Le président d’Ebay, qui fait partie du groupement entourant Libra, a livré sa vision très positive de l’altcoin de Facebook lors d’une interview à CNBC. Les géants de la Tech pourraient suivre les pas de Libra lorsque les problèmes réglementaires soulevés actuellement seront réglés.

 

Le président d’Ebay mise sur Libra et les crypto-monnaies

Malgré les réticences affichées par les législateurs, Libra fait actuellement figure d’explorateur. Et les géants de la Tech pourraient bien être tentés de l’imiter… Une fois les premières étapes défrichées par le Zuckerberg Coin. C’est en tout cas ce que semble se dire le président d’Ebay Devin Wenig. Il voit l’aventure de Facebook comme un pari certes risqué, mais qui pourrait bien couronner de succès ceux qui y ont pris part : « Libra sera-t-elle un succès ? Je pense qu’on ne peut que spéculer. […] Mais elle est très prometteuse, et elle vaut la peine d’essayer. »

Ebay a rejoint la « Libra Association », une organisation à but non lucratif censée gérer le stablecoin. Elle souhaite apporter de la crédibilité à Facebook et prouver son intention de décentraliser l’altcoin. Le groupement a vu de nombreuses entreprises rejoindre ses rangs. Au-delà d’Ebay, on y trouve des services de paiements d’ampleur comme PayPal ou Visa. Mais aussi d’autres géants de la Tech comme Spotify ou Uber.

Selon Wenig, Ebay voit surtout le potentiel de Libra : « Nous sponsorisons [Libra], en partie parce que les cryptos et la blockchain sont très prometteuses. Une blockchain publique bien gérée et adoptée par le marché pourrait être extrêmement vertueuse. » Prudent, il estime cependant qu’il y a certains aspects réglementaires à traiter avant que Libra atteigne son public : « Des questions légitimes ont été soulevées par les régulateurs. Laissons donc Facebook répondre à ces questions. »

 

Libra gagnera-t-elle sa bataille ?

Libra, en la personne du Français David Marcus, a en effet été accueillie par un feu de questions par le Sénat américain la semaine dernière. Le stablecoin essaie de montrer patte blanche, cerné par des législateurs extrêmement méfiants, et une communauté des crypto-monnaies qui peine à s’enthousiasmer pour un altcoin jugé trop centralisé.

Le sujet est en tout cas brûlant. Réunis la semaine dernière, les membres du G7 se sont empressés de conclure qu’une refonte de la fiscalité des GAFA est nécessaire, face à une Libra qui pourrait bien les prendre de court. Nul doute que le poids combiné de ces géants de la Tech forcera les législateurs à prendre en compte un domaine qui restait jusque là à la marge.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments