Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je partage avec vous, chaque dimanche, un condensé de l'actualité crypto de la semaine.

C'est parti ! 😃


Facebook prévoit sa crypto pour 2020

 

 

Après s'être enregistrée à Genève le 2 mai, la crypto-monnaie de Libra Networks a trouvée un nom : GlobalCoin
Selon un rapport de la BBC ils prévoient de lancer le système de paiement en cryptomonnaies dans « une douzaine de pays » d’ici le premier trimestre 2020 et d’entamer des essais d’ici la fin de cette année.

Facebook aurait également eu des discussions avec les bourses Coinbase et Gemini afin de préparer des plateformes tierces et réglementées pour les utilisateurs de sa monnaie afin de stocker et d’échanger l’actif.

Rappelons l'aspiration qu'a le projet d'être un mélange des principales monnaies FIAT. Il aura avant tout un intérêt pour l'adoption et non la spéculation. Mais l'un peut entraîner l'autre ... 😏

Plus d'informations à ce sujet : Global Coin, Facebook prévoit d’émettre sa cryptomonnaie en 2020


La fin de l'anonymat ?

 

 

La FAFT, une organisation intergouvernementale contre le blanchiment d'argent, pourrait porter un coup sanglant au marché des crypto-monnaies d'ici la fin du mois de Juin.

Le prochain standard international qu'ils mettront en place intégrera la "Recommandation 16". Celle-ci impose aux banques de partager les données de leurs clients avec n'importe quel fournisseur d'actif numérique lié au trading ou à l'échange de ces actifs.
Cette recommandation forcerait les exchanges et les pourvoyeurs de wallets à se partager entre eux les données de leurs clients. Le suivi des données personnelles pourrait devenir une obligation y compris au sein même des transactions de crypto-monnaies. Elles pourraient inclure par exemple un identifiant aux transactions, détruisant toute notion d'anonymat.

Il n'y aura aucun droit à l'oubli. Vos données seront totalement publiques - Weinberg

Bien que ces directives ne soient pas une obligation absolue, elles ont le pouvoir de marginaliser les juridictions qui ne les appliquent pas en pénalisant leur commerce.

Cette proposition pourrait être encore plus destructrice que ça. Elle est par exemple en désaccord avec le GDPR qui autorise chaque européen à avoir accès à ses propres données et à décider comment les partager. Le risque est que beaucoup de services cryptos aient à choisir entre les deux. Ceci peut diviser la communauté et renforçant le milieu bancaire qui, lui, est prêt à supporter ces directives opposées.


Bitcoin Cash subit une attaque 51%

 

Bitcoin Cash Cryptoast

 

Le fork du 15 mai dernier sur Bitcoin Cash (ABC) avait rendu dépensables des pièces qui ne l'étaient pas. Cela permettait à des mineurs de les revendiquer. Cependant lorsqu'un mineur inconnu les a réclamé, les deux principales pool de minage ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont coordonnées une attaque 51% pour annuler la revendication du mineur inconnu et rendre les pièces à leur propriétaire !

Ici, deux entreprises ont décidé arbitrairement de redistribuer des pièces à la personne de leur choix tout comme ils auraient pu les prendre pour eux-mêmes. Un bel exemple du problème de consensus qu'implique la preuve de travail.

Peut-on vraiment espérer que les mineurs puissent se montrer responsables et respectables lorsqu'il est aussi simple de faire collusion ? La proposition faite à CZ lors du piratage de Binance montre bien la problématique, l'idéal décentralisé du PoW est en réalité plus proche d'une oligarchie voire d'une ploutocratie puisque le capital permet d'augmenter son hashrate.

Le problème des attaques 51% est très sérieux et peut à tout moment porter atteinte à une crypto-monnaie. Bien qu'originellement prévu pour permettre à la communauté de reprendre le contrôle quand le projet dérape, un garde-fou, son utilisation actuelle est avant tout néfaste. Récemment DASH s'est d'ailleurs mis à jour pour résister à ce genre d'attaque.


Séoul compte mettre ses citoyens sur une blockchain

 

seoul-citizen-cards

 

La ville de Séoul va mettre en place une blockchain pour suivre l'identité de ses citoyens.
Elle aura pour but de faciliter les opérations administratives, de les accélérer et de les sécuriser.

Les autorités de Séoul ont déjà fourni des services administratifs basés sur la blockchain, notamment le vote électronique mobile et la vente de voitures.
En février 2019, le gouvernement métropolitain de Séoul avait annoncé une initiative visant à investir plus d’un milliard de dollars dans des startups blockchain et fintech d’ici 2022.

Intéressant de voir que la Corée continue d'être en première ligne concernant la blockchain et son adoption. 🇰🇷

Plus d'informations à ce sujet : Séoul va mettre en place une blockchain pour les cartes de ses citoyens


Les objectifs d'Ethereum

 

Crypto Ethereum (ETH) - Logo Cryptoast

 

Dans un article de blog intitulé « Spring 2019 Update », la Fondation Ethereum dévoile les étapes clefs de ses projets pour l’année à venir. Le réseau de l’Ethereum (ETH) va connaître des financements plus poussés, et développer de nouveaux outils pour accompagner sa transition vers l’Ethereum 2.0.

Au total 30 millions de dollars seront distribués cette année pour financer les équipes qui travaillent à l'évolution du projet.
La Fondation Ethereum compte également continuer à distribuer ses propres fonds pour garantir la décentralisation de la fondation. Ils possèdent aujourd'hui environ 0.6% du supply.

En 2019 l'un des projets les plus attendu est l’ETH 1.x qui permettra d’améliorer la mise à l'échelle court terme du réseau.
Autre point sur la scalabilité, le ZK-rollup. Il est destiné à améliorer la vitesse du réseau de l’ETH pour atteindre des centaines de transactions par secondes.
Il s'agit ici des deux premiers vrais projets d'avancée de la scalabilité.

L'un des points très intéressants dans l'évolution de ce réseau est la récente idée de Vitalik de créer un moyen d'anonymiser ses transactions Ethereum. Le concept est basé sur des contrats intelligents qui gèrent ensuite les adresses IP par eux même.
L'anonymat semble être au programme de la plupart des cryptos. Il faudra voir si cette évolution peut résister à des réglementations strictes comme "FAFT" plus haut.

Ethereum est le projet qui concentre le plus de développeurs parmi les crypto-monnaies. Observer son avancée peut donne un aperçu de ce que peut atteindre l'univers crypto. 2019 semble garder son lot de surprises.

Plus d'informations à ce sujet : La Fondation Ethereum dévoile ses nouveaux projets pour l’année à venir


Un réseau électrique sous blockchain

 

toyota-tokyo-reseau-electrique-blockchain

 

L'Université de Tokyo, Toyota et le détaillant japonais d’énergie renouvelable Trende Inc. prévoient de réaliser conjointement des tests pour un système électrique alimenté par la blockchain. La nouvelle a été révélée dans un communiqué de presse officiel de Toyota le 23 mai.
Le projet pilote, prévu pour le 17 Juin, testera un système de peer-to-peer électrique où chaque maison, entreprise, véhicule électrique, connecté au réseau pourra échanger de l'électricité en utilisant la blockchain.

Un système de gestion par intelligence artificielle est également prévue. Ce robot placera des ordres d'achat et de vente sur un exchange dédié. Il s'agit ici de la première tentative de développer un réseau d’électricité distribué à cette échelle.

Cette annonce fait écho avec celle d'EDF la semaine dernière. EDF étant entré en partenariat avec iExec pour tester des solutions blockchain à grande échelle.

Plus d'informations à ce sujet : Une blockchain bientôt en test sur le réseau électrique tokyoïte


Bon brunch !

A propos de l'auteur : Ryo

twitter-soothsayerdata

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, j’aime partager mes découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la blockchain. Je m’occupe notamment de rédiger des résumés de l’actualité crypto chaque semaine que je vous présente le dimanche durant le “Crypto Brunch”.
Tous les articles de Ryo.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments