Le gestionnaire de fonds ne cache plus sa dévorante ambition en ce qui concerne les crypto-monnaies. Grayscale se procurerait actuellement 1,5 fois le nombre de Bitcoins (BTC) produits chaque jour, selon un chercheur.

 

Attrapez-les tous

La collection de cryptos de Grayscale est en train de prendre des proportions démesurées, et cela fait plusieurs mois que cela dure. En avril dernier, on apprenait que la firme avait jeté son dévolu sur l’Ether (ETH) : elle accumulait alors la moitié des pièces produites au début de l’année. Au total, Grayscale était ainsi parvenu à détenir 1% de tous les ETH en circulation.

Et cette ambition ne s’arrêtait pas aux altcoins. Il y a quelques jours, la firme confirmait que c’est le Bitcoin qui représentait la part la plus importante de cette accumulation, avec 89% des actifs détenus. Au total, la valeur des actifs gérés par la firme a dépassé les 3 milliards de dollars. Et cette frénésie ne semble pas prête de s’arrêter.

👉 À lire sur ce sujet : Les frères Winklevoss révèlent leur fortune en Ether (ETH)

 

Grayscale accumule très rapidement des BTC

C’est en tout cas ce qu’a révélé Kevin Rooke, un chercheur qui s’est penché sur le sujet. Il a pour cela comparé les pièces de BTC produites depuis le halving avec les BTC achetés par Grayscale :

« Le Bitcoin Trust de Grayscale a acheté 18 910 BTC depuis le halving. Seuls 12 337 Bitcoins ont été minés depuis le halving. Wall Street veut du Bitcoin, et ils se fichent de ce que Goldman Sachs peut en penser. »

C’est bien sûr une référence au positionnement de Goldman Sachs : la vénérable institution s’est récemment distinguée en critiquant le secteur des crypto-monnaies.

 

Un signe de plus de l’intérêt des institutionnels

Toujours est-il que comme le souligne Rooke, Grayscale représente les investisseurs institutionnels. Et ceux-ci semblent particulièrement friands de cryptos, à l’heure où l’économie mondiale est durement touchée par la crise du Covid-19. Un point qu’a relevé le PDG de Binance, Changpeng Zhao, qui essaie justement de séduire les institutionnels depuis plusieurs mois :

« Il n’y a pas assez d’approvisionnement, même pour une seule personne. »

👉 Lisez aussi : Sondage : quelles sont les habitudes des investisseurs institutionnels ?

 

C’est un avis que semblent partager les autres commentateurs, qui sont aussi d’accord sur une chose : cela augure du bon pour le réseau du Bitcoin, et pour son prix futur :

« C’est tellement bullish ! Plus qu’une question de temps avant le prochain bull run. »

Au matin du 28 mai, le BTC a réussi à passer de nouveau la barre des 9 000 dollars. Reste à voir s’il parviendra à franchir les 10 000 dollars, un seuil auquel il s’est heurté plusieurs fois ces dernières semaines.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ramses

C'est drôle comme les bonnes nouvelles tombent TOUJOURS à des niveaux de prix flirtant avec des « zones » de résistance… On dirait que les bonnes nouvelles veulent nous faire acheter justement là où il ne faudrait pas acheter. Ou bien, pourquoi les bonnes nouvelles ne sortent jamais lorsque le prix atteint un niveau support ? Ce serait plus logique pourtant…