L'industrie des cryptomonnaies en France respire : l'agrément PSAN reste facultatif

Ce 24 janvier à 19h30, les députés ont écarté la proposition d’agrément obligatoire qui aurait pu concerner les prestataires de services sur actifs numériques (PSAN). Cette décision offre un soupçon de soulagement pour l'industrie française des cryptomonnaies, même si cette dernière devra rester sur ses gardes dans les prochains mois.

L'industrie des cryptomonnaies en France respire : l'agrément PSAN reste facultatif

Redonnons un peu de contexte

Le 13 décembre 2022, le sénateur centriste Hervé Maurey introduit un amendement rendant obligatoire l'agrément PSAN pour les prestataires non enregistrés à partir d'octobre 2023.

Pour rappel, la loi PACTE introduit en 2019 un dispositif règlementaire à deux niveaux pour les prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) : un enregistrement obligatoire pour exercer sur le marché français, lequel impose des obligations en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et un agrément très exigeant, mais facultatif.

Mais d'où provient cette idée de rendre l'agrément obligatoire ? L'éclatement de FTX en est la cause principale, même si le lien entre la plateforme et le marché français était justement son non-respect des règlementations en vigueur localement.

Bien que le règlement européen MiCA est attendu pour 2024, les sénateurs ont jugé bon de rendre obligatoire l'agrément pour toute nouvelle entreprise souhaitant débuter une activité en tant que PSAN en France.

Devant une telle réaction non adaptée, l'Association pour le développement numérique (Adan) et d'autres entités sont intervenues pour faire comprendre aux décideurs publics que rendre l'agrément PSAN obligatoire en France se serait traduirait que par une destruction de l'industrie locale.

Pour comprendre pourquoi un agrément obligatoire aurait été contre-productif, visionnez notre échange avec Faustine Fleuret (présidente de l’Adan) et Owen « Hasheur » Simonin (PDG de Meria) :

Un compromis temporaire trouvé

Après des semaines de négociations entre les différentes parties concernées, une solution de compromis a donc été trouvée pour renforcer les conditions d'obtention de l'enregistrement pour les nouveaux entrants sur les marchés financiers, plutôt que d'imposer un agrément obligatoire.

Cette approche, qui a été largement soutenue par l'Association, apporte une réponse plus appropriée aux différents objectifs de protection des épargnants et de rétablissement de la confiance vis-à-vis du marché des cryptomonnaies, sans entraver l'innovation.

Pour Faustine Fleuret, présidente et directrice générale de l’Association pour le développement des actifs numériques :

« Il s’agit d’une décision pragmatique visant un juste milieu entre l’épanouissement de l’innovation en France et l’environnement sûr pour les utilisateurs dans lequel elle doit nécessairement s’inscrire. Mais il s’agit également d’un message à l’attention du secteur sur l’exemplarité et le professionnalisme attendus des acteurs dans cette voie vers l’harmonisation de la règlementation européenne. »

En revanche, le secteur français de la blockchain devra faire preuve de prudence au cours des prochains mois. Le Gouvernement a introduit un sous-amendement de dernière minute à l'amendement du député Daniel Labaronne, l'autorisant à légiférer par ordonnance sur le sujet dans un délai de 12 mois. Ainsi, l'agrément obligatoire se trouve potentiellement écarté que temporairement.

Cryptoast lance sa 1ère collection de NFT

Des NFT associés à un journal papier collector 🔥

toaster icon
Investir dans les crypto-monnaies est risqué (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Lancement de Cryptoast Research : le meilleur allié des investisseurs crypto

Lancement de Cryptoast Research : le meilleur allié des investisseurs crypto

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED