Le fondateur d'Ethereum (ETH), Vitalik Buterin, a partagé sur Twitter une roadmap infographique nous indiquant sa vision de ce que pourrait devenir l'ETH 2.0 dans les 5 à 10 prochaines années.

 

Une roadmap impressionnante

Dans sa série de tweets, Vitalik a souligné que l'accent sera mis sur la recherche et le développement, indépendamment des défis auxquels les développeurs sont confrontés :

Traduction : Voici ma vision approximative de ce à quoi pourraient ressembler les 5 à 10 prochaines années d'ETH2 et au-delà. La roadmap ci-dessous reflète mon propre point de vue, d'autres (y compris les futures versions de moi) peuvent avoir des perspectives différentes ! Les détails peuvent bien sûr changer au fur et à mesure que nous découvrons de nouvelles informations ou de nouvelles technologies.

Vitalik est également revenu sur les deux dernières années de développement d'Ethereum, en déclarant :

En général, au cours des deux dernières années, il y a eu un changement solide de la recherche sur le "ciel bleu" [une recherche dans des domaines où les applications réelles ne sont pas immédiatement apparentes], qui consiste à essayer de comprendre ce qu'il est possible de faire, vers la recherche et le développement concrets, en essayant d'optimiser des primitives spécifiques dont nous savons qu'elles sont applicables et de les mettre en œuvre.

Selon cette roadmap, le développement de la phase initiale d'Ethereum 2.0 permettra de reconsidérer certains éléments d'Ethereum 1.0, notamment en ce qui concerne les frais de transactions et la synchronisation des données.

Après le lancement de cette phase initialise baptisée Beacon Chain, cette dernière fera l'objet d'audits et de tests. Une fois qu'ils seront terminés et que les spécifications auront été mises à jour, ETH1 et ETH2 seront fusionnés et le consensus de Proof-of-Work pour l'Ethereum disparaîtra complètement.

 

Une mise à jour qui ne plaît pas à tout le monde

Malgré l'enthousiasme de Vitalik pour l'ETH 2.0, certains membres de la crypto-communauté ne semblent pas vraiment emballés par cette nouvelle version de la 2e plus grande des cryptomonnaies.

Un commentaire plutôt haineux envers Ethereum posté par @oudekaas3 a notamment été apprécié par une partie mineure de la communauté :

Honnêtement.... en quoi est-ce mieux que Bitcoin tel qu'il a été conçu en 2009 ? Le monde est-il devenu fou ? C'est comme remplacer des pneus ronds par des pneus carrés... La complexité n'est pas à l'échelle, tout ce projet devrait être mis à terme, quelle perte de temps et de ressources. 

Toutefois, la réponse de Vitalik a eu le mérite d'être efficace et a recueilli le support de la majorité :

1. Le sharding et les ZKP garantissent que la vérification coûte beaucoup moins cher que de recalculer personnellement chaque transaction. 2. PoS et non PoW. 3. Vérification des "stateless clients". 4. Soutient les smart contracts arbitraires(comme l'ETH d'aujourd'hui). 5. Soutient une forte protection de la vie privée en L2 . 6. Temps de bloc de 12s, chaque bloc équivaut à plusieurs confirmations.

👉 Pour en savoir plus : Comment l'évolution d'Ethereum se déroule-t-elle ?

 

Si tout se passe bien du côté des développeurs, le déploiement d'Ethereum 2.0 pourrait avoir lieu d'ici le milieu de cette année. La phase de coexistence avec Ethereum 2.0 sera au minimum lancée d'ici la fin de 2020.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments