Le Lightning Network (LN) serait-il devenu trop centralisé ? C’est ce qui ressort d’une étude publiée par plusieurs chercheurs, qui ont examiné en détail la solution de scalabilité du réseau Bitcoin.

 

Une étude qui met en lumière un défaut du Lightning Network

L’étude a été publiée par Jian-Hong Lin, Kevin Primicerio, Tiziano Squartini, Christian Decker et Claudio J. Tessone. Elle a permis d’observer le Lightning Network du 14 janvier 2018 au 13 juillet 2019, date à laquelle le réseau a atteint 8 216 utilisateurs, 122 517 canaux actifs et 2 732 Bitcoins échangés.

Ce qui ressort de cette étude, c’est une répartition peu homogène des Bitcoins sur le réseau. Les chercheurs expliquent ainsi que « malgré l’activité très importante qui est caractéristique du Lightning Network, la distribution des Bitcoins est très inégale ». Plus spécifiquement, il est expliqué que 10% des nœuds du réseau contiennent 80% des Bitcoins qui transitent sur le LN.

👉 Lisez notre guide sur le Lightning Network

 

Le Lightning Network : trop centralisé ?

La conclusion de l’étude est sans appel : « cela suggère que le Lightning Network est en train de devenir de plus en plus centralisé ». Là où cela pose problème selon les chercheurs, c’est que cela rend le réseau plus vulnérable à des attaques :

« Une inspection plus poussée [du] Lightning Network montre qu’en enlevant des hubs, le réseau s’effondre en un nombre élevé de composants séparés, une preuve qui suggère que ce réseau peut être une cible pour ce qu’on appelle des “split attacks” ».

Les « split attacks » ou attaques à 51% sont des attaques auxquels les blockchains de type « Proof of Work » sont particulièrement vulnérables. Elles séparent (split) le réseau en deux parties, ce qui permet de dépenser deux fois les mêmes pièces. L’attaquant doit pour cela avoir accès à au moins 51% de la puissance de calcul du réseau. La centralisation des nœuds, telle qu’elle est pointée du doigt par cette étude, est donc un facteur de risque.

👉 Apprenez-en plus sur les attaques à 51% (double spending) et comment les réseaux cherchent à s’en protéger

 

Christian Decker, un des signataires de cette étude, a cependant cherché à apaiser les inquiétudes dans un fil Twitter publié récemment :

Traduction : « L’augmentation actuelle de la centralisation au sein du Lightning Network est probablement temporaire, et nous sommes en train de travailler pour que les opérateurs du réseau puissent plus facilement construire des redondances. »

Decker explique également que l’adoption plus large du réseau par des utilisateurs devrait naturellement permettre d’étaler cette concentration :

« Nous ne pouvons (et ne devrions) pas forcer les utilisateurs à investir du temps et des efforts dans la gestion d’un nœud du réseau. Le mieux qu’on puisse faire est de faciliter l’accès, et peut-être l’automatiser. […] Ce n’est pas surprenant que la plupart des nœuds stables soient opérés par des technophiles. »

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments