1. Qu'est-ce que Kusama (KSM) ?
  2. Kusama et Polkadot, similitudes et différences
  3. L'écosystème de Kusama
  4. Quels sont les rôles du token KSM ?
  5. Tokenomics de Kusama
  6. L'équipe de Kusama
  7. Comment acheter des tokens KSM ?
  8. Notre avis sur Kusama

Qu'est-ce que Kusama (KSM) ?

Kusama (KSM) est un réseau de blockchains développé par les créateurs du protocole Polkadot (DOT) dont Gavin Wood, le cofondateur de la blockchain Ethereum, fait partie. Lancé en mai 2019, Kusama est un réseau parallèle à Polkadot, qui sert entre autres de réseau expérimental à ce dernier. Ce sont ce que l'on appelle des layer 0.

Ces deux projets sont intimement liés et pour mieux comprendre Kusama il est nécessaire d'en savoir plus sur Polkadot, c'est pourquoi nous vous invitons dans un premier temps à lire notre fiche sur Polkadot.

Kusama est surnommé très habilement le Canary Network, ou réseau canari en français. Dans les années 1800, il était fréquent de trouver des canaris au fond des mines de charbon. Ceux-ci servaient d'outil de référence pour permettre aux mineurs de détecter les émanations de gaz toxiques dans les mines, puisque les canaris s'évanouissaient ou mouraient lorsqu'il y en avait.

Quel est le rapport avec le réseau Kusama ? Celui-ci agit comme un canari pour le protocole Polkadot, avertissant les développeurs d'éventuels problèmes ou bugs, dangers et vulnérabilités dans le code.

Concrètement, l'architecture et le fonctionnement des deux projets sont très similaires, car Kusama a été conçu pour être une version expérimentale de Polkadot.

Illustration de l'approche de Kusama

Figure 1 : Illustration de l'approche de Kusama

 

Version expérimentale puisque Kusama est une version non auditée de Polkadot, dont le but est d'être utilisée pour tester de nouvelles fonctionnalités avant de les déployer sur Polkatot.

Mais version expérimentale ne veut pas dire testnet pour autant, car Kusama est un réseau de blockchains qui utilise un token natif, le KSM. Ces derniers possèdent bien leur propre valeur, alors que dans un testnet, les tokens utilisés ne possèdent aucune valeur. Il est crucial d'en faire la distinction ici.

Le réseau Kusama bénéficie des dernières technologies de Parity Technologies et de la Web3 Foundation avant le réseau Polkadot, tout en étant bien plus rapide que ce dernier. Les équipes de développement peuvent donc utiliser Kusama pour essayer de nouvelles technologies, innover ou prendre des risques puisque Kusama permet une croissance rapide à moindre coût.

Kusama est basé sur Substrate. Il s'agit d'un kit de développement développé par Parity Technologies comparable à Cosmos SDK. Il permet aux développeurs de créer des blockchains en combinant des modules pré-construits de manière simple. Polkadot a lui aussi été créé avec Substrate, ce qui atteste du haut niveau de performance, de flexibilité et de robustesse de ce kit.

Kusama KSM

Figure 2 : Logo de Kusama (KSM), par Cryptoast

Kusama et Polkadot, similitudes et différences

Comme nous l'avons vu, ces deux projets partagent de nombreuses similitudes. Cependant, Kusama et Polkadot sont bel et bien deux réseaux indépendants avec des objectifs bien distincts.

Kusama et Polkadot

Figure 3 : Kusama et Polkadot

 

Tandis que Kusama est rapide et particulièrement adapté pour les expérimentations et les déploiements early stage, Polkadot est plus conservateur, privilégiant la fiabilité et la stabilité.

Nous allons voir ici ce que les deux réseaux ont en commun, puis leurs différences.

Les points communs entre Kusama et Polkadot

Le réseau Kusama étant le réseau canari de Polkadot, les deux partagent la même technologie sous-jacente. Ce sont deux multichaines basées sur un consensus Nominated Proof of Stake (NPoS). Kusama utilise un modèle de sharding avec les para-chaînes.

Ils disposent tous deux de nominateurs, validateurs, collecteurs et acteurs de la gouvernance. Les deux possèdent une Relay Chain, la chaine principale du réseau qui coordonne le consensus et la communication entre les para-chaînes (parallelizable chains), les chaines secondaires, via les bridges du protocole.

Ces dernières peuvent avoir leurs propres économies et tokens. La particularité provient du fait que les para-chaînes sont mises aux enchères, ce qui signifie qu'opérer une para-chaîne a un certain coût.

Les deux projets bénéficient d'un très haut niveau d'activité au niveau du développement en 2021.

Blockchains les plus développées en 2021

Figure 4 : Blockchains les plus développées en 2021

 

La gouvernance sur les deux projets est conçue pour être décentralisée. En possédant le token natif du réseau (DOT pour Polkadot ou KSM pour Kusama), il est possible d'influer sur les décisions de gouvernance. C'est pour cette raison qu'avec le temps, Kusama et Polkadot évoluent progressivement de façon indépendante puisque chaque réseau dispose de sa propre gouvernance et de son propre token.

👉 Pour aller plus loin : Comment participer aux enchères de parachains sur Polkadot (DOT) et Kusama (KSM) ?

Les différences entre Kusama et Polkadot

Les deux projets ont chacun leur propre token natif comme vu précédemment, et ils ont également une offre en circulation qui diffère.

La différence technique principale provient des paramètres de gouvernance. En effet, Kusama donne la possibilité de mettre à jour son produit 4 fois plus rapidement. Les détenteurs de tokens KSM ont seulement 7 jours pour voter un référendum, et 8 jours sont nécessaires pour la mise en application.

Du côté de Polkadot, les votes durent 28 jours et sont suivis d'une période de mise en application de 28 jours. 56 jours au total contre 15 jours pour Kusama.

C'est ce qui est sous-entendu lorsqu'on observe que Kusama est plus rapide. Ce n'est pas en termes de transactions par seconde ni en termes de production de blocs puisqu'ils sont égaux en la matière, mais cela concerne la gouvernance. Kusama offre donc un environnement capable de s'adapter et d'évoluer plus rapidement.

Si vous avez notre fiche sur Polkadot, vous n'êtes pas sans savoir que pour les équipes de développement souhaitant opérer une para-chaîne, il est nécessaire de staker des tokens : c'est ce qu'on appelle le bonding. Le système fonctionne de la même manière sur Kusama, bien que les prérequis soient moins élevés que sur Polkadot.

Par conséquent, développer sur Kusama donne la possibilité d'expérimenter sur un réseau complètement décentralisé et gouverné par une communauté dans des conditions réelles et avec des risques moins élevés en cas de problème. C'est là que réside la force du projet et ce pour quoi de nombreux projets maintiennent des para-chaînes sur les deux réseaux en même temps.

Voici pour finir un aperçu des avantages et des cas d'utilisations de chaque réseau.

Avantages

Kusama Polkadot
Peu de barrières à l'entrée pour déployer une parachain Très stable
Les dernières technologies sont intégrées Haute sécurité
Peu de pénalités Récompenses élevées pour les validateurs
Itération plus rapide Gouvernance et mises à jour plus conservateurs

Cas d'utilisations

Kusama Polkadot
Réseau de déploiement pour application en early stage Applications pour les entreprises et le B2B
Expérimentation de nouvelles idées Applications financières
Environnement de pré-production pour Polkadot Applications traitant des transactions élevées requérant un haut niveau de sécurité
Applications qui n'ont pas besoin d'être robustes au niveau de la sécurité Voie de mise à niveau pour les applications en early stage
Les prérequis de bonding sont moins élevés

L'écosystème de Kusama

L'écosystème de Kusama est régi par les acteurs de la gouvernance du réseau.

Schéma illustrant la gouvernance sur Kusama

Figure 5 : Schéma illustrant la gouvernance sur Kusama

 

Les détenteurs de tokens KSM peuvent proposer et sponsoriser des propositions publiques concernant la gouvernance du réseau Kusama. Les propositions les plus sponsorisées sont sélectionnées de façon périodique pour être soumises à un référendum, qui sera soumis à un vote.

Le conseil peut également soumettre des propositions, ainsi que le comité technique en cas d'urgence. Si la majorité des détenteurs de KSM votent en faveur de la proposition, alors elle sera implémentée dans le code de Kusama.

Le conseil

À travers une élection, 13 membres sont élus pour faire partie du conseil.

Les rôles du conseil incluent la responsabilité d'élire les membres du comité technique. Ils ont aussi un droit de véto calqué sur le conseil de sécurité des Nations Unies. Les membres du conseil ont dont la possibilité de véto n'importe quelle proposition sur le réseau Kusama.

Enfin, tout comme le comité technique, ils ont le pouvoir d'accélérer la soumission d'un référendum en cas d'urgence.

Le comité technique

Élu par le conseil, les membres du comité technique sont les équipes de développement. Celles-ci doivent avoir déployé avec succès des produits sur Polkadot et sur Kusama en tant que prérequis. Ils ont la responsabilité de déterminer si une soumission est urgente ou non, et si elle l'est, alors ils ont le pouvoir d'accélérer son intégration avec le conseil.

La trésorerie de Kusama

Elle consiste en des fonds collectés via les frais de transactions, les cautions perdues, l'inefficacité du staking sur le réseau (en dessous de 50 %) et des pénalités (validateurs qui n'agissent pas dans l'intérêt du réseau par exemple).

Un type particulier de proposition peut être soumis au conseil dans le but d'être financé par la trésorerie. Si celle-ci est approuvée à plus de 51 % par le conseil (ceux-ci détermineront si la proposition créera de la valeur sur le réseau Kusama), alors l'équipe de développement sera financée avec les fonds.

Pour soumettre une proposition à la trésorerie, il est nécessaire de mettre en caution 5 % d'un montant prérequis ou 0,066667 KSM (le montant le plus haut des deux), dans le but d'éviter le spam. Si la proposition est adoptée, la caution est retournée, dans le cas contraire, cette caution sera perdue et redirigée vers la trésorerie.

Il existe également un mécanisme de pourboire (tipping) afin de récompenser les membres de la communauté impliqués dans le développement (traduction, représentation sur les réseaux sociaux, etc.)

Les fonds non utilisés par la trésorerie seront brûlés, ceci afin d'encourager le conseil à dépenser tous les fonds disponibles. Il existe donc un mécanisme de burn du token KSM par ce biais.

Karura, la DeFi tout-en-un sur Kusama

Le réseau Karura est un projet développé sur le réseau Kusama et avec le kit de développement Substrate.

Similaire au réseau Acala sur Polkadot, c'est un réseau qui propose notamment un exchange décentralisé (DEX) avec Karura Swap. Son but est de créer un réseau scalable compatible avec l'Ethereum Virtual Machine (EVM) et optimisé pour le déploiement d'applications de la finance décentralisée (DeFi).

C'est le premier projet à avoir bénéficié d'un créneau de para-chaîne sur le réseau Kusama, en ayant verrouillé 500 000 tokens KSM pour cela, soit l'équivalent de 100 millions de dollars à ce moment.

Lancée en juin 2021, l'application de Karura propose des services pour la DeFi et utilise un token natif, le KAR.

Le projet bénéficie également de sa propre gouvernance et illustre parfaitement l'indépendance dont peut bénéficier une para-chaîne sur Kusama.

Les autres para-chaînes du réseau Kusama

Il existe bien entendu d'autres para-chaînes déployées sur Kusama, nous pourrions citer Moonriver qui est essentiellement la version Kusama du réseau Moonbeam déployé sur Polkadot.

Les nouveautés de Moonbeam sont d'abord déployées sur Moonriver, pour éprouver le code dans des conditions économiques réelles sur Kusama. Une fois tous les tests effectués, ces nouveautés sont déployées sur Moonbeam sur le réseau Polkadot.

De la même manière, Shiden Network sur Kusama est le réseau canari de Plasm Network sur Polkadot. Il existe d'autres para-chaînes sur Kusama comme Bifrost, Khala, Kilt Protocol ou encore Statemine.

Quels sont les rôles du token KSM

Le token natif de Kusama est le KSM et il possède de multiples rôles au sein de l'écosystème.

Ainsi, les détenteurs de tokens KSM peuvent l'utiliser pour participer à la gouvernance du réseau. Il est possible de soumettre, sponsoriser et voter les propositions soumises par d'autres, nominer les validateurs en stakant des tokens KSM ou encore devenir validateur.

Le token KSM est aussi essentiel pour déployer une para-chaîne sur le réseau Kusama. En effet, pour cela il faudra verrouiller de nombreux tokens KSM tout le long de la durée de vie de la para-chaîne. Ce mécanisme est appelé bonding et nous l'avons notamment évoqué le déploiement de la para-chaîne Karura.

Enfin, le token KSM sert évidemment à payer les frais de transaction du réseau.

Tokenomics de Kusama

Kusama n'a bénéficié d'aucune levée de fonds. À son lancement, les investisseurs qui ont participé aux différentes Initial Coin Offerings (ICO) et ventes privées de Polkadot (DOT) ont bénéficié d'un airdrop de tokens KSM à un ratio de 1 pour 1 avec les tokens DOT.

Les fonds d'investissement tels que IOSG Ventures, LongHash Ventures ou encore Fabric Ventures ont donc également reçu un aidrop de tokens KSM.

Le token KSM est inflationniste, au taux de 10 % par an. Il n'y a pas d'offre en circulation maximum à la manière du token DOT. À l'heure de l'écriture de ces lignes (mai 2022), il y a 9 millions de tokens KSM en circulation, ce qui explique son prix unitaire plus élevé que le DOT.

Chaque année donc, les 10 % de tokens KSM nouvellement émis sont attribués aux validateurs et à la trésorerie de Kusama. Le pourcentage de tokens KSM staké régit l'allocation de ces tokens.

En effet, si plus de 50 % de l'offre en circulation est stakée, les validateurs recevront la totalité des nouveaux tokens émis. Dans le cas contraire, ces récompenses seront partagées entre les validateurs et la trésorerie de Kusama.

L'équipe de Kusama

Le projet Kusama est porté par les mêmes organisations qui ont créé Polkadot, à savoir Web3 Foundation et Parity Technologies. Une figure renommée de l'industrie est notamment à l'origine de ces deux projets :

  • Gavin Wood, président de Web3 Foundation, fondateur de Parity Technologies, cofondateur de la blockchain Ethereum aux côtés de Vitalik Buterin et notamment créateur de Solidity ;
  • Robert Habermeier : cofondateur de Polkadot, il possède une grande expérience dans la recherche et le développement sur les blockchains, la cryptographie et les systèmes distribués ;
  • Peter Czaban : directeur technologique de Web3 Foundation, il travaille sur le développement de technologies distribuées de nouvelles générations.

Kusama est complètement open source et donc de nombreux acteurs peuvent travailler sur le projet.

Comment acheter des tokens KSM

Le KSM est disponible sur beaucoup d'exchanges comme Binance, Kraken, KuCoin, Gate.io, ou encore Crypto.com

Binance Découvrir KSM sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le code SVULQ98B 🔥
👉 Et aussi -10% sur Binance Futures avec le code cryptoast

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)

Explications pour l'achat de KSM sur Binance

  1. Inscrivez-vous sur Binance ;
  2. Vous allez recevoir un e-mail et devrez cliquer sur un lien pour vérifier votre compte ;
  3. Déposez des fonds sur la plateforme ;
  4. Cliquez sur le menu Marché et recherchez la paire KSM/USDT ;
  5. Il ne vous reste plus qu'à acheter du KSM pour le montant de votre choix ;
  6. Félicitations 🎉 Vous êtes maintenant en possession de tokens KSM !

👉 Pour des explications plus détaillées, consultez notre tutoriel de l'exchange Binance


Notre avis sur Kusama

Le réseau canari Kusama a une position unique dans l'industrie des cryptomonnaies. Intimement lié à Polkadot tout en étant un réseau complètement indépendant, Kusama se démarque en donnant la possibilité aux développeurs d'expérimenter leurs codes dans des conditions économiques réelles, dans un environnement permettant des mises à jour plus rapides notamment.

Kusama permet de sécuriser davantage le réseau Polkadot en servant de bac à sable pour les développeurs, mais réduire ce projet à cela serait trompeur.

Le réseau Kusama ayant sa propre gouvernance et son propre token natif, le KSM, la direction que prend ce projet diverge progressivement de Polkadot, et certains développeurs choisissent de rester sur Kusama sans jamais déployer leurs produits sur Polkadot.

Les succès de Polkadot et de Kusama sont très liés. Ces deux projets continueront de coexister en ayant leurs propres raisons d'exister. Le réseau canari est devenu indispensable à Polkadot et il bénéficie du déploiement de nouvelles para-chaînes en premier.

Kusama bénéficie donc de toutes les nouvelles technologies en premier et c'est là une grande force pour le réseau. Dans le futur, il est probable que Kusama soit relié à Polkadot pour que les deux réseaux soient complètement interopérables.

👉 Découvrez plus de 100 fiches synthétiques sur les cryptomonnaies

Sources – Figure 1 : Site Web de Kusama ; Figure 4 : Santiment ; Figure 3 et 5 : Blog de Polkadot.

Quel est votre avis sur Kusama (KSM) ?

Réseaux sociaux & liens utiles

Discord Logo Telegram Twitter YouTube Site internet White Paper

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Jessy Aouali

twitter-soothsayerdata

Étudiant en Master de Finance internationale, je m'intéresse aux cryptomonnaies depuis juin 2017 et plus particulièrement à la fintech et la finance décentralisée. J'aspire à rendre mes contributions intéressantes pour les lecteurs de tous niveaux.
Tous les articles de Jessy Aouali.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments