Une augmentation des capacités d'Ethereum

Selon un récent tweet de Bitfly, la société mère d'Ethermine, le 2e pool de mining le plus important d'Ethereum (ETH), les mineurs ont voté en faveur de l'augmentation de la limite de gas par bloc de 10 000 000 à 12 000 000 gas :

 

La limite de gas du bloc est le montant maximum de gas qui peut être dépensé pour les transactions figurant dans un bloc. Cette limite détermine donc combien de transactions peuvent être incluses dans un bloc.

Bien que les 12,5 millions de gas représentaient à l'origine la nouvelle limite souhaitée, celle-ci semble pour le moment fixée à 12 millions de gas. Cette modification est rendue possible, car le protocole Ethereum permet aux mineurs d'ajuster la limite de gas d'environ 0,1% à chaque nouveau bloc, à la hausse ou à la baisse.

Selon Bitfly, cet ajustement signifie que le réseau Ethereum a maintenant la capacité de traiter environ 44 transactions par seconde, au lieu de 35 auparavant.

La dernière augmentation de la capacité de la blockchain Ethereum remonte à septembre dernier, avec une hausse de 25% :

Gas Limit Ethereum

Évolution de la limite de gas moyenne d'Ethereum - Source : Etherscan.io

👉 Pour en savoir plus : Qu'appelle-t-on le "gas" dans le réseau Ethereum ?

 

Un ajustement en demi-teinte

Bien que cette modification augmente la scalabilité d'Ethereum, une partie de la communauté est en désaccord total avec cette mesure et ne la voit pas comme une étape importante, contrairement à Bitfly.

En effet, l'augmentation du nombre de transactions par bloc rend la blockchain Ethereum plus difficile et plus coûteuse à exploiter, notamment en raison de l'augmentation du stockage matériel nécessaire.

En outre, cela pourrait entraîner une diminution du nombre de personnes qui exploitent des nœuds Ethereum et donc qui contribuent à la décentralisation et la sécurité du réseau.

Répondant au tweet de Bitfly, Péter Szilágyi, le développeur principal d'Ethereum, a résumé cette mesure de la manière suivante :

Les mineurs d'Ethereum n'en ont rien à faire de la santé à long terme du réseau ni des attaques de DoS [Attaque par déni de service].

Vitalik Buterin, cofondateur d'Ethereum, a également fait part de son opinion sur le sujet. Citant le point de vue de Szilágyi, il s'était opposé à cette proposition dans un premier temps, avant de conclure qu'elle était justifiée :

D'ailleurs, Sparkpool m'a contacté il y a environ 6 semaines pour me demander si je soutenais l'augmentation de la limite de gas. Je leur ai dit que je m'y opposais parce que vous vous y opposez. Cela dit, les 6 dernières semaines avec des frais de transactions élevés ont mis une véritable pression sur les gens, donc je ne leur reproche pas cette décision.

👉 Lisez notre portrait de Vitalik Buretin

 

Cette initiative prise par les pools de mining ne fait pas l’unanimité et semble plutôt être un moyen pour ces dernières de s'enrichir davantage.

La hausse de la limite de gas par bloc provoquant le mécontentement d'une partie de la communauté Ethereum, l'arrivée d'Ethereum 2.0 se fait encore plus attendre.

👉 Sur le même thème : Ethereum 2.0 : 10 choses à savoir avant de faire du staking

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments