Tokens non fongibles (NFT) : les parcelles des métaverses arrivent en force

Une tendance de fond ? Les ventes de tokens non fongibles (NFT) de parcelles virtuelles ont été particulièrement importantes ces dernières semaines. Zoom sur les raisons de cet engouement pour les métaverses.

Tokens non fongibles (NFT) : les parcelles des métaverses arrivent en force

Les ventes de NFT de parcelles numériques continuent de progresser

Si l’on se réfère à l’agrégateur de données de Nonfungible.com, on voit que le projet de tokens non fongibles ayant rassemblé le plus de volume au cours de la semaine passée est The Sandbox. Les parcelles numériques sous forme de NFT ont ainsi permis de faire transiter 70,5 millions de dollars en sept jours.

On note aussi qu’un autre projet de métaverse, Decentraland, est également placé à la sixième position en termes de volume :

Ventes NFT hebdomadaire parcelles numériques métaverses

Principaux projets de NFT par volume hebdomadaire – Source : Nonfungible.com

Parmi les ventes de NFT les plus importantes des sept derniers jours, on trouve ainsi une parcelle numérique de Decentraland, qui s’est échangée contre 758 250 dollars.

Au total, pour la catégorie « metaverse », les ventes ont dépassé 60 millions de dollars, avec 4 185 ventes uniques. Cela correspond à 20 % des 300 millions de dollars de ventes pour toutes les catégories de NFT. Sur une échelle mensuelle, la progression est particulièrement nette :

Progression ventes NFT métaverses parcelles numériques

Progression des ventes en USD des NFT des métaverses – Source : Nonfungible.com

👉 Retrouvez toute l’actualité des tokens non fongibles (NFT)

Les métaverses et leurs parcelles numériques arrivent sur le devant de la scène

Le site d’analyses DappRadar avait déjà noté la tendance il y a une semaine, dans un rapport consacré au sujet. Il notait que les quatre principaux projets de métaverses – à savoir The Sandbox, Decentraland, Cryptovoxels et Somnium Space, avaient suscité l’attention de plus de 6 000 investisseurs sur une semaine.

Il notait également que les prix des parcelles numériques disponibles sous forme de NFT continuent de grimper, ce qui montre que l’intérêt est croissant :

« Les parcelles des métaverses sont sans aucun doute le prochain grand succès du secteur des NFT. […] La vague d’attention pour les mondes numériques comme The Sandbox ou Decentraland a débuté lorsque Facebook s’est renommé en Meta. »

Il est vrai que les grandes marques ont commencé à s’intéresser au sujet. Récemment, Adidas s’est à son tour lancé dans le domaine, et les créateurs de Pokémon Go ont eux aussi flairé le filon.

Si pour l’instant, les NFT de type « collectibles », comme les CryptoPunks ou le projet Bored Ape Yacht Club, dominent largement en termes de volume, on note donc cette percée sans précédent des tokens issus des métaverses. Il y a par ailleurs fort à parier que d’autres grandes marques suivent la tendance dans les semaines et mois à venir.

👉 Sur le même sujet – La marque de luxe Balmain continue les initiatives impliquant des NFTs

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

Binance avoue avoir mélangé les fonds de ses clients avec ses wallets dédiés aux collaterals

Binance avoue avoir mélangé les fonds de ses clients avec ses wallets dédiés aux collaterals

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?