Binance intente un procès contre Forbes

Binance Holdings a déposé devant la Cour de district américaine du New Jersey une plainte pour diffamation contre Forbes. La société poursuit Forbes pour un article publié sur le média le 29 octobre dernier, lequel affirmait que Binance trompait les régulateurs américains à l'aide d'une structure d'entreprise élaborée.

Les auteurs de l'article, Michael del Castillo et Jason Brett, soutiennent fermement que Binance participe délibérément à des activités de blanchiment d'argent. Ils justifient ces accusations par un document du nom de « Tai Chi » qu'ils auraient obtenu, et qui contiendrait les détails des opérations de Binance.

Dans sa plainte, Binance affirme que cette « histoire contient de nombreuses déclarations fausses, trompeuses et diffamatoires ». De plus, Binance assure que l'auteur de ce document, Harry Zhou, n'a jamais travaillé pour la société.

« Binance ne transgresse pas, et se conforme pleinement à toutes les lois, règles et réglementations applicables dans ses activités. Binance ne cherche pas à se soustraire ou à contourner les entités de régulation dans aucune juridiction, » ajoute la plainte.

Binance prétend avoir subi une perte équivalente à des « millions de dollars » suite à la publication de l'article de Forbes. De ce fait, la société demande à Forbes un dédommagement compensatoire d'un montant qui devra être prouvé lors du procès.

👉 Sur le même sujet - BitMEX entend combattre les accusations des régulateurs américains

La réputation de Binance en jeu

Selon les propos d'un porte-parole de Binance recueillis par le média The Block, l'exchange a déposé plainte pour protéger sa réputation et demander réparation :

« Ce procès vise à demander justice pour des déclarations fausses et diffamatoires qui ont causé des dommages importants à la réputation et à nos activités, y compris une déformation grossière de nos véritables actions et intentions en toute bonne foi et des opérations dans les limites de la loi, » a déclaré le porte-parole.

Ce procès représente la dernière escalade des tensions entre Binance et les médias. Par le passé, Binance a eu tendance à régler ses différends publiquement, sur les réseaux sociaux :

« Nous voulons assurer aux médias que ce procès ne représente aucune menace pour la couverture de Binance. Nous, ainsi que tous les principaux acteurs du secteur, avons besoin des médias pour nous responsabiliser et pour informer le public, » ajoute Binance.

Pour l'aider dans cette affaire, Binance a retenu les services de Charles Harder, l'avocat connu pour avoir représenté Donal Trump et sa famille à de nombreuses reprises

Les régulateurs américains ayant déjà dans leur viseur les plateformes d'échange de cryptomonnaies, le moindre faux pas de leur part peut s'avérer fatal pour leurs activités sur le territoire.

Ainsi, la réponse de Binance ne semble pas si démesurée, dans la mesure où la branche américaine de la plateforme peine déjà à se faire une place parmi les géants Kraken, Coinbase et Gemini.

👉 Sur le même thème - Le PDG de Binance souhaite poursuivre The Block en justice pour la diffusion d'une fake news

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments