Le JRR Token stoppé par les ayants droit de Tolkien

Le JRR Token (JRR), avait attiré l’attention, car il avait été mentionné l’été dernier par Billy Boyd, l’acteur jouant le rôle de Pippin dans les films le Seigneur des Anneaux. Le tweet avait été supprimé très vite, mais il avait suffi pour attirer l’attention du Tolkien Estate, l’organisation qui rassemble les ayants droit de J.R.R. Tolkien.

Réputé pour son attitude farouche envers quiconque souhaiterait profiter de l’univers de l’auteur, le Tolkien Estate avait intenté une action en justice pour stopper le développeur responsable du JRR Token. Selon le média Law360, l’affaire n’est pas allée jusqu’au procès, les deux parties ayant trouvé un accord devant l’organisme World Intellectual Property Organization Arbitration cette semaine.

👉 Retrouvez toute l’actualité des altcoins

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Un token pour les gouverner tous

Le développement de la cryptomonnaie JRR Token, dont le slogan était évidemment « Un token pour les gouverner tous », a donc été stoppé net, selon les termes de l’accord. Le développeur responsable du projet, Matthew Jensen, s’est également engagé à supprimer toutes les publications en ligne liées au projet. Il s’acquitte aussi des frais légaux du Tolkien Estate.

Les avocats de Jensen avaient essayé d’argumenter que « JRR Token » et « J.R.R Tolkien » ont des prononciations suffisamment différentes pour ne pas être considérés comme similaires. Ils ont également affirmé que les lettres « JRR » étaient une abréviation de « Journey Through Risk Reward ».

La tentative était bien sûr vouée à l’échec, et l’avocat représentant le Tolkien Estate s’est félicité de la résolution de l’affaire :

« C’était un cas particulièrement flagrant d’infraction, et le domaine est heureux qu’il ait été conclu en des termes si satisfaisants. »

Même dans le monde des cryptomonnaies, on ne peut pas capitaliser sur le succès d’un film culte sans devoir se soucier des conséquences légales. Récemment, Quentin Tarantino l’a douloureusement compris, puisque le studio Miramax lui a intenté un procès pour distribution non autorisée de tokens non fongibles (NFT) liés au film Pulp Fiction.

👉 Sur le même sujet – Warners Bros et Nifty's lancent des NFTs pour la sortie du film « The Matrix Resurrections »

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments