Arianee dévoile la V2 de son protocole Web3 – Quelles sont les nouveautés ?

Arianee, l'entreprise française qui officie dans le Web3, déploie sa V2 avec tout un lot de nouveaux outils basés sur l'interopérabilité, la simplicité et l'adoption à grande échelle. Grâce à l'implémentation de smart contracts de niveau supérieur, Arianee permet désormais aux marques de personnaliser leurs programmes de fidélité ainsi que les passeports numériques de leurs produits de manière optimale.

Arianee dévoile la V2 de son protocole Web3 – Quelles sont les nouveautés ?

Arianee, une solution pour rapprocher les marques de leurs clients

L'entreprise française Arianee, qui travaille à accompagner les entreprises dans leur transition vers le Web3, vient de dévoiler une nouvelle version de son protocole. En 2 mots, cette mise à niveau vise à faire passer les outils d’Arianee au niveau supérieur en mettant l'accent sur la simplicité, l'interopérabilité et la pluralité.

Pour rappel, les solutions développées par Arianee visent à utiliser les outils du Web3 pour rapprocher les marques de leur clientèle sans aucun intermédiaire, notamment à travers des passeports numériques accompagnant des produits physiques. Cela permet d'une part d'authentifier des produits durables et de valeur, d'horodater leur vente pour les clients, de faciliter leur revente, mais également d'instaurer un programme de fidélité exclusif pour la marque, et ce grâce à la blockchain.

Stats Arianee

 

Arianee a déjà conquis des poids lourds de l'industrie du luxe, notamment Panerai, Moncler, Lacoste, le Château Pape Clément, les Galeries Lafayette ou encore Breitling, pour ne citer qu'eux. Tout au long de son évolution, depuis sa création en 2018 - et donc avant l'élan monumental connu par les NFT en 2021 -, Arianee a eu à cœur de proposer une solution Web3 novatrice et unique en son genre, mais toujours dans l'optique de la rendre accessible à tous.

Ainsi, les clients finaux des marques ayant adopté Arianee n'ont aucune manipulation technique à effectuer. De surcroît, grâce aux transferts asynchrones, Arianee permet à n'importe qui d'échanger son NFT (relatif au produit original) grâce à un simple lien ou un QR code généré automatiquement sans avoir besoin d’avoir de monnaies numériques ni d’avoir un portefeuille numérique au préalable. Et grâce à sa fonction « Recover », Arianee permet aux marques de récupérer leur NFT suite à une éventuelle rétractation du client, le tout sans friction, sans frais supplémentaires et sans aucune complication technique.

De plus, la solution Arianee Privacy Gateway permet aux marques d’émettre des NFTs dont le contenu n’est accessible qu’aux propriétaires, garantissant ainsi une confidentialité maximale.

👉 Retrouvez notre interview complète de Pierre-Nicolas Hurstel, le PDG d'Arianee :

Une V2 pour accueillir la prochaine vague d'adoption des NFT

Jusqu'ici, Arianee permettait de créer des NFT s’appuyant sur le standard ERC-721 (Ethereum) dans le but de générer des passeports numériques ou des cartes de membre, mais bien que cette solution présente des avantages, elle présentait également une certaine limite.

Effectivement, le protocole Arianee était nativement « monocollection », tous ses NFT étant regroupés sans aucune différenciation de collection. Aujourd'hui, conséquence de la démocratisation observée ces dernières années dans le secteur des tokens non fongibles, le principe de collection est pourtant devenu la norme et permet de créer de la valeur pour les NFT en les rendant visible de manière spécifique sur les marketplaces.

Mais grâce à sa V2, Arianee permet désormais aux marques de pousser la personnalisation de programmes de fidélité ou de systèmes d'authentification à leur maximum grâce à l'implémentation de smart contracts avec des fonctionnalités dédiées à chaque cas d'utilisation.

Cela permet aux marques de développer par exemple des loyalty tokens échangeables, pouvant être présentés comme de véritables collections de NFT sur les marketplaces les plus utilisées comme OpenSea et ainsi pouvant potentiellement disposer de leur propre floor price et devenant de facto de véritables objets collectionnables numériques.

Breitling Arianee

 

Cette évolution d'Arianee lui permet également de prendre en charge les soulbound tokens de manière native, c'est-à-dire des NFT non transférables, révocables et visibles publiquement. Cette solution permet aux marques de tisser un lien absolument unique avec leurs clients, en poussant le principe d'exclusivité à son paroxysme.

Par ailleurs, notons que le protocole open source d'Arianee fonctionne avec son propre token ARIA20 qui permet aux développeurs d’utiliser l’ensemble des fonctionnalités de manière autonome, notamment l'implémentation de la fonction de messagerie permettant de communiquer avec le portefeuille numérique dans lequel se trouve un passeport numérique par exemple, et ce sans que cela ne nécessite la moindre donnée personnelle des clients.

Notons que les tokens ARIA20 ne subissent pas de burn et sont redistribués à travers le protocole Arianee aux différents opérateurs techniques afin de créer les conditions de la création d’un écosystème dans lequel les intérêts de tous les contributeurs sont alignés. Enfin, les marques peuvent définir leur propre smart contract via une interface simplifiée (à la manière d'OpenZeppelin) pour configurer et déployer la solution la plus appropriée à ce qu'elles recherchent.

👉 Dans l'actu des NFT - Les tokens non fongibles (NFTs) arrivent sur les applis Google Play – Qu’est-ce que ça change ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Cryptomonnaies : la méthode pour identifier les sommets d'un marché haussier

Cryptomonnaies : la méthode pour identifier les sommets d'un marché haussier

Solana prête à rebondir ? Analyse technique du SOL du 18 juin 2024

Solana prête à rebondir ? Analyse technique du SOL du 18 juin 2024

LayerZero (ZRO) : dernière ligne droite pour l'airdrop — Êtes-vous éligibles ?

LayerZero (ZRO) : dernière ligne droite pour l'airdrop — Êtes-vous éligibles ?

LayerZero (ZRO) : la distribution de l'airdrop a démarré, mais il faut payer pour le réclamer

LayerZero (ZRO) : la distribution de l'airdrop a démarré, mais il faut payer pour le réclamer