Cet article est écrit en partenariat avec Biconomy (en savoir plus)

La difficile utilisation des applications décentralisées (dApps)

Les applications décentralisées du Web 3.0 deviennent de plus en plus populaires, gagnant chaque jour de nouveaux utilisateurs. Si le succès est au rendez-vous, il existe des difficultés auxquelles font face ces personnes au quotidien.

Parmi les difficultés rencontrées lors de l'utilisation de ces protocoles, celles liées aux transactions sont les premières préoccupations. Il est en effet nécessaire de payer des frais de gas pour chaque utilisation de l’application (dépôt, retrait, swap, etc.). En outre, hormis avec certaines applications décentralisées (dApps) qui ne sont pas sur Ethereum, ces frais ne peuvent être payés qu’en Ethers (ETH) et sont généralement très élevés.

Enfin, encore aujourd'hui, l’utilisation même d'une application décentralisée est loin d’être simple pour des novices et des personnes qui ne sont pas à l’aise avec ces technologies. Le projet de Biconomy (BICO) se propose de résoudre ces difficultés pour rendre les dApps plus intuitives et faciles à utiliser.

Comment se matérialise la solution de Biconomy ?

L’objectif de Biconomy est de simplifier les transactions en gérant toutes les complexités liées à la blockchain en lieu et place des développeurs des dApps et des utilisateurs.

Biconomy explique que son infrastructure permet d’effectuer de nombreuses transactions sans avoir à payer des frais de gas. C’est l’apport principal de la solution proposée par Biconomy : une expérience des dApps sans frais de transaction, parfois très importants, devant être payés pour chaque utilisation.

Néanmoins, il y aura toujours des transactions nécessitant le paiement de frais. Pour ces dernières, contrairement à aujourd’hui, les utilisateurs pourront alors choisir n’importe quel jeton ERC-20 et non plus le seul ETH.

L’équipe de Biconomy promet également une baisse des frais pouvant aller jusqu’à 40 %, permettant ainsi aux développeurs de se concentrer sur leur projet.

Enfin, les transactions pourront être confirmées en quelques secondes, l’objectif étant qu’elles ne soient plus en attente ou bloquées, notamment si l’utilisateur choisir les frais les plus bas.

Cette solution est rendue possible par le concept de méta-transactions en multi-chaîne, appelé MEXA. L’infrastructure de Biconomy exécute la transaction au nom de l’utilisateur. Ce dernier n’a plus qu’à entrer la transaction souhaitée et Biconomy prend le relai.

L’infrastructure de Biconomy est maintenue par des validateurs, qui enregistrent les transactions, et des exécuteurs, qui exécutent ces mêmes transactions.

En résumé, MEXA, la solution multi-chaîne de Biconomy, qui est entièrement décentralisée, se substitue à l’utilisateur dans la gestion des frais et des bridges. Il n’aura alors plus à se soucier de cette problématique encombrante. Biconomy se présente ainsi comme le trait d’union (hyphen) entre ces multiples blockchains et les utilisateurs.

L’infrastructure multi-chaîne est actuellement disponible sur Ethereum, Binance Smart Chain, Avalanche, Moonriver, xDai et Polygon.

Pour son projet, Biconomy a reçu le soutien de nombreux investisseurs, dont Binance, Coinbase, Huobi, Mechanism Capital, Eden Block ou encore True Ventures. Via plusieurs levées de fonds privées, la startup a récolté 10,5 millions de dollars pour le développement de son projet.

Quels sont les rôles du token BICO ?

Le BICO est le token natif et le jeton de gouvernance de l’infrastructure multi-chaîne de Biconomy. Ce token ERC-20 joue un rôle clé dans le fonctionnement du protocole, notamment dans l’objectif de décentralisation du réseau. Il est prévu une émission et une mise en circulation un total d’un milliard de tokens BICO.

Ce token aura trois principales fonctions. En premier lieu, il permettra au réseau de fonctionner convenablement et tous les frais prévus seront versés en BICO. Ensuite, les détenteurs de BICO auront un droit de vote et pourront participer à la gouvernance de Biconomy, en proposant par exemple des souhaits d’amélioration.

Enfin, le token BICO aura un rôle essentiel pour les opérateurs de nœud. Les validateurs et les exécuteurs se verront récompenser en BICO en fonction de leur contribution. Les délégateurs pourront déposer leurs BICO en staking pour générer des revenus passifs, idem pour ceux fournissant les liquidités au bénéfice des pools.

Le premier moyen de se procurer du BICO est de participer à l'ICO sur la plateforme CoinList, où deux options sont proposées. La première option offre 40 millions de tokens à 0,25 $ l'unité, la seconde 10 millions de tokens à 0,15 $ l'unité, pour une allocation maximale de 1 000 dollars.

Pour la première option, les jetons seront distribués de manière linéaire pendant 3 mois, à compter de la fin novembre. Quant à ceux ayant acquis des BICOs via la seconde option, la distribution s'étale sur 12 mois. Si vous souhaitez participer à l'ICO du token, tout se passe sur CoinList.

👉 Pour en savoir plus, consultez le site de Biconomy

Conclusion

Biconomy tente donc d’apporter une solution à l’épineux problème des frais de gas et de l’absence de passerelle entre les blockchains. L’infrastructure MEXA est innovante et est soutenue par de sérieux partenaires. De même, elle est déjà utilisée sur une trentaine d'applications décentralisée.

Au 3e trimestre de l’année 2021, plus de 8 millions de transactions sur le mainnet ont déjà été réalisées grâce à l’infrastructure de Biconomy.

Le projet est ambitieux et il conviendra de suivre son évolution à long terme, notamment lorsqu’Ethereum 2.0 verra le jour. En effet, cette version promet une forte réduction des fameux frais de gas, le talon d’Achille d’Ethereum que veut résoudre Biconomy.

👉 Rejoignez la communauté Biconomy sur Telegram

 

Twitter Discord Telegram Site internet

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ceci est un article sponsorisé et rémunéré. Cryptoast a fait des recherches préalables sur les produits ou services présentés sur cette page mais ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments