Taker (TKR), un protocole pour apporter de la liquidité aux tokens non fongibles (NFTs)

Dans l'écosystème actuel, et à cause de leurs natures, les tokens non fongibles (NFTs) disposent d'une très faible liquidité. Lancé en 2020, le projet Taker a l'ambition de solutionner ce problème grâce à son protocole de liquidité, basé sur le prêt et l'emprunt de NFTs. Découvrons ensemble le fonctionnement de Taker et les rôles de son token natif, le TKR.

Taker (TKR), un protocole pour apporter de la liquidité aux tokens non fongibles (NFTs)

Cet article est écrit en partenariat avec Taker (en savoir plus)

Un problème, le manque de liquidité du marché des NFTs

À l'heure actuelle, les tokens non fongibles (NFT) connaissent un engouement spéculatif mondial. Toutefois, en raison de leur nature très particulière, les solutions habituelles de la finance décentralisée (DeFi) ne peuvent être mises en œuvre sur ce marché. Cela entraine des problèmes majeurs qui mettent en danger à la fois les utilisateurs et les teneurs de marchés automatisés (AMM).

Dans le système actuel, les NFTs disposent d'une très faible liquidité. C'est d'ailleurs pour cette raison que la plupart des investisseurs considèrent qu'ils sont plus risqués que la cryptomonnaie. Prenons un exemple, si un investisseur achète du Bitcoin (BTC), il peut très facilement le revendre à un carnet d'ordre d'acheteurs, et ce à différents prix. En revanche, chaque NFT étant unique, il est beaucoup plus difficile d'accorder les vendeurs et les acheteurs.

Finalement, c'est la nature intrinsèque d'un NFT qui est la source de ce problème. En effet, en raison de leur unicité, le marché pour chacun d'entre eux est composé d'un très faible lot d'acheteurs potentiels. À titre d'exemple, si vous souhaitez acheter un NFT du but de Zidane en finale de la Coupe du Monde 1998, vous ne vous satisferiez pas d'un NFT d'un but de n'importe quel autre joueur dans un match lambda.

Finalement, en raison du manque d'acheteurs, la valeur d'un token non fongible est extrêmement volatile et peut très rapidement chuter.

Une solution, le protocole de prêt de Taker

Annoncé en 2020, le projet Taker a l'ambition de résoudre les problèmes de liquidité des tokens non fongibles. À terme, l'objectif est de pouvoir les rendre compatibles avec les solutions classiques de finance décentralisée.

En effet, grâce à son protocole de liquidité, Taker permettra aux utilisateurs d'emprunter du stablecoin en déposant à la location toutes sortes de crypto-actifs (y compris les NFTs). En face, les prêteurs seront récompensés en obtenant la location d'une partie d'un actif déposé. En attirant de nouveaux flux de liquidité, Taker espère que les marchés, notamment des NFTs, seront plus fluides et agréables pour les utilisateurs.

L'équipe de Taker a déjà réalisé une première levée de fonds de 3 millions de dollars et est soutenue par Electric Capital, DCG, Ascentive Assets, ou encore Dragonfly Capital. Les fonds collectés permettront à Taker de lancer la version finale du protocole, et ce sur plusieurs blockchains comme Ethereum, Solana, Binance Smart Chain et surtout Polygon.

Prêts et emprunts de NFT

Le protocole Taker conçoit un nouveau modèle de prêts de NFT. En raison de la nature intrinsèque des tokens non fongibles, ils correspondent tous à un actif individuel. En d'autres termes, ils ont tous un identifiant propre, un numéro de série les différenciant. Par conséquent, il est impossible pour le marché d'évaluer de manière uniforme leurs prix.

C'est pourquoi Taker a pris le parti de revoir complètement la méthode de détermination du prix d'un token non fongible. Un NFT intégré au protocole de prêt de Taker est intrinsèquement considéré comme ayant une valeur de zéro. Cela ne change qu'à partir du moment où la transaction de prêt est réalisée. C'est celle-ci qui définira et bloquera le prix de ce NFT. Par la suite, l'individu ayant prêté les fonds devient détenteur temporaire d'une partie du NFT et reçoit en contrepartie des récompenses grâce au token de l'écosystème, le TAI.

Le TAI est un token ERC-20 que l'on appelle interest-bearing, c'est-à-dire porteur d'intérêts. Après avoir déposé des stablecoins, un prêteur peut recevoir en retour le montant égal en TAI. Cependant, le TAI n'est pas lié à une monnaie fiduciaire et sert uniquement de passerelle pour que les NFTs puissent intégrer le monde de la DeFi. Son prix reflète ainsi la santé du marché des NFTs.

Un pont cross-chain

Actuellement, la DeFi est en majorité construite sur la blockchain Ethereum (ETH). Cependant, pour l'équipe de Taker, il est absolument indispensable que des actifs de qualité déployés sur d'autres blockchains puissent avoir accès à la DeFi. C'est pourquoi le protocole de Taker a développé un pont multi-actifs et cross-chain (c'est-à-dire qui relie plusieurs blockchains) à l'image de la solution Chainbridge de Chainsafe. Évidemment, ce pont pourra également être utilisé pour le transfert des NFTs.

Le protocole Taker construit des ponts inter-chain afin d'améliorer l'efficacité du transfert d'actifs et d'enrichir l'horizon d'applications possibles. Ces ponts permettront de connecter diverses chaînes publiques, telles qu'Ethereum, Polkadot, Near, Solana et surtout Polygon. En effet, Taker a récemment annoncé son partenariat avec la sidechain Polygon, anciennement Matic Network, dans l'optique de construire des solutions plus scalables pour apporter de la liquidité sur les marchés de NFTs.

Les acheteurs de NFT sur Polygon auront désormais la possibilité d'explorer diverses options de liquidité tout en investissant dans les NFT. De plus, Taker introduira des actifs NFT de qualité provenant d'autres blockchains pour les utilisateurs de Polygon. Ce partenariat avec Polygon alimentera la croissance de Taker en apportant une quantité de nouveaux projets NFT et leurs fortes communautés associées.

👉 Visitez le site Internet de Taker pour en savoir plus sur le projet.

Fonctionnement Protocole Taker

Schéma du fonctionnement du protocole Taker

À quoi sert Taker DAO et son token de gouvernance ?

Taker DAO est une organisation autonome décentralisée (terme provenant de l'anglais decentralized autonomous organization abrégé en DAO). Elle représente la communauté Taker et sera gérée par un ensemble de détenteurs de TKR, le jeton de gouvernance du projet. Taker se veut « devenir une application véritablement décentralisée, incarnant l'esprit de la blockchain ».

Taker DAO contiendra de nombreuses sous-DAO, chacune gérant sa propre liste blanche. Celle-ci englobera un ensemble de NFTs et le principal rôle de la sous-DAO sera de gérer le prix plancher de l'un de ces NFTs si l'emprunteur fait défaut sur le prêt.

« Nous pensons qu'il est préférable d'atténuer les risques pour nos prêteurs en sélectionnant soigneusement les actifs NFT que notre communauté désire et auxquels elle fait le plus confiance. En alignant les intérêts des DAO sur ceux des prêteurs, nous atténuerons l'exposition au risque pour les prêteurs et optimiserons les profits pour les DAO, » peut-on lire dans un des communiqués de Taker.

En outre, chaque sous-DAO disposera de ses propres fonds et pourra choisir de se concentrer exclusivement sur un type spécifique d'actifs NFT. Par exemple, elle pourrait se concentrer uniquement sur les œuvres d'art ou uniquement sur les métaverses.

Le jeton de gouvernance TKR aura plusieurs utilités pour ses détenteurs. Tout d'abord, il permettra de participer à la gouvernance on-chain du projet en octroyant un droit de vote pour les évènements majeurs.

Ensuite, avoir du TKR permettra de percevoir des intérêts liés aux revenus de la plateforme. De plus, ce token donnera un droit de modification de certains paramètres des pools de liquidité, notamment le ratio prêt/valeur, réduisant ainsi les garanties requises pour contracter des prêts. Enfin, les détenteurs de TKR pourront staker leurs tokens pour recevoir diverses récompenses.

👉 Pour accéder à plus d'informations sur protocole de liquidité de Taker, rendez-vous sur leur communiqué à ce sujet.

Réseaux sociaux & liens utiles

Twitter Telegram Site internet

[wd_hustle id="Newsletter" type="embedded"/]

Ceci est un article sponsorisé et rémunéré. Cryptoast a fait des recherches préalables sur les produits ou services présentés sur cette page mais ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

La plus grande société de télécommunications européenne lance un service de staking Ethereum (ETH)

La plus grande société de télécommunications européenne lance un service de staking Ethereum (ETH)

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast