Décentralisation d'Ethereum (ETH) : Les protocoles de staking cherchent à se restreindre à moins de 22 % de validateurs

La centralisation croissante de la blockchain Ethereum (ETH) est devenue un sujet brûlant de préoccupation. Dans le but de maintenir la décentralisation du réseau, certains protocoles de staking d'Ethers (ETH) ont pris l'initiative de s'autolimiter : ils se sont engagés à ne jamais accueillir 22 % ou plus des validateurs Ethereum... Mais le géant Lido n'est pas de cet avis.

Décentralisation d'Ethereum (ETH) : Les protocoles de staking cherchent à se restreindre à moins de 22 % de validateurs

Les protocoles de staking Ethereum prennent des mesures

Alors que la centralisation de la blockchain Ethereum (ETH) est une question qui prend de plus en plus de place, certains protocoles proposant le staking d'Ethers (ETH) ont décidé de s'autolimiter. Plus précisément, ces derniers se sont engagés à ne jamais accueillir 22 % ou plus des validateurs Ethereum afin de maintenir la décentralisation du réseau.

Pourquoi se maintenir à moins de 22 % ? Dans sa structure, Ethereum requiert que plus de 66 % (2/3) des validateurs s'accordent pour finaliser un bloc. Autrement dit, avec une telle limite, au moins 4 entités accueillant moins de 22 % de validateurs devront s'accorder si elles souhaitent orienter la blockchain de façon malveillante.

Il faut comprendre qu'en déléguant leurs ETH, les individus ayant recours au staking permettent aux protocoles de participer au processus de validation du réseau. Bien qu'avec un nombre de nœuds de validation réduit le délai de finalisation soit lui aussi réduit, la décentralisation du réseau s'en voit également affectée.

Selon le contributeur Ethereum superphiz.eth, les protocoles Rocket Pool, Stakewise, Staderlabs et Diva ont déjà accepté de s'auto-limiter :

Depuis ce tweet, d'autres protocoles se sont également montrés favorables à cette mesure, notamment Puffer Finance et Swell. Notons que les plateformes de staking d'Ether centralisées telles que Coinbase ou Binance ne se sont pas manifestées, bien qu'elles détiennent respectivement 8,7 et 4,5 % des ETH actuellement placés pour sécuriser le réseau.

Notons d'ailleurs que les utilisateurs de ces exchanges centralisés (CEX) semblent s'en désintéresser au profit d'autres solutions, selon de récentes données :

Stakers ETH changement plateformes

 

Mais bien sûr, le seul protocole qui inquiète actuellement concernant la décentralisation, c'est Lido, le géant du staking d'Ethers.

👉 Comment faire du staking sur Ethereum ? Générez des revenus passifs avec vos ETH

Générez des intérêts sur vos cryptos avec Meria
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Pourquoi Lido pose-t-il problème à la décentralisation d'Ethereum ?

Lido, en tant que pionnier, est à ce jour le plus important protocole de staking d'ETH, et de loin : alors que la blockchain Ethereum dénombre 822 640 validateurs, plus de 266 000 d'entre eux sont chez Lido.

Alors que la question qui se pose est de savoir si les protocoles dont nous parlons doivent se maintenir sous la barre des 22 % de validateurs, Lido détient d'ores et déjà 32,37 % de tous les ETH actuellement au staking, soit plus de 8,5 millions à l'heure de l'écriture de ces lignes.

Autrement dit, cela représente quasiment 14 milliards de dollars.

Aussi, le seuil de 22 % dont nous parlons est déjà largement dépassé par Lido. De surcroît, alors qu'un vote de gouvernance a été conduit à travers l'organisation autonome décentralisée (DAO) de Lido pour répondre à cette problématique, 99,81 % des votants ont répondu que non, ils ne souhaitaient pas que le protocole s'impose de limite de staking.

Une mesure plutôt globalement mal accueillie au sein de la communauté Ethereum, comme a pu l'exprimer superphiz.eth :

« Lido a voté à une majorité de 99,81 % pour ne pas s'auto-limiter. Ils ont exprimé leur intention de contrôler la majorité des validateurs de la Beacon chain. »

Au mois de mai 2022 déjà, Vitalik Buterin s'était exprimé au sujet de la centralisation du pouvoir sur Ethereum. Selon lui, la solution à cela aurait pu être de limiter les récompenses de staking sur un protocole au-delà de 15 % de validateurs afin de diriger les nouveaux arrivants vers d'autres protocoles :

« Point de vue spéculatif controversé : nous devrions légitimer les prix abusifs de la part des principaux fournisseurs de pools de participation. Par exemple, si une pool contrôle plus de 15 % [de validateurs], cela devrait être accepté et même *attendu* que la pool continue d'augmenter ses taux de frais jusqu'à ce qu'elle repasse en dessous de 15 %. »

Le succès de Lido est principalement dû à son système de staking liquide à travers son token stETH, qui est distribué aux personnes souhaitant staker leurs ETH sur le protocole. Ces stETH peuvent ensuite eux-mêmes être utilisés à travers la finance décentralisée (DeFi) pour générer des rendements.

Lido se rapproche en tout cas du seuil des 33 % (la moitié de 66%, donc), ce qui pourrait lui octroyer le pouvoir de s'opposer à la finalisation de certains blocs voire même de résister à un slashing forcé du réseau à son égard… à suivre.

👉 Sur le même sujet – Ethereum (ETH) : les frais de transaction quotidiens atteignent leur niveau le plus bas depuis 8 mois

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Source : Dune

La Newsletter crypto n°1 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque jour par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

« Mon opinion était fausse » – Le PDG de BlackRock admet s’être trompé sur le Bitcoin (BTC)

« Mon opinion était fausse » – Le PDG de BlackRock admet s’être trompé sur le Bitcoin (BTC)

Qu’est-ce que Hamster Kombat ? Tout savoir sur ce Tap to Earn sur Telegram

Qu’est-ce que Hamster Kombat ? Tout savoir sur ce Tap to Earn sur Telegram

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes

Hamster Kombat prévoit un nouvel airdrop, selon ses créateurs anonymes