciliter les échanges entre collectionneurs ;
  • LootExchange, un salon d'échange hébergé sur Discord.

C'est finalement le 2 octobre que Dom Hoffman sort du silence et publie une ode à Loot, annonçant l'arrivée prochaine d'un jeu vidéo issu de cette aventure participative.

Enfin, mardi dernier , il reconnait publiquement qu'il n'est ni l'organisateur ni le propriétaire du projet Loot et des applications qui en découlent.

Se dissociant du projet qu'il a enfanté, il déclare être occupé par le développement d'autres projets et précise le caractère décentralisé et participatif de Loot.

Loot (for Adventurers) représente alors l’ultime réalisation d'un des rêves de Dom : un projet artistique à l'univers propre, dirigé de façon décentralisée, pour et par sa communauté.

Activité de Loot (for Adventurers) : évènements, prix plancher et volume

 

Dans le dernier opus de cette série dédiée à Loot, nous irons voir, au-delà des apparences, dans quelle mesure l'activité du projet Loot (for Adventurers) et son économie ont évolué au fil du temps.

👉 Apprenez-en plus sur les tokens non fongibles (NFTs)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Bela Le Tiec

Son texte favori : A Cypherpunk's Manifesto.

Son émission phare : Thinkerview.

Son artiste préféré : Daft Punk.

Son objectif : contribuer à l'éducation de ses contemporains en matière de blockchain et de réseaux distribués.
Tous les articles de Bela Le Tiec.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments