Binance dévoile “Vénus“, un projet d’open-blockchain pour la création de stablecoins

 

Binance

 

Dans une annonce publiée aujourd’hui, le 19 août, sur son blog, la plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance affirme qu’elle est en mesure de lancer un tel écosystème, compte tenu de sa technologie existante, Binance Chain, de sa vaste clientèle et des mesures déjà établies pour assurer la conformité au niveau mondial de ses services.

 

Rétablir une stabilité financière mondiale

Binance a déclaré qu’ils allaient lancer leur projet Venus parce qu’ils sont présents dans plusieurs pays et qu’il espère aussi « rompre l’hégémonie financière » et remodeler le système financier mondial. Yi He, cofondatrice de Binance, a déclaré :

Nous pensons qu’à court et à long terme, des stablecoins remplaceront progressivement les monnaies fiat traditionnelles dans les pays du monde entier et apporteront une nouvelle norme équilibrée de l’économie numérique. Nous espérons réaliser une vision, c’est-à-dire remodeler le système financier mondial, permettre aux pays de disposer de services financiers et d’infrastructures plus tangibles, protéger leur sécurité financière et accroître l’efficacité économique des pays.

Venus est un projet d’open-blockchain pour développer des stablecoins « localisées » et des actifs numériques rattachés à des monnaies fixes. De plus, l’annonce en chinois postée antérieurement fait référence à une « version régionale de la Libra »le projet controversé lancé par le géant des médias sociaux Facebook. De plus, l’annonce faite en anglais a ajouté :

Binance cherche à créer de nouvelles alliances et de nouveaux partenariats avec les gouvernements, les entreprises de technologie et celles de la cryptomonnaie impliquées dans l’écosystème plus large de la blockchain.

 

Un projet faisable ?

L’exchange a déjà lancé deux stablecoins, le BTCB, rattaché au Bitcoin (BTC), et le BGBP, rattaché à la livre sterling. L’expérience que Binance a acquise lors de la création de ces stablecoins jouera en faveur du développement de son projet Venus, Binance a précisé :

[Binance] fournit un support technique complet, un système de contrôle des risques de conformité et un réseau de coopération multidimensionnel pour construire Venus, en s’appuyant sur son infrastructure existante et ses établissements réglementaires.

L’ambition de Binance semble clairement celle d’avoir un impact au niveau mondial et d’avoir des implications réelles sur l’économie mondiale. Il est certain que les régulateurs et les gouvernements réagiront rapidement à cette annonce qui sonnera peut-être à leurs yeux trop similaires au fonctionnement de la Libra.

Les détails concernant les différents partenaires de Binance sur ce projet n’ont pas encore été révélés. Il est peu probable que l’entreprise ait réussi à réunir autant de partenaires que Facebook pour la mise en place de sa cryptomonnaie.

Néanmoins, au vu de l’expérience plus poussée de Binance par rapport aux cryptomonnaies et à la blockchain, les doutes quant à la faisabilité technique du projet ne se posent pas. Ce projet qui vise à rendre la création de stablecoins plus simple devra néanmoins convaincre les institutions décisionnaires et cela risque d’être plutôt complexe.

 

L’avenir nous dira assez vite comment le projet de Binance est accueilli. Il est envisageable que la crainte autour de celui-ci se fasse entendre rapidement et que Binance doive revoir ses ambitions à la baisse. Le fait que des entreprises aient autant de possibilités d’action sur les monnaies fiat ne plait pas vraiment aux gouvernements.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar