BlockFi pourrait payer jusqu'à 100 millions de dollars d'amende à la SEC

La plateforme BlockFi serait en passe de payer deux amendes totalisant 100 millions de dollars. Une somme qui serait répartie entre la Securities and Exchange Commission (SEC) et d’autres États du pays à l’origine d’une procédure concernant des produits à forts taux d’intérêt.

BlockFi pourrait payer jusqu'à 100 millions de dollars d'amende à la SEC

BlockFi en pourparlers avec la SEC

L’affaire a commencé en juillet dernier, lorsque l’entreprise a reçu une mise en demeure de la Commission des valeurs mobilières de l’Alabama (ASC). La SEC et plusieurs États américains reprochaient à BlockFi de proposer des services générant du rendement sur des titres non enregistrés.

Le produit en cause était le BlockFi Interest Accounts (BIA), celui-ci pouvant offrir jusqu’à 9,25 % de rendements annuels aux clients de la plateforme sur leurs dépôts en cryptomonnaies. Ces intérêts étant générés grâce à un système de prêts et d’emprunts.

En vue de régler le désaccord, la plateforme prévoirait de verser 50 millions de dollars à la SEC, ainsi que 50 millions supplémentaires à différents États à l’origine de la procédure, dont le New Jersey et l’Alabama.

À ce jour, BlockFi n’a pas souhaité répondre aux rumeurs. Elle assure cependant que les fonds de ses clients sont en sécurité et que le dialogue est ouvert avec les régulateurs :

Cette affaire n’est pas sans rappeler le projet de lending de Coinbase, mort dans l’œuf à la fin 2021. Si l’on en croit les propos de Gary Gensler, le président de la SEC, il faut nous attendre à une vague de régulation concernant ce type de produits aux États-Unis :

« Nous avons un vaste programme et la cryptomonnaie fait partie de ce programme… Nous avons pris un certain nombre d’actions. Nous essayons de travailler avec diverses plateformes […] pour obtenir la protection des investisseurs et du public. »

D’autres plateformes telles que Celsius Network et Gemini Trust, opérant également sur le sol américain et proposant des services similaires, risquent donc, elles aussi, de rencontrer ce genre de problèmes.

Au-delà de la notion de « titres non enregistrés », c’est aussi l’assurance qui est mise en cause par les régulateurs concernant ces offres. En effet, celles-ci sont encore peu présentes sur cet aspect de notre écosystème, justifiant ainsi pour la SEC le fameux argument de protection du consommateur.

Plus que jamais, les plateformes centralisées devront déployer des efforts de communication et de mise en conformité auprès des autorités. C’est une étape nécessaire afin de faire évoluer les mentalités et trouver des compromis profitables à chacun.

👉 Retrouvez toute l’actualité de la régulation

🎁 Offre de lancement Cryptoast Research

1ère Newsletter Offerte avec le code TOASTNL

toaster icon
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Pourquoi le Bitcoin (BTC) s’échange-t-il à 37 000 dollars au Nigeria ?

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED

Cardano : lancement du stablecoin algorithmique DJED

Pourquoi la difficulté de minage de Bitcoin (BTC) vient-elle d'atteindre un nouveau record ?

Pourquoi la difficulté de minage de Bitcoin (BTC) vient-elle d'atteindre un nouveau record ?