HSBC se ferme encore un peu plus aux cryptomonnaies

Après avoir annoncé le blocage des plateformes d'échange de cryptomonnaies, la banque HSBC poursuit sa lutte et avance à contrecourant de la tendance actuelle.

La nouvelle est parue dans un article du média Reuters. La banque internationale britannique HSBC confirme à ses clients utilisateurs d'HSBC InvestDirect (HIDC), sa plateforme de trading, l'interdiction d'acheter et de transférer sur leurs portefeuilles des actions de MicroStrategy.

Dans un message envoyé à l'un des clients concernés et relayé sur Twitter, HSBC justifie les raisons de cette mise à l'index.

Cette décision s'inscrit dans la politique stricte de l'entreprise interdisant déjà l'achat de cryptomonnaies à ses clients.

« HIDC ne proposera pas (via l'achat et/ou l'échange) des produits liés aux cryptomonnaies, ou liés aux performances des cryptomonnaies, » explique-t-on dans le message.

En résumé, les clients possédant des actions MicroStrategy auront la possibilité de les conserver, les vendre ou les échanger. Cependant, aucun autre achat ou échange ne sera désormais autorisé.

Une décision qui dénote...

MicroStrategy est pionnière dans l'adoption des cryptomonnaies. Ce lundi, l'entreprise américaine affirmait encore cette position en proposant désormais le paiement en Bitcoin pour les membres de son conseil d'administration.

Selon les données du site Bitcoin Treasuries, MicroStrategy détiendrait près de 92 000 BTC, soit environ 5,77 milliards de dollars à l'heure actuelle. Un investissement rentable, puisqu'on estime que leurs gains avoisine les 3 milliards de dollars.

Des profits qui ne semblent pas convaincre la banque londonienne, qui reste très prudente quant à l'adoption des cryptomonnaies.

« HSBC n'a aucun appétit pour une exposition directe aux cryptomonnaies et a un appétit limité pour les produits dont la valeur dérive des cryptomonnaies, » explique-t-on.

Une stratégie qui contraste avec celles des autres institutions bancaires internationales. Goldman Sachs a annoncé le mois dernier qu'ils proposeraient une exposition au Bitcoin à leurs clients fortunés. De même pour la banque américaine Morgan Stanley.

...et qui risque de freiner ses clients

À ce jour, il est impossible de prédire si cette interdiction ne concernera que MicroStrategy, ou si elle sera étendue à d'autres entreprises investissant significativement dans le Bitcoin, telles que Tesla ou Square.

Mais au-delà de ça, cette nouvelle tombe la veille de l'introduction en bourse la plus attendue de l'année. Avec l'arrivée de Coinbase au Nasdaq sous le ticker COIN, la demande risque d'être importante de la part des clients d'HSBC.

À voir si la banque estime que la plateforme d'échange californienne doit être assimilée à un produit de monnaies numériques ou non.

👉 Introduction en Bourse de Coinbase : ce qu'il faut savoir sur cette société valorisée plus que BNP Paribas et le Crédit Agricole

A propos de l'auteur : Lilian Aliaga

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance situé entre Paris et Toulouse. Je souhaite partager ma passion pour l’univers des cryptomonnaies au plus grand nombre. Je m’intéresse également à l’analyse technique et au trading.
Tous les articles de Lilian Aliaga.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
David

Les banques n'aiment pas que tous ces capitaux leur échappent et font de la rétention en espérant qu'on veuille bien garder notre argent chez eux :-p