Audition de Libra : le Sénat américain attaque violemment le projet de Facebook

Libra Calibra

 

Ce mardi 16 juillet, les Sénateurs américains s’étaient réunis pour interroger David Marcus, qui représente la crypto-monnaie de Facebook, Libra. La sortie de son whitepaper avait déclenché une levée de boucliers dans la sphère politique et institutionnelle américaine, qui ne voit pas d’un bon œil l’utilisation d’une monnaie alternative par les 2.38 milliards d’utilisateurs de Facebook. Autant dire que l’audition de Marcus s’avérait compliquée.

 

Une audition à charge pour le projet Libra

Elle semble en effet avoir mis en difficulté le « Monsieur cryptos » de Facebook, qui a fait face à une série d’attaques sur la viabilité de son stablecoin, et son adoption possible par les Américains. Le Sénateur démocrate Sherrod Brown a ainsi comparé la nouvelle lubie de Facebook à celle d’un « bébé jouant avec des allumettes ». Il a rappelé que Facebook n’avait pas un historique des plus reluisants, quand il s’agit de la protection des données des utilisateurs : « Facebook a démontré par de nombreux scandales qu’il ne mérite pas notre confiance. Nous serions fous de lui donner une chance de faire des expériences avec les comptes bancaires des gens. » Le même son de cloche a été entendu côté républicain, avec une Sénatrice Martha McSally particulièrement remontée : « Je ne vous fais pas confiance. Au lieu de faire du ménage chez vous, vous vous lancez dans un nouveau modèle commercial. »

 

David Marcus essaie de défendre son projet

David Marcus a bien essayé d’apaiser les méfiances, expliquant que Libra voulait coopérer avec les régulateurs : « Facebook n’offrira pas la crypto-monnaie Libra tant que nous n’aurons pas complètement répondu aux problèmes réglementaires soulevés et reçu les approbations nécessaires. » Interrogé plusieurs fois par Brown, qui lui demandait s’il serait personnellement prêt à être payé exclusivement en Libra, Marcus a réitéré sa confiance dans le projet : « [Je] ferais confiance à Libra pour tous mes biens », et souligné que le stablecoin sera adossé à une réserve fiduciaire au ratio 1:1.

Les conditions d’accès à Calibra, le portefeuille du Libra, ont également été précisées. Les utilisateurs Facebook devront créer un compte séparé de leur profil pour accéder au wallet, afin de ne pas mélanger les deux services.

 

Malgré ses efforts, Marcus ne semble cependant pas être parvenu à convaincre les Sénateurs. Pour l’un d’entre eux, les problèmes soulevés restent entiers :

Traduction : « Facebook aurait pu apaiser les inquiétudes sur la manière dont il pourrait façonner le développement de la crypto-monnaie Libra pour favoriser le $FB et bloquer ses concurrents. Mais cela n’est pas arrivé aujourd’hui. »

Le chemin de croix continue en tout cas pour David Marcus. Ce mercredi, il doit à nouveau subir une audition devant une différente institution : la Commission des services financiers de la Chambre des représentants.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar