Kenya : un « stablecoin panafricain » en développement

Le réseau Young Entrepreneurs Network Africa, qui est situé à Nairobi, a annoncé le développement d’un stablecoin panafricain. Un nouveau moyen pour le Kenya de confirmer son ouverture aux cryptomonnaies ?

Kenya : un « stablecoin panafricain » en développement

Un stablecoin pour le Kenya et l’Afrique dans son ensemble

Comme l’explique le site Internet du projet, le stablecoin sera « adossé au ratio 1:1 par le shilling du Kenya ou l’équivalent d’un dollar ». Les tokens seront initialement créés sur le standard ERC-20 (Ethereum), avec un hard cap de 1 milliard de dollars.

Au départ, le stablecoin YENTS sera utilisé pour des projets d’investissement – en premier lieu un terrain de golf qui sera construit au Kenya dans les prochains mois. Il servira également à payer des frais de participation à des événements sportifs.

Le stablecoin a cependant vocation a être plus qu’un token lié aux événements sportifs qui se déroulent au Kenya. Le site du projet explique :

« L’utilité principale du token sera l’épargne, les crédits et l’investissement – mais il sera également utilisé en tant que moyen d’échange pour des paiements numériques. »

YENTS stablecoin Kenya utilité

Source : Yents.YentAfrica

👉 Découvrez notre présentation des monnaies stables, ou stablecoins

Les régulateurs, un obstacle à franchir ?

Selon le PDG de YENTS, Kamau Nyabwengi, il s’agira tout d’abord de se conformer aux exigences des régulateurs au Kenya, avant de proposer le stablecoin aux autres pays d’Afrique. Le Kenya s’est distingué ces dernières années en étant particulièrement ouvert à la blockchain et aux cryptomonnaies.

Un rapport de CoinMetrics indiquait même au début du mois que le Kenya était le cinquième pays mondial en termes d’adoption des cryptomonnaies par les habitants. Cela se voit également au niveau gouvernemental : l’État a volontairement laissé le champ libre aux entreprises en ce qui concerne la régulation, afin de promouvoir le secteur.

Par ailleurs, les Kenyans sont maintenant familiers des monnaies locales. Une cryptomonnaie, le Sarafu, est ainsi déjà utilisée à Nairobi, afin de venir en aide aux personnes touchées par la crise du coronavirus. Reste donc à voir si un stablecoin plus global pourra s’ancrer au Kenya et dans les autres pays d’Afrique.

👉 À lire à ce sujet : L’adoption du Bitcoin explose en Afrique subsaharienne

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le Conseil européen adopte la réglementation MiCA – L'entrée en application est prévue en 2024

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Le « burn » de LUNC par Binance n’aura pas suffi à sauver Terra Classic

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast