Ethereum (ETH) a-t-il trop changé ? Vitalik Buterin s'interroge

Ethereum (ETH) a fait du chemin depuis sa création en 2015. Veut-on désormais intégrer trop d'éléments au protocole principal, et ne faudrait-il pas revenir à une approche plus minimaliste ? C'est la question que pose Vitalik Buterin, le cocréateur de la blockchain. Zoom sur ces considérations, et ce que cela pourrait augurer pour Ethereum.

Ethereum (ETH) a-t-il trop changé ? Vitalik Buterin s'interroge

Vitalik Buterin revient sur le parcours d’Ethereum

La philosophie originale d’Ethereum 2.0, qui est, on le rappelle, la version d’Ethereum fonctionnant avec la preuve d’enjeu, était selon Vitalik Buterin assez minimaliste. L’idée était d’avoir une architecture simple, sur laquelle viendraient se construire tous les projets en surcouche :

« Idéalement, le protocole était juste une machine virtuelle. »

Ce que cela veut dire, c’est que les besoins des utilisateurs ne seraient pas intégrés au protocole de base, mais qu’ils seraient gérés par les applications que la communauté développerait au-dessus de la blockchain. Cela correspond à la philosophie de décentralisation plus large portée par les premiers projets de cryptomonnaies, que l’on peut résumer par « nous fournissons des outils, vous en faites ce qu’il vous plaît ».

Mais comme le souligne Vitalik Buterin, les besoins des utilisateurs se sont multipliés, et les possibilités se sont étendues. D’après lui, voici une liste des besoins qu’ont actuellement les utilisateurs d’Ethereum :

  • Les échanges d’actifs numériques / de cryptomonnaies;
  • La protection de leur vie privée;
  • Des noms d’utilisateurs;
  • Une cryptographie de pointe pour sécuriser les comptes;
  • La résistance à la censure;
  • Etc.

D’où une tendance ces dernières années à inclure de nouvelles fonctionnalités au protocole de base, le rendant plus conséquent, et bien sûr plus complexe. Mais est-ce réellement une bonne idée ?

👉 A lire également – Comment acheter de l’Ethereum (ETH) en 2023 ?

Bitpanda : la plateforme idéale pour diversifier ses investissements
Publicité - Investir comporte des risques (en savoir plus)

Liquid staking et private mempools : intégrer ou ne pas intégrer ?

Vitalik Buterin prend plusieurs exemples. Le premier est celui du protocole Lido Finance. Ce projet, qui permet de verrouiller ses tokens en staking, tout en recevant des tokens utilisables en retour, a connu un engouement considérable, au point qu’il soit envisagé de l’intégrer au protocole « de base ». Mais selon Vitalik Buterin, les protocoles tels que Lido posent le problème de la centralisation, et sont des vecteurs d’attaque pour les personnes mal intentionnées. Leur implémentation à la base d’Ethereum serait donc problématique :

« Créer simplement un “staked ETH” au sein du protocole de base pose des problèmes. Il faudrait soit avoir une gouvernance au niveau d’Ethereum, qui choisirait qui peut faire fonctionner les nodes [ce qui pose des problèmes de centralisation], ou bien l’ouvrir à tous, ce qui transforme le staking en vecteur d’attaques. »

Vitalik Buterin donne également l’exemple des « private mempools », qui sont de plus en plus développées ces derniers temps. Celles-ci permettent d’anonymiser les transactions en cours de traitement, et ainsi d’éviter certaines attaques de type « frontrunning ». C’est-à-dire lorsqu’une personne utilise sa connaissance d’un ordre à venir pour profiter de la modification des cours qui s’ensuivra. Des projets se proposent ainsi d’anonymiser les transactions jusqu’à ce qu’elles soient inscrites dans un bloc : ce sont les private mempools.

Mais selon Vitalik Buterin, ces technologies ne sont pas suffisamment matures, ou suffisamment décentralisées, pour pouvoir être intégrées au protocole Ethereum de base. Soit parce qu’elles utilisent des opérateurs centralisés, soit parce qu’elles ne sont pas suffisamment scalables, ou encore parce qu’elles n’ont pas suffisamment été testées :

« Bien que chaque solution ait des utilisateurs qui l’utilisent en pleine confiance, il n’en existe pas qui soient fiables au point d’être intégrées au “layer 1" d’Ethereum

👉 Tout savoir sur la blockchain Ethereum et sa cryptomonnaie ETH

Faut-il laisser le protocole Ethereum tel quel ?

Dans son long article, Vitalik Buterin donne d’autres exemples de technologies qui ont été envisagées pour une intégration au layer 1. Il cite ainsi les ZK-EVM, ou la lutte contre les utilisateurs qui « choisissent » quels blocs valider pour s’assurer une rentabilité maximale. Il en conclut que certaines intégrations au protocole de base peuvent être bénéfiques pour la communauté, notamment car elles favorisent une réduction des frais. Mais qu’il est risqué de « gonfler » le layer avec de nouvelles fonctionnalités qui peuvent être vectrices d’attaque.

D’où une conclusion en demi-teinte, qui a des airs d’avertissement :

« Déterminer quelles fonctionnalités doivent être intégrées à un protocole et quelles fonctionnalités doivent être laissées est un équilibre compliqué à trouver. […] Nous devrions nous attendre à ce que cet équilibre soit modifié et évolue au fil du temps, en parallèle d’une meilleure compréhension des besoins des utilisateurs. »

👉 Écoutez cet article et toutes les autres actualités crypto sur Spotify

Cryptoast Research : profitez de 50 % de réduction pour célébrer le halving !

Source : Vitalik Buterin, blog

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Des investisseurs de FTX proposent à Sam Bankman-Fried d'annuler les poursuites à son encontre – Pourquoi ?

Des investisseurs de FTX proposent à Sam Bankman-Fried d'annuler les poursuites à son encontre – Pourquoi ?

Shiba Inu (SHIB) lève 12 millions de dollars pour créer un layer 3 basé sur l'anonymat

Shiba Inu (SHIB) lève 12 millions de dollars pour créer un layer 3 basé sur l'anonymat

L'USDT de Tether débarque sur Telegram grâce à la blockchain TON

L'USDT de Tether débarque sur Telegram grâce à la blockchain TON

Bitcoin : les mineurs se tourneraient-ils vers l’intelligence artificielle (IA) suite au halving ?

Bitcoin : les mineurs se tourneraient-ils vers l’intelligence artificielle (IA) suite au halving ?