Courbet, quand la joaillerie rencontre Bitcoin

Les bijoux de luxe achetables en Bitcoin (BTC) ? Le joaillier français Courbet, basé à Paris, vient de l'implémenter. Née en mai 2018, cette startup déjà très novatrice dans son industrie continue d'innover, et prend les devants sur ses pairs.

Selon le communiqué partagé par Finextra, Courbet est ainsi la première maison de joaillerie en Europe à offrir à ses clients la possibilité de payer leurs achats avec du Bitcoin. La reine des cryptomonnaies est acceptée sur le site Web et directement en boutique.

Cette initiative est le fruit d'une collaboration avec Lunu.io, une startup fournissant des terminaux de paiement électronique (TPE) permettant de payer avec des cryptomonnaies :

« La marque de fabrique de la Maison Courbet est le luxe, mais aussi le bouleversement. Après avoir annoncé l'utilisation de diamants synthétiques et d'or recyclé, nous sommes fiers de nous positionner à la prochaine frontière technologique représentée par les paiements en cryptomonnaies, » a déclaré Manuel Mallen, président et co-fondateur de Courbet.

Fait plutôt intéressant, Lunu n'impose pas son propre taux de change pour la conversion des cryptomonnaies en monnaies fiat, et les frais de transactions ne sont pas si élevés, de l'ordre de 1 % du montant de la transaction.

Du côté du Courbet, le joaillier reçoit directement des euros sur son compte, ce qui lui évite d'avoir à effectuer des opérations de change et rend le processus complètement transparent.

Notez que le terminal de paiement de Lunu accepte nativement d'autres cryptomonnaies, telles que l'Ether (ETH), le XRP, le Litecoin (LTC), le Bitcoin Cash (BCH), le DASH et le TRX. Lunu prend même en charge le Lightning Network.

Si l'implémentation de l'option de paiement en BTC est un succès, il est donc envisageable que Courbet intègre d'autres cryptomonnaies.

👉 Visitez le site Web du joaillier Courbet

Binance Exchange Logo

Découvrez le Bitcoin sur Binance »

L'adoption du Bitcoin continue

L'adoption du Bitcoin auprès des entreprises continue sa route, et la France semble plutôt bien l'accueillir ses derniers temps (du moins chez les commerçants). Au début du mois de septembre, l'agence de voyages Ulysse a notamment sauté le pas, en acceptant le Bitcoin et l'Ether (ETH) sur sa plateforme.

Ces initiatives reçoivent un accueil très positif au sein de la crypto-sphère, et les startups sont bien conscientes qu'accepter les cryptomonnaies et surtout le Bitcoin leur offre un gain de visibilité conséquent, tout en prouvant qu'elles suivent la tendance.

« Ce partenariat est un premier pas vers la démocratisation des paiements avec les cryptomonnaies, que Lunu cherche activement à promouvoir. Bien que la cryptomonnaie soit un moyen de paiement comme un autre, elle manque encore d'ouvertures, car les entreprises ont une vision biaisée de cette technologie. Notre travail avec Courbet remet en cause ces clichés », a déclaré Artem Shaginyan, PDG et co-fondateur de Lunu.

Ensemble, Lunu et Courbet offrent une alternative de paiement positive dans le monde de la bijouterie. De plus, Courbet démontre de nouveau sa capacité d'adaptation aux exigences d'un marché en constante mutation.

👉 Sur le même thème : Pornhub accepte désormais le Bitcoin (BTC) et le Litecoin (LTC)

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation

Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments