France : le gouvernement utilise le 49.3 pour imposer le Bitcoin comme monnaie ayant cours légal

Hier soir, le gouvernement a surpris tout le monde en faisant usage de l'article 49.3 de la Constitution française pour faire du Bitcoin (BTC) une nouvelle monnaie nationale de la France. Cette décision inattendue a été prise sans aucun débat parlementaire ni consultation publique, et a immédiatement provoqué des réactions mitigées dans tout le pays.

France : le gouvernement utilise le 49.3 pour imposer le Bitcoin comme monnaie ayant cours légal

Nous avons publié cet article le 1er avril, ne le prenez donc pas trop au sérieux… ?

La France adopte le Bitcoin après un 49.3

Suite au recours à l'article 49.3 de la Constitution française par la Première ministre Élisabeth Borne, c'est au tour de la France, à la surprise générale, d'adopter le Bitcoin (BTC) en tant que monnaie légale aux côtés de l'euro.

L'article 49.3 est un mécanisme constitutionnel qui permet au gouvernement de faire adopter un projet de loi sans passer par un vote au Parlement, en engageant la responsabilité du gouvernement sur ce texte. Cette décision a été prise en raison de la complexité du sujet et de la nécessité de réagir rapidement pour favoriser l'adoption du Bitcoin en France.

Cependant, cette action a été critiquée par certains membres de l'opposition, qui ont dénoncé l'utilisation de l'article 49.3 pour imposer une telle mesure sans débat au Parlement. Ils ont également exprimé des préoccupations quant à la sécurité des transactions en cryptomonnaie et à la stabilité financière du pays.

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a salué cette décision historique comme étant « un pas important pour la France dans la modernisation de son économie ». Il a ajouté que le gouvernement avait travaillé en étroite collaboration avec les acteurs de l'industrie des cryptomonnaies pour s'assurer que cette transition se déroule sans accroc.

En effet, le Bitcoin devra désormais être accepté par tous les commerces et entreprises, et pourra être utilisé pour payer les impôts et les taxes.

Le gouvernement estime que l'adoption du Bitcoin en tant que monnaie ayant cours légal est une décision nécessaire pour s'adapter aux changements de l'économie mondiale. Cette décision place la France à la pointe de l'innovation en matière de cryptomonnaies, et pourrait bien entraîner un changement majeur dans les habitudes de consommation de la population française.

De plus, cela stimulera sans aucun doute l'adoption de la cryptomonnaie dans d'autres pays européens et encouragera d'autres gouvernements à suivre l'exemple de la France.

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Un airdrop de BTC pour tous les ménages français

En parallèle, un portefeuille numérique uniquement dédié au Bitcoin et compatible avec le Lightning Network sera dans un futur proche disponible. Baptisé « Portefeuille Numérique Citoyen », il sera accessible sous la forme d'une application depuis un smartphone et d'une extension sur navigateur Web. Ce portefeuille numérique, que seuls les citoyens français pourront utiliser, permettra de stocker, d'envoyer et de recevoir des BTC en toute sécurité.

Le gouvernement a également annoncé que chaque ménage en France recevra une allocation unique de 0,005 BTC (environ 130 euros à l'heure de l'écriture de ces lignes) sur leur Portefeuille Numérique Citoyen. Cette mesure a été prise dans le but de faciliter l'adoption de la cryptomonnaie et de stimuler l'économie numérique en France.

Selon les dernières données de l'Insee, il y a environ 29,5 millions de ménages en France. Cela signifie que le gouvernement distribuera un total de 147 500 BTC (environ 3,8 milliards d'euros) dans le cadre de cette initiative.

Pour accumuler une telle quantité de BTC, qui représente tout de même 0,7% de tous les BTC qui seront à jamais émis, la France a multiplié depuis plus de 5 ans les achats de BTC répartis sur un très grand nombre d'adresses Bitcoin, afin de rester sous les radars des analystes.

Alors que cela fait le bonheur des maximalistes, l'adoption du Bitcoin par la France en tant que monnaie ayant cours légal fait le malheur de ses détracteurs. Ceux qui avaient pour habitude d'affirmer que « le Bitcoin n'est pas une monnaie » auront maintenant bien du mal à défendre leurs idées.

Source : Communiqué?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
44 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amine

Ces un poisson d'avril

Paul

LOI n° 2018-1202 du 22 décembre 2018 relative à la lutte contre la manipulation de l'information. « Art. L. 112.-Toute infraction aux dispositions de l'article L. 163-1 est punie d'un an d'emprisonnement et de 75 000 € d'amende. « Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues à l'article 121-2 du code pénal, de l'infraction définie au premier alinéa du présent article encourent, outre l'amende suivant les modalités prévues à l'article 131-38 du même code, les peines prévues aux 2° et 9° de l'article 131-39 dudit code. L'interdiction prévue au 2° du même article 131-39 est prononcée pour… Read more »

Paul

Franchement des fake news volontairement écrite pour attirer le chalant tout en y gagnant de l'argent sur de la pub affiché. c'est dégelasse. Vous devriez être poursuivi en justice pour tout les ramassides conneries que vous écrivez.

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

ETF Ethereum spot : revirement de situation, une approbation probable de la SEC ?

ETF Ethereum spot : revirement de situation, une approbation probable de la SEC ?

+21 % pour l’ETH, +8 % pour le Bitcoin (BTC)… Les cryptomonnaies ont explosé cette nuit

+21 % pour l’ETH, +8 % pour le Bitcoin (BTC)… Les cryptomonnaies ont explosé cette nuit

Le Venezuela coupe l’électricité aux mineurs de Bitcoin (BTC) – Que s’est-il passé ?

Le Venezuela coupe l’électricité aux mineurs de Bitcoin (BTC) – Que s’est-il passé ?

Binance lance un appel à candidatures pour des projets centrés sur la communauté

Binance lance un appel à candidatures pour des projets centrés sur la communauté