Craig Wright revient à la charge

Craig Wright est de retour après plusieurs mois sous les radars. Celui qui prétend être Satoshi Nakamoto - mais qui n'a jamais pu le prouver - continue de se battre pour revendiquer la création de Bitcoin (BTC).

Cette fois, ses avocats ont contacté les sites Bitcoin.org et Bitcoincore.org, alléguant une violation des droits d'auteur du whitepaper de Bitcoin. Les avocats de Craig Wright leur ont ainsi demandé de retirer le whitepaper de Bitcoin de leurs pages.

Une demande plus que saugrenue qui suggère de Craig Wright détiendrait les droits d'auteur du whitepaper. Il s'agit évidemment d'une énième tentative de sa part de prouver ce qu'il n'est pas, à savoir Satoshi Nakamoto.

L'un des contributeurs de ces sites, qui se fait appeler Cobra, a rapidement réagi à la situation par une publication sur Bitcoin.org :

« Les avocats de Craig affirment qu'il détient les droits d'auteur du document, le nom Bitcoin, et la propriété de Bitcoin.org. Ils affirment également qu'il est Satoshi Nakamoto, le créateur pseudonyme de Bitcoin, et le propriétaire original de Bitcoin.org, » précise-t-il.

Cobra a surtout soutenu que ces demandes étaient sans fondements, et que lui et les autres contributeurs du site refusaient de s'y plier. Alors que Bitcoin.org n'a pas flanché et n'a pas supprimé le whitepaper de Bitcoin de son site, certains contributeurs de Bitcoincore.org ont cédé.

« Malheureusement, sans nous consulter, les développeurs de Bitcoin Core se sont empressés de retirer le whitepaper Bitcoin de Bitcoincore.org, [...] ce qui donne du crédit à ces fausses affirmations. »

👉 Lisez notre portrait de Craig Wright, le fer de lance du Bitcoin SV

I'm Satoshi

Craig Wright n'a pourtant aucune preuve

Sans que cela ne soit véritablement surprenant, Craig Wright n'a évidemment aucune preuve de ce qu'il avance. Cobra s'insurge donc que certains contributeurs de Bitcoincore.org aient cédé face à cette pression, aussi futile soit telle :

« En se rendant de cette manière, le projet Bitcoin Core a prêté des munitions aux ennemis de Bitcoin, s'est engagé dans l'autocensure et a compromis son intégrité, » ajoute Cobra.

Il souligne également que cette action plutôt surprenante sera certainement utilisée comme référence pour que Craig Wright continue ses fausses déclarations.

Pour décrédibiliser les actions de Craig Wright, Cobra souligne que le whitepaper de Bitcoin a été inclus dans les fichiers originaux du projet Bitcoin, lesquels ont été publié sous la licence MIT, une licence de logiciel pour logiciels libres et open source. De ce fait, tout site Web est dans son droit d'héberger le whitepaper de Bitcoin.

Autre argument de taille qui envoie Craig Wright au tapis, le véritable Satoshi Nakamoto dispose d'une clé PGP publique, avec laquelle il est possible de vérifier de manière cryptographique que l'auteur d'un mail, par exemple, est bel et bien Satoshi Nakamoto. « Malheureusement, Craig n'a pas été en mesure de le faire », ajoute Cobra.

« Nous continuerons à héberger le whitepaper de Bitcoin et ne serons ni réduits au silence ni intimidés. Les autres hébergeurs du whitepaper devraient suivre notre exemple en résistant à ces fausses allégations, » a conclu Cobra.

C'est acté depuis longtemps dans la crypto-sphère, Craig Wright n'est pas Satoshi Nakamoto, bien qu'il essaie tant bien que mal d'en persuader la communauté depuis des années.

Il est donc plus que surprenant que les contributeurs de Bitcoincode.org aient cédé à ses allégations. L'équipe chargée de Bitcoincore.org cache telle des adeptes de Craig Wright ? Nul ne peut le savoir à ce jour, mais cette action laisse planer le doute.

En attendant, le cours du Bitcoin SV n'a pas réagit de manière positive à la nouvelle, alors qu'il le fait souvent lorsque Craig entre en action...

👉 Voici d'ailleurs le whitepaper de Bitcoin en français et en anglais

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments