200 millions de dollars de liquidations menacent la DeFi

Ces dernières semaines, le marché des cryptomonnaies a subi une violente tempête qui l'a fait plonger vers des plus bas niveaux que l'on n'avait plus revu depuis longtemps. L'effondrement de l'écosystème Terra (LUNA) a été le domino qui a entraîné une cascade d'évènements, dont les répercussions continuent de s'apprécier aujourd'hui.

La plus récente est l'affaire Celsius, l'une des plus grosses plateformes de lending centralisée du marché. Impacté par la chute du stablecoin UST et pointé du doigt pour sa mauvaise gestion des actifs des clients, Celsius menace de faire faillite.

Par ailleurs, ce n'est pas un cas isolé puisque le célèbre fonds d'investissement Three Arrow Capital connaît également des jours difficiles suite à des liquidations. De surcroît, la chute des cours a forcé l'entité à vendre ses positions à perte pour éviter de subir encore plus de liquidations.

Les volumes de ventes de ces gros portefeuilles sont tels qu'ils ont entrainé encore plus le marché vers les abysses. À tel point que de nombreux utilisateurs de la DeFi se retrouvent désormais dans des positions inconfortables. Des emprunts, relativement sécures il y a quelques semaines, sont aujourd'hui aux portes de la liquidation.

D'ailleurs, depuis quelques jours, le protocole Aave est menacé par un mur de liquidations potentielles. Si l'Ether (ETH) descend en dessous d'environ 950 dollars, une unique adresse pourrait voir son emprunt de près de 200 millions de dollars être liquidés.

Cette épée de Damoclès planait sur le protocole Aave et menaçait l'ensemble du marché des cryptomonnaies. Heureusement, l'adresse en question - longtemps suspectée d'être celle de Three Arrow Capital - a opéré des mouvements pour sécuriser sa position et ainsi redonner un peu de souffle au marché.

👉 Pour approfondir, notre guide complet sur l'Ethereum (ETH) et le fonctionnement de cette crypto ?

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

L'adresse rembourse une partie de son emprunt

À date du 16 juin 2021, cette adresse disposait d'un emprunt de 167 millions de dollars contracté sur le protocole Aave. En caution, le collatéral était composé de 200 000 ETH, alors valorisé environ 211 millions de dollars. Le health factor (facteur de sécurité de l'emprunt) était de 1.08, ce qui signifiait qu'un simple mouvement de 8 % sur Ether pouvait entraîner la liquidation.

Toutefois, un détail inquiétait particulièrement : qui voudrait procéder à la liquidation de cette position ? En effet, les 5 % de frais proposés aux liquidateurs ne suffiraient pas à compenser la chute du cours de l'Ether occasionnée par la liquidation d'une telle somme.

Une seule solution : il fallait que le mystérieux individu apporte des capitaux pour rembourser son emprunt et sécuriser sa position. Et c'est exactement ce qui a eu lieu : l'adresse en question a remboursé 25 % de son emprunt, soit 50 millions de dollars, afin de diminuer son prix de liquidation.

comparatif positions

Fig. 1 - Comparatif de la position sur Aave à date du 16 juin et du 18 juin 2022

 

Comme vous pouvez le constater sur la capture d'écran ci-dessus, le health factor est désormais à 1.12, alors que l'Ether a déjà chuté de près de 15 % depuis le 16 juin.

Cet individu a procédé à plusieurs opérations similaires, que vous pouvez observer sur la capture d'écran ci-dessous. Concrètement, celles-ci consistaient en swap des ETH contre de l'USDC afin de les rembourser au protocole. C'est ainsi qu'environ 30 millions d'USDC ont été sortis de la position.

repay aave

Fig. 2 -Exemple d'opérations réalisées pour sécuriser la position

 

Notez également que nous avons identifié une autre adresse reliée à celle-ci, et ayant également délesté plusieurs millions de dollars d'une position d'emprunt sur le protocole Compound.

Bien qu'il existe encore des risques importants de liquidation autour de cette position, la réactivité de l'individu a été salvatrice pour l'écosystème. Cela menaçait dangereusement de faire chuter le marché mais surtout, de mettre en défaut le protocole Aave.

👉 Pour aller plus loin, notre dossier exclusif : Celsius Network, pourquoi et comment la plateforme est-elle en train de s’effondrer ?

Sources : Etherscan, Fig 1 : Debank, Fig 2 : Debank

A propos de l'auteur : Lilian Aliaga

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance situé entre Paris et Toulouse. Je souhaite partager ma passion pour l’univers des cryptomonnaies au plus grand nombre. Je m’intéresse également à l’analyse technique et au trading.
Tous les articles de Lilian Aliaga.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christophe

Un peu bizarre ce fonctionnement.
Un gros, quelqu'un 'emprunte' une somme en mettant 200 Millions de $ d'Ether en caution.
Sauf que si jamais on doit vendre ces Ether, le fait d'en vendre 200M de $ d'un coup va faire chuter le cours. Donc finalement la caution ne vaut pas grand chose...

ToldYou

Les voila les baleines qui controlent le marché. Plutot de nous faire croire que le "proof of work" va changer le cours de l'ethereum

Anakin

Mais c'est pas grave, Marc Zeller a a toujours vendu qu'AAVE avait passé tous les stress tests ainsi que les audits et possédait une grosse somme en assurance. Le protocole ne risque donc rien. Ouf, me voila rassuré.