Brave lance son propre moteur de recherche

Le crypto-navigateur Brave franchit une nouvelle étape pour offrir un écosystème respectueux de la vie privée de ses utilisateurs. L'entreprise vient d'annoncer avoir fait l'acquisition de Tailcat, un moteur de recherche ouvert développé par l'équipe de Cliqz, un ancien navigateur Web.

En acquérant Tailcat, Brave compte développer son propre moteur de recherche respectueux de la vie privée, Brave Search. Par cette initiative, le navigateur Web souhaite proposer une alternative fiable Google Search, dont le fonctionnement repose sur le suivi des actions de ses utilisateurs.

« Sous le capot, presque tous les moteurs de recherche d'aujourd'hui sont soit construits par, soit dépendent des résultats des entreprises de haute technologie, » souligne l'équipe.

Ce ne serait pas le cas de Tailcat, donc le fonctionnement diffère de Google Search tout en étant capable de fournir la qualité que les gens attendent. Par exemple Tailcat ne collecte pas les adresses IP de ses utilisateurs et n'utilise pas les informations permettant d'identifier une personne pour améliorer les résultats de ses recherches. Sans surprise donc, Brave Search se développe selon les mêmes principes.

Voici d'ailleurs quelques-uns des principes que Brave Search promet de suivre :

  1. Brave Search est privé, il ne suit pas les utilisateurs et ne les profile pas ;
  2. Brave Search est axé pour l'utilisateur et non pour les industries de la publicité ;
  3. Brave Search est transparent et n'utilise pas de méthodes ou d'algorithmes secrets pour fausser les résultats ;
  4. Brave Search est ouvert et toutes ses avancées seront partagées pour alimenter d'autres moteurs de recherche.

Brave Search n'est pas encore disponible, mais il est possible de s'inscrire sur une liste d'attente pour y accéder en avant-première.

Cette initiative survient une semaine après l'annonce de la roadmap 2.0 de Brave, laquelle couvre des nouveautés comme d'un portefeuille, lequel intégrera un agrégateur d'exchanges décentralisés (DEX) et des fonctionnalités liées aux tokens non fongibles (NFT).

En ce qui concerne le token BAT, la cryptomonnaie native de Brave, celui-ci fera l'objet de nombreux nouveaux cas d'utilisations qui raviront ses détenteurs.

👉 Pour aller plus loin - Brave 2.0 : un nouveau portefeuille et un agrégateur de DEX au programme

Google n'a qu'à bien se tenir

À l'heure de l'écriture de ces lignes, le crypto-navigateur compte plus de 25 millions d'utilisateurs actifs par mois et l'entreprise s'attend à ce que ce nombre continue de croître en 2021. Brendan Eich, PDG et co-fondateur de Brave, a tenu à ajouter :

« De plus en plus d'utilisateurs exigent de véritables solutions de protection de la vie privée pour échapper aux pratiques invasives des Big Tech. La mission de Brave est de mettre l'utilisateur au premier plan, et l'intégration de la recherche préservant la vie privée à notre plateforme est une étape nécessaire pour garantir que la vie privée des utilisateurs ne soit pas pillée pour alimenter l'économie de la surveillance ».

Petit à petit l'écosystème accès sur le vie privée que promet Brave se forge, et Brave Search n'est qu'une pierre à l'édifice parmi tant d'autres. Le crypto-navigateur a récemment lancé un outil de consultation des actualités, Brave Today, et teste également teste Brave Together, un service de vidéoconférence. Fidèles à la philosophie de Brave, ces services respectent eux aussi la vie privée de leurs utilisateurs.

« La seule façon de contrer les Big Tech et leur mauvaise habitude de collecter des données personnelles est de développer un moteur de recherche robuste, indépendant et respectueux de la vie privée qui offre la qualité que les utilisateurs attendent. Les gens ne devraient pas être obligés de choisir entre la confidentialité et la qualité », a déclaré Josep M. Pujol, responsable du projet Tailcat.

Le navigateur Brave en est encore à ses balbutiements, mais les nouveaux utilisateurs continuent d'affluer vers cette alternative aux Big Tech. Il convient toutefois de préciser que le navigateur est construit à partir de Chromium, la base open source de Google Chrome. L'étape finale pour Brave serait donc de se défaire complètement de Google, mais il s'agit d'un chemin semé d'embûches.

👉 Retrouvez notre présentation complète du crypto-navigateur Brave

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments