Le Sand Dollar débarque aux Bahamas

La Banque centrale des Bahamas (CBOB) a officiellement introduit aujourd'hui sa propre monnaie numérique de banque centrale (MNBC), le « Sand Dollar ». Cela fait des Bahamas l'un des premiers pays au monde à lancer une MNBC au-delà d'un programme pilote.

L'information a été partagée lors d'un webinaire diffusé sur Facebook, sur la page dédiée au Sand Dollar. Dès aujourd'hui, les 386 000 habitants de l'archipel peuvent créer leur portefeuille numérique sur leur smartphone et réaliser des transactions.

L'entièreté de l'écosystème du Sand Dollar transitera donc au travers des smartphones, et tous les commerçants des Bahamas pourront très facilement l'accepter en tant que moyen de paiement.

La banque centrale a choisi la société NZIA comme son partenaire technologique pour le déploiement du Sand Dollar. Également installée au Canada, en Corée du Sud, à Singapour et en Afrique du Sud, NZIA se spécialise dans le développement de solutions compatibles avec le cadre des réglementations et des cadres financiers existants.

Sur le site officiel du Sand Dollar, voici comment la Banque centrale des Bahamas justifie l'introduction de cette MNBC :

« L'objectif est de promouvoir un accès plus inclusif aux paiements réglementés et autres services financiers pour les communautés et les groupes socio-économiques mal desservis, ainsi que réduire les coûts de prestation des services et accroître l'efficacité des transactions pour les services financiers à travers les Bahamas. »

Chaque Sand Dollar est adossé à un dollar bahaméen, qui est à son tour rattaché à un dollar américain. De plus, la CBOB affirme que les frais nécessaires pour réaliser une transaction sont négligeables, sans donner davantage de détails.

👉 Sur le même thème - Sept banques centrales dressent le bilan des composantes d'une MNBC

Une MNBC rapidement mise sur pied

Cette MNBC était en préparation depuis plusieurs années, bien que les choses se soient réellement accélérées l'année dernière, lors de l'annonce publique de sa création.

Le projet du Sand Dollar faisait notamment l'objet d'un programme pilote depuis octobre 2019, où 48 000 unités étaient en circulation sur les îles d'Exuma et d'Abaco, combinant une population de 25 000 personnes.

Bien que le Sand Dollar soit déployé au niveau national assez rapidement, le projet semble déjà tout à fait mature. La Banque centrale des Bahamas assure que la totalité de son écosystème est d'ores et déjà opérationnelle.

L'institution espère notamment qu'à l'issue de ce projet, tous les habitants des Bahamas auront un accès égal et élargi à des moyens de paiement numériques modernisés. En parallèle, une réduction des transactions en espèces est également prévue, particularité qui fera très certainement débat.

Cette nouvelle infrastructure de paiement devrait réduire les coûts de prestation de services, augmenter l'efficacité des transactions et améliorer le niveau général d'inclusion financière des communautés dans l'ensemble de l'archipel.

Avec le Petro (PRT) du Venezuela, le Sand Dollar est l'une des premières monnaies numériques souveraines à voir le jour. Bien que le défi soit moindre en comparaison au déploiement du yuan numérique en Chine, les Bahamas prouvent au monde entier leur avance sur une technologie encore très jeune.

👉 Pour aller plus loin - Les MNBC : l'écran de fumée du système bancaire ?

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments