LINE obtient une licence pour exploiter un exchange au Japon

 

LINE

 

Le géant japonais de la messagerie LINE a annoncé que sa filiale LVC Corporation, spécialisée dans les activités liées aux cryptomonnaies et à la blockchain, a obtenu une licence d’exploitation d’une plateforme d’échange de cryptomonnaies de la part des régulateurs japonais, la Financial Services Agency (FSA).

 

Promouvoir le token LINK au Japon

La plateforme de LINE, qui sera baptisée BitMax, permettra aux 80 millions d’utilisateurs de l’application au Japon d’acheter et de vendre plusieurs des cryptomonnaies les plus connues. La FSA a pour le moment autorisé le commerce du Bitcoin (BTC), de l’Ethereum (ETH), du Bitcoin Cash (BCH), du Litecoin (LTC) et du XRP sur la plateforme.

En juillet 2018, LINE avait lancé la plateforme BitBox à Singapour. L’entreprise va réutiliser l’intégralité de la structure pour la création de BitMax tout en modifiant ce qu’il faut pour garder l’approbation des autorités.

L’an dernier, LINE a également annoncé la mise en ligne de son propre token, le LINK. Celui-ci a été lancé en parallèle de son premier réseau de blockchains, LINK Chain. BitBox était le premier exchange à lister cette cryptomonnaie distribuée par LINE. Grâce à son arrivée prochaine sur le marché japonais, l’entreprise pourra offrir une bien meilleure visibilité à son token et le proposer à l’achat à l’entièreté de ses utilisateurs japonais sur la nouvelle plateforme BitMax.

Les détails concernant les particularités de l’exchange ne sont pas encore connus, mais devraient prochainement faire surface. BitMax devra être particulièrement compétitif parmi ses concurrents s’il souhaite se faire une place sur le marché. En effet, le mois dernier, c’est le géant du commerce électronique Rakuten qui a reçu l’approbation de la FSA pour le lancement de son exchange, Rakuten Wallet. Il sera difficile à LINE de proposer de meilleurs services que Rakuten Wallet, celui-ci ne facturant aucuns frais pour le dépôt et pour le trading de cryptomonnaies, option idéale pour le scalping.

 

L’autorité de régulation est connue pour être assez sévère concernant ses processus d’acceptations, notamment à la suite de l’affaire Mt. Gox qui a secoué le monde des cryptomonnaies et plus particulièrement au Japon. C’est pour cette raison que, comme pour Rakuten, le fait que LINE obtienne l’autorisation de lancer ses activités sur l’archipel japonais n’est pas à prendre à la légère et prouve le sérieux de l’entreprise. Reste à voir quelles stratégies seront adoptées par LINE pour attirer un nombre important d’utilisateurs sur BitMax et pour se faire une place sur ce complexe marché.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar