Le réseau Ethereum quasi inutilisable

Engagé dans un bull-run, l'Ether (ETH) du réseau Ethereum se rapproche rapidement de son all time high (ATH) à 1 440 dollars. En moins de 3 jours, la 2e des cryptomonnaies en termes de capitalisation connaît une performance remarquable, son cours approchant à l'heure de l'écriture de ces lignes les 1 200 dollars.

Cette poussée haussière qui suit celle du Bitcoin depuis quelques semaines provoque le bonheur des détenteurs d'ETH, mais pas vraiment celui des utilisateurs du réseau Ethereum. Le coût en gas de la blockchain Ethereum atteint des sommets, avec une médiane à près de 10 $ pour l'exécution d'une transaction.

Les frais de transaction du réseau viennent ainsi d'établir un nouvel ATH et paralysent la majorité des applications décentralisée (dApps) utilisant Ethereum. Le réseau souffre et est entièrement congestionné. La quasi-totalité des tokens de la blockchain Ethereum connaissent leur propre bull run et l'activité du réseau est à son maximum.

D'après les données d'Etherscan.io, l'exchange décentralisé Uniswap consomme à lui seul plus de 13,5% du gas de ces dernières 24 heures. Les transactions sur la plateforme sont désormais très coûteuses, rendant son utilisation difficile, surtout pour ceux échangeant de petits montants.

Par exemple, pour qu'une transaction soit validée dans un intervalle de 30 secondes, l'utilisateur devra payer 500 gwei, soit 10,45 $ de frais. Ces mêmes frais peuvent descendre jusqu'à 5$, mais la transaction prendra de longues minutes à s'exécuter, rendant Uniswap inutilisable :

Frais Ethereum

 

L'autre principal consommateur de gas est le stablecoin Tether. En grande partie hébergé sur la blockchain Ethereum, l'USDT consomme plus de 10% du gas pour ses transactions.

Selon les données de Blockchair.com, les frais de transactions d'Ethereum actuels dépassent ainsi ceux enregistrés lors de l'explosion de la finance décentralisée (DeFi) l'été dernier :

Frais Ethereum

Évolution des frais de transaction médians d'Ethereum - Source : Blockchair.com

Ethereum 2.0 se fait attendre

Attendu comme le sauveur d'Ethereum, le passage du réseau du Proof of Work au Proof of Stake se fait de plus en plus attendre. Bien que cette mise à jour majeure ait été initialisée, Ethereum 2.0 devrait prendre la place d'Ethereum 1.0 d'ici 2 ans. Une période au cours de laquelle le réseau risque de souffrir si les frais pour son utilisation continuent de grimper en parallèle du cours de l'Ether.

Cette particularité paralysant les applications hébergées sur le réseau, cela pourrait-il ralentir la hausse du cours de l'Ether ? Rien n'est encore certain à ce jour, mais d'autres réseaux devraient gagner en visibilité.

C'est notamment le cas de la Binance Smart Chain, l'une des blockchains de la plateforme Binance. Bien moins coûteuse qu'Ethereum et surtout interopérable avec cette dernière, la Binance Smart Chain devient une alternative de choix en attendant le déploiement complet d'Ethereum 2.0.

D'ailleurs, la différence de frais entre les réseaux a été mise en avant par Changpeng Zhao et d'autres utilisateurs. Là où une transaction sur Ethereum a enregistré un pic à 157 $ de frais, Binance Smart Chain ne demande actuellement que 0,15 $ :

À court terme, peut-on s'attendre à une migration de certaines applications d'Ethereum vers d'autres blockchains ? Si les frais restent aussi importants sur une longue période, des mesures devront être prises par les équipes de développement des applications, afin de fournir un service efficace à leurs utilisateurs.

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments