Un informaticien minait des bitcoins dans les locaux de police

Un réseau présumé de mineurs de bitcoins polonais a poussé l'idée de se cacher à la vue de tous à son paroxysme, en opérant au sein même des locaux de la police de la capitale.

Selon le média local Gazeta Wyborcza, l'individu au centre de ce scandale n'est pas un officier de police, mais un civil travaillant dans le département informatique du commissariat. Le rapport de police ajoute également que la nouvelle a été révélée par le portail TVN24, qui « cite des informations non officielles confirmées par deux sources. »

C'est ce dernier qui a le premier confirmé qu'un employé du service informatique du commissariat a été découvert en train de détourner l'électricité pour miner des jetons Bitcoin (BTC). La police de Varsovie a déclaré que le subterfuge avait été découvert « assez rapidement » et que l'employé en lien avec cette affaire avait été licencié, des poursuites étant engagées contre lui par la même occasion.

S'exprimant au nom du quartier général de la police (KGP), le porte-parole du commandant en chef de la police, Mariusz Ciarka, a confirmé que « l'appareil qu'il a utilisé n'était connecté à aucune base de données. » L'affaire concerne donc essentiellement le vol d'électricité, muée en puissance calcul mathématique afin de sécuriser le réseau Bitcoin, moyennant rémunération.

L'inspecteur Ciarka a également déclaré que l'affaire a été transmise au bureau du procureur du district de Varsovie. Les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer si l'informaticien a agi seul ou non et sont prêts à appréhender un potentiel complice.

👉 Plus d'actualités – FTX rebaptise l'application de trading Blockfolio en… FTX – Des changements à prévoir ?

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Des rapts d'énergie de plus en plus fréquents

Cette affaire, pour le moins inédite en Pologne, n'est pas sans rappeler la récente razzia malaisienne ayant aboutie à la destruction de nombreux ASICs.

De même, en juillet, des fonctionnaires ukrainiens ont saisi plusieurs milliers de machines de mining dans une ferme illégale de Vinnytsia. L'installation était plutôt unique puisqu'elle utilisait près de 4 000 consoles de jeu PS4 pour alimenter son activité.

Les mineurs ont camouflé leurs locaux en entrepôt ordinaire et ont détourné de l'électricité sur le réseau ukrainien, laissant parfois des zones entières sans électricité pendant plusieurs heures.

En Hongrie, c'est un représentant municipal de Budapest qui a été surpris en train de miner des bitcoins depuis son bureau en octobre dernier. Le même mois, une ferme de minage d'Ether (ETH) avait été découverte dans un aéroport italien.

Alors que miner des bitcoins devient de plus en plus rentable, de telles opérations de piratage et de détournement n'en sont peut-être qu'à leurs débuts…

👉 Sur le même thème – 1069 unités de minage ASICs détruites par la police malaisienne

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Bela Le Tiec

twitter-soothsayerdata

Son texte favori : A Cypherpunk's Manifesto.

Son émission phare : Thinkerview.

Son artiste préféré : Daft Punk.

Son objectif : contribuer à l'éducation de ses contemporains en matière de blockchain et de réseaux distribués.
Tous les articles de Bela Le Tiec.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments