Interdiction des retraits vers les portefeuilles externes non vérifiés chez Coinone

La Corée du Sud n’est clairement plus le paradis des cryptomonnaies qu’elle fut il y a quelques années. En mars dernier, le gouvernement sud-coréen a en effet mis en application une loi obligeant les plateformes d’échange locales à respecter des obligations drastiques de vérification d’identité.

Parmi ces obligations figurent celles de n’autoriser que les dépôts et retraits depuis et vers des comptes nominatifs. Une double authentification, comme la confirmation de la transaction par un code envoyé par SMS, est, en outre, requise. De même, les plateformes sont désormais obligées de rapporter leurs opérations aux autorités tous les six mois.

La conséquence directe de ces mesures est l’interdiction des retraits vers des comptes anonymes ou non vérifiés. En d’autres termes, il s’agit principalement des portefeuilles externes de type MetaMask (wallets) qui ne font, en effet, l’objet d’aucune vérification d’identité afin de connaître leur détenteur.

Obligé de se soumettre à la législation locale, la plateforme d’échange sud-coréenne Coinone a annoncé qu’elle allait interdire les retraits vers les portefeuilles externes non vérifiés. Cette mesure sera effective le 24 janvier 2022.

👉 À lire – La Corée du Sud prend des mesures contre les exchanges non référencés

Les portefeuilles externes accusés de favoriser les activités illégales selon la Corée du Sud

Les mesures drastiques prises par le gouvernement de Séoul reflètent les sempiternelles accusations de financement d'activités illégales et de blanchiment d’argent. Il y a donc une assimilation explicite entre un portefeuille externe non vérifié et le risque accru de blanchiment.

En Corée du Sud, il sera dorénavant impossible d’utiliser, sur une plateforme d’échange soumise à la régulation locale, des portefeuilles qui n’ont pas été vérifiés par le processus Know Your Customer (KYC). Cette mesure s’applique également aux portefeuilles externes physiques comme Ledger.

Coinone n’est pas la seule plateforme à prendre acte des nouvelles mesures de restriction en Corée du Sud. La populaire Bithumb a également renforcé sa vérification d’identité, en interdisant tout investisseur étranger qui n’a pas complété son KYC par téléphone.

👉 À lire – Corée du Sud : la majorité des plateformes d’échange de cryptomonnaies devrait bientôt fermer

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Retraits interdits vers les portefeuilles externes : Coinone bientôt imitée ?

À ce jour, seule la plateforme Coinone a annoncé l’interdiction future des retraits vers les portefeuilles externes non vérifiés. Faisant partie du « Big Four » local, Coinone n’a pour l’instant pas été imité par Bithumb, Upbit et Korbit. Cependant, ce n’est a priori qu’une question de semaines voire de jours puisque ces plateformes sont soumises à la même législation.

Quelques observateurs s’inquiètent de ces mesures prises en Corée du Sud, notamment de peur que ce type de mesures donnent des idées à d’autres régulateurs dans le monde. Or, cela remettrait clairement en cause l’essence même de la blockchain décentralisée, publique et libre, en raison de suspicions de financement d’activités illégales qui, en réalité, ne représente presque rien.

À la décharge des autorités sud-coréennes, le pays a effectivement une histoire tourmentée avec les cryptomonnaies. La plus tristement célèbre est celle du piratage de la plateforme Mt. Gox en 2014. D’autres piratages ont suivi au cours des années suivantes, ce qui n’a fait que renforcer la méfiance du régulateur local.

👉 À lire – Binance gèle des fonds issus du piratage de l’exchange sud-coréen Upbit

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la blockchain et à leurs implications juridiques, notamment la fiscalité. Je suis aujourd'hui consultant indépendant dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain et suis installé en Suisse.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments