Identification de l'auteur

Pour rappel, un mystérieux utilisateur de la blockchain Ethereum a payé 5,2 millions de dollars de frais de transaction pour envoyer 0,55 ETH et 350 ETH. Une troisième transaction suspecte avait également été identifiée le 11 juin. Deux pools de mineur ont reçu en contrepartie les $5,2M pour avoir vérifié les blocs contenant les transactions.

À la suite de ces mystérieuses transactions, de nombreuses théories ont émergé. Cryptoast a rapporté la théorie de l'erreur de programmation et le chantage par des hackers.

Hier, des chercheurs de la plateforme d'analyse bockchain nommée PeckShield ont découvert à qui appartient l'adresse Ether (ETH) à l'origine de ces transactions.

Le propriétaire de l'adresse serait un petit exchange crypto peer-to-peer sud-coréen nommé Good Cycle. Les mêmes chercheurs suggèrent que Good Cycle serait un projet de Ponzi déguisé en plateforme d'échange.

👉 À lire sur le même sujet : Un utilisateur d'Ethereum fait une « erreur » qui lui coûte $5,2M

 

Deux théories qui s'affrontent

PeckShield a observé que la sécurité de l'exchange Good Cycle était relativement faible. L'exchange aurait été la cible d'un piratage puis victime d'un chantage. Vitalik Buterin a déclaré :

" Les frais de transaction de plusieurs millions de dollars pourraient être du chantage. La théorie : les pirates ont capturé un accès partiel au wallet de l'exchange ; ils ne peuvent pas réaliser de retrait mais peuvent envoyer des tx [transactions] à une liste d'adresse sur liste blanche. Ils menacent donc de "brûler" tous les fonds (...) "

Toutefois, l'analyste Alex Manuskin a réaffirmé que la théorie d'un piratage était très peu probable. Manuskin penche plutôt dans une erreur de programmation qui aurait inter-changée la valeur de la transaction et les frais.

Selon lui, l'exchange propriétaire des fonds n'a pas essayé d'arrêter les transactions sortantes et de faire tout ce qui était en son pouvoir pour arrêter le processus. De plus, l'adresse du wallet Ether émetteur des transactions n'était pas un smart-contract donc les hackeurs auraient été capables d'envoyer les fonds où ils le souhaitent.

Depuis la publication du message d'Alex Manuskin, une personne a transféré les 4 millions de dollars restant de l'adresse à l'origine des mystérieuses transactions vers une autre adresse.

Puis cette même adresse Ethereum a envoyé 0,01 ETH à SparkPool et Ethermine, les deux pools qui ont miné les blocs des transactions en incluant le message : "Je suis l'expéditeur".

Malgré l'identification du propriétaire, le mystère continue et la saga autour de ces transactions risque de continuer dans les prochains jours.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

J'ai commencé à découvrir les bases de la technologie blockchain et Bitcoin avec la publication de Satoshi Nakamoto : A Peer-to-Peer Electronic Cash System. L'aspect disruptif et controversé du sujet m'a rapidement passionné !
Tous les articles de Florent David.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments