Le géant britannique des télécommunications Vodafone Group se retire de l'Association Libra, devenant ainsi la dernière entreprise à quitter le projet de cryptomonnaie lancé par Facebook.

 

La Libra perd un membre majeur

L'Association Libra, qui a été constituée en octobre dernier, devait initialement regrouper jusqu'à 28 entreprises membres lorsque le projet a été annoncé en juin.

Aujourd'hui, celle-ci n'en compte plus que 20 après notamment les départs de Visa et de MasterCard et d'eBay, qui s'étaient engagés dans le projet, mais qui sont finalement partis avant que la charte officielle ne soit signée.

Dante Disparte, responsable de la stratégie et de la communication de l'Association, a déclaré dans un communiqué :

Vodafone n'est plus membre de l'Association Libra. Bien que la composition des membres de l'Association puisse changer au fil du temps, la conception de la gouvernance et de la technologie de la Libra garantit que le système de paiement restera résistant. L'Association poursuit son travail pour parvenir à une mise en application sûre, transparente et accessible au consommateur du système de paiement Libra.

Même si Vodafone était l'un des membres les plus précieux que l'Association Libra comptait dans ses rangs, son départ ne semble pas pour autant déranger les opérations entreprises pour la mise en oeuvre du projet.

Le départ de Vodafone est toutefois le premier du genre. Le géant des télécoms est en effet le premier membre ayant signé la charte de l'Association ayant pris la décision de s'y retirer.

👉 À lire sur le même sujet : Visa, MasterCard, eBay et Stripe abandonnent le projet Libra.

 

Un retour est toujours envisageable

Le porte-parole de Vodafone, Steve Shepperson-Smith, s'est exprimé sur le sujet auprès de Bloomberg :

Vodafone Group a décidé de se retirer de l'Association Libra. Depuis le début, nous avons affirmé que la volonté de Vodafone est de contribuer réellement à l'extension de l'inclusion financière. Nous restons pleinement engagés dans ce but et nous pensons que nous pouvons apporter la plus grande contribution en concentrant nos efforts sur M-Pesa.

M-Pesa est le service de transfert d'argent et de paiement par téléphone portable le plus répandu en Afrique. Il donne accès à des services financiers aux millions de personnes qui possèdent un téléphone portable, mais qui n'ont pas ou peu de possibilités d'accès à un compte bancaire.

Malgré cette décision qui est, contrairement à ce qu'elle laisse penser, probablement difficile à encaisser pour l'Association Libra. Toutefois, Vodafone pourrait revenir sur sa décision dans le futur s'il estime que le projet regagne en intérêt pour ses activités :

Nous continuerons à suivre l'évolution de l'Association Libra et n'excluons pas la possibilité d'une coopération future.

 

Avec tous les départs qui touchent et ont touché l'Association viennent s'ajouter de nombreuses difficultés avec les régulateurs du monde entier. De plus, le sentiment général de la communauté ne va pas vraiment dans le sens que la Libra attend.  La plupart des personnes interrogées dans le cadre d'une enquête sur les perspectives 2020 réalisée par The Block pense que la Libra, ne sera pas lancée cette année.

Sur les 106 personnes interrogées, issues du monde de l'investissement et de l'industrie de la blockchain dans son ensemble, seules 34 pensent que la Libra verra le jour comme prévu en 2020. Ce sont donc 72 personnes, soit 67,9% qui estiment que la Libra ne sera pas disponible au public au cours de cette année.

Le départ inattendu de Vodafone pourrait confirmer ce que la majorité des personnes interrogées pense et même convaincre une partie de l'autre groupe croyant toujours aux capacités de l'Association Libra à lancer le projet en 2020, comme prévu initialement.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments