Après 3 ans d'attente, le leader du commerce électronique Amazon a obtenu le brevet américain intitulé "certification du registre distribué". L'approbation a été rendue publique le 26 mai dernier par l'Office américain des brevets et des marques (USPTO).

 

 La supply chain réinventée

Amazon a élaboré un système distribué permettant de vérifier l'authenticité des produits de consommation. Ce procédé assure le suivi en temps réel des marchandises dans la chaîne d'approvisionnement.

Le système proposé rassemble les informations sur tous les acteurs de la supply chain du fabricant à l'utilisateur final par le biais des autorités de certification. Ce sont elles qui valident les événements provenant chaque nœud du réseau et la qualité des articles. Chaque nœud participant au grand registre peut conserver un enregistrement complet des transactions. L'ensemble des données recueillies permet d'établir une cartographie des déplacements des produits.

amazon brevet

Schéma de fonctionnement de l'invention

Le brevet indique que les clients auront accès aux données tout en respectant la confidentialité des propriétaires.

Il décrit également l'utilisation d'une technologie de registres distribués (ou DLT, Distributed Ledger Technologies), en occurrence la blockchain. D'ailleurs, les produits de la suite Hyperledger offerte par la Fondation Linux sont mentionnés comme pouvant être utilisés.

Dans sa globalité, ce système est intéressant, car il permet non seulement aux clients de faire des choix plus avisés, mais aussi à Amazon de rester transparent vis-à-vis des parties prenantes.

👉 Pour plus de détails sur le fonctionnement de ce système, cliquez ici pour consulter le dépôt de brevet dans son intégralité.

 

Une question de confiance

En tant qu'intermédiaire entre le produit et le client, Amazon a la responsabilité intrinsèque de limiter la propagation des activités illicites sur sa marketplace.

C'est d’ailleurs la raison pour laquelle l'entreprise a investi des millions de dollars dans son Project Zero dont l'objectif est de lutter contre les produits contrefaits.

La contrefaçon est une réelle problématique pour l'empire de Jeff Bezos, du fait qu'elle abîme l'image de marque de l'entreprise.

Cette démarche s'inscrit donc dans une volonté de conserver une certaine crédibilité vis-à-vis des clients et aussi des fournisseurs, car "une fois la confiance perdue, il peut souvent être difficile de la retrouver."

En effet, les fournisseurs sont de plus en plus nombreux à prendre la clé des champs. On note par exemple le départ de Nike suite à la multiplication de faux produits de la marque sur la plateforme.

 

Nous pouvons constater que les géants du numérique sont de plus en plus séduits par la blockchain et ses multiples potentialités. On peut donc espérer une adoption massive dans les entreprises du monde entier d'ici quelques années.

👉 Sur le même thème : Visa dépose un brevet pour une « monnaie fiat numérique » utilisant la blockchain

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Avec un fort intérêt pour la blockchain et les cryptos, je souhaite contribuer à la vulgarisation de ces technologies. Je suis également très intriguée par les méthodes d'apprentissage ludiques et actives.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments