Des NFTs « censurés»

Une collaboration entre Julian Assange, le célèbre lanceur d'alerte et fondateur de WikiLeaks, et Pak, un artiste numérique qui rencontre un franc succès dans le milieu des tokens non fongibles (NFTs) depuis plusieurs années, verra le jour le 7 février.

Le projet s'appellera « Censored » et devrait réunir un millier de NFTs en open edition, ainsi que 2 NFTs exclusifs « dynamiques » qui s'adapteront en fonction des smart contracts.

Les fonds récoltés devraient être reversés à la Wau Holland Foundation, qui a déjà affiché son soutien à Julian Assange en récoltant plus de 1,2 million de dollars de dons pour sa défense depuis 2009, et qui est également chargée de récolter les dons sur le site de WikiLeaks.

« Ils soutiennent la liberté de communication et, par leur courage moral, la défense de Julian Assange, » a déclaré Gabriel Shipton, concernant la Wau Holland Foundation.

Les différents NFTs des 2 collections devraient faire référence au travail journalistique et de lanceur d'alerte d'Assange, sur des sujets aussi divers que la corruption, les crimes de guerre des États-Unis et l'espionnage.

La date de sortie du projet n'est pas anodine : c'est le 7 février, dans un tribunal britannique, que se décidera si Julian Assange pourra être extradé en Suède pour y être jugé suite à des accusations d'agressions sexuelles.

👉 Pour ne rien louper de l'actualité des cryptomonnaies

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Des NFTs à usage politique

Julian Assange est un journaliste australien poursuivi depuis 2010 suite à des révélations effectuées par WikiLeaks concernant la manière dont la coalition menée par les États-Unis a agi en Irak et en Afghanistan durant la seconde guerre du Golfe.

Se sont ajoutées à cette affaire des accusations de viol de la part de 2 femmes suédoises, d'où la demande d'extradition d'Assange par la Suède ce 7 février.

Il risque également jusqu'à 175 ans de prison pour avoir publié des documents officiels compromettants des ministres, des chefs d'État et le secrétaire général des Nations Unies à propos de sabotages de sommets portant sur le changement climatique.

Pak quant à lui est un artiste numérique dont l'identité est encore inconnue, mais il est déjà l'auteur de collections de NFTs à succès, et également le créateur du NFT collaboratif « The Merge », vendu à 91,8 millions de dollars sur la plateforme Nifty Gateway. Il s'agit du NFT le plus cher jamais vendu, devant 2 œuvres de l'artiste Beeple.

Il y a donc fort à parier que cette collaboration fasse du bruit, et n'est pas sans nous rappeler l'histoire de Ross Ulbricht, le fondateur du site Silk Road emprisonné à vie, qui avait vendu un NFT pour 1 446 ETH en décembre 2021, soit 6,2 millions de dollars au moment de l'enchère.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments