1. Une étude complète sur les cryptomonnaies en France
  2. L'adoption des cryptomonnaies en France accélère
  3. Une industrie florissante et dynamique
  4. L'importance des cryptomonnaies dans le choix électoral

Une étude complète sur les cryptomonnaies en France

L'Association pour le développement des actifs numériques (Adan) lève le voile sur une étude inédite, pilotée par KPMG France, qui dresse le bilan du secteur des cryptomonnaies en France.

Réalisée en collaboration avec Cryptoast, cette étude comporte 2 volets complémentaires. Le premier volet présente la stature de l'industrie des cryptomonnaies en France ainsi que son éventuel potentiel de croissance et de création d'emplois. Le second expose le degré de démocratisation des cryptomonnaies en France, sur la base d'un sondage mené par l'institut IPSOS et de son analyse par KPMG France.

Cette étude a fait l'objet d'une restitution ce 14 février au ministère de l’Économie et des Finances, avec la présence de membres de gouvernements, donc Cédric O, secrétaire d'État chargé du Numérique. Voici en exclusivité la retransmission de l'évènement  :

 

L'adoption des cryptomonnaies en France accélère

Le sondage réalisé par l’institut IPSOS auprès d’un panel représentatif de 2 003 Français révèle de nombreuses données sur l'avancée des cryptomonnaies dans le pays :

  • 8% d'entre eux possèdent déjà des cryptomonnaies ;
  • En complément, 30% des Français n'ont pas encore franchi le pas, mais envisagent d'en acquérir.

Cette statistique est à mettre en perspective avec le nombre de Français qui possèdent des actions : environ 6,7% d'entre eux selon l'Autorité des marchés financiers (AMF). Les cryptomonnaies occupent donc une place importante du portefeuille d'investissement des Français.

« Cette large proportion de Français, détenant des actifs qui n’existent que depuis moins de quinze ans, démontre un engouement fort et des perspectives d’adoption rapide. À la lumière de cette étude, les cryptos ne sont plus un sujet de niche, mais un secteur en pleine explosion. Il est important pour les acteurs financiers de s’en saisir, au risque de perdre une génération de clients, » indique Alexandre Stachtchenko, directeur blockchain et crypto chez KPMG France.

Autre donnée pertinente, 22% des Français songent à se tourner vers une banque proposant des services relatifs aux cryptomonnaies. Cette proportion atteint notamment 71% chez les 8% de détenteurs français et 43% chez ceux qui envisagent d'investir dans un futur proche.

L'enjeu est donc conséquent pour les banques françaises, qui sont bien en retard sur leur adoption des cryptomonnaies si l'on compare avec certains de nos voisins, notamment la Suisse.

De manière plus globale, 76% des répondants ont déjà entendu parler des cryptomonnaies tandis qu'une proportion de 15% des Français a entendu parler des tokens non fongibles (NFTS).

Mais alors, quels sont les principaux obstacles à une plus grande adoption des cryptomonnaies par la population ? L'étude relève plusieurs raisons de non-investissement dans la cryptomonnaie :

  • 48% des Français qui n'ont jamais investi dans les cryptomonnaies soulignent principalement une connaissance insuffisante de leur fonctionnement ;
  • 30% des sondés considèrent aussi que ces actifs sont trop risqués ;
  • Seuls 28% déclarent ne pas être réellement intéressés ;
  • Et enfin, 20% ne possèdent pas d'épargne susceptible d'être mobilisée pour passer le cap de l'investissement.

En plus de ces raisons déjà diverses de ne pas acquérir de cryptomonnaies, il faut ajouter le manque d'accès à des services d'achat qui seraient proposés par des acteurs traditionnels comme les banques (pour 10% des personnes interrogées).

Raisons Non-Investissement Cryptomonnaie

Raisons de non-investissement dans la cryptomonnaie – Source sondage IPSOS

Une industrie florissante et dynamique

En 2021, la capitalisation totale du marché des cryptomonnaies a pour la première fois dépassée les 2 000 milliards d'euros, et cela ne prend pas en compte la valeur générée par les entreprises de cette industrie.

À travers le monde, la croissance du secteur depuis mi-2020 est exponentielle. Les levées de fonds records s'enchaînent et la liste des licornes (startups valorisées à plus de 1 milliard de dollars) n'en finit plus de s'allonger.

L'émergence du marché des cryptomonnaies est source de nombreuses opportunités pour la France, en particulier sur le plan de la création d'emplois, mais également en ce qui concerne le positionnement économique et stratégique du pays.

Les recherches de KPMG France conduites sur un échantillon d'une trentaine d'entreprises représentatives du secteur montrent qu'en janvier 2022 :

  • La filière crypto en France pèse plus de 1,2 milliard d'euros en termes de levées de fonds ;
  • Elle revendique également la création de plus de 1 100 emplois directs (soit une croissance de près de 60 % sur un an), dont 80 % en France ;
  • 97 % des entreprises interrogées recrutent actuellement et des projections réalistes porteraient cette base à plus de 2 400 emplois directs en janvier 2023 (soit une croissance de 120 %).

Emplois Crypto France

Nombre d'emplois directs créés par le panel d'entreprises interrogées – Source KPMG France

 

Par ailleurs, KPMG France estime que l'ensemble de l'industrie des cryptomonnaies, qui compte aujourd'hui environ 600 projets, devrait générer plus de 100 000 emplois directs d'ici 10 ans.

L'écosystème français est donc en effervescence, ce qui a déjà conduit à la création d'acteurs reconnus mondialement, comme Sorare et Ledger, licornes françaises valorisées respectivement à 3,8 milliards d'euros et 1,2 milliard d'euros.

L'importance des cryptomonnaies dans le choix électoral

Alors que l'élection présidentielle de 2022 approche, l'immense majorité des candidats a totalement fait l'impasse sur le secteur des cryptomonnaies. Pourtant, 18 % des Français affirment qu'ils seront influencés dans leur choix électoral en fonction du positionnement des candidats vis-à-vis des cryptomonnaies. Et plus précisément, ce sujet sera décisif pour 4 % d'entre eux.

Si l'on resserre l'analyse aux 8% de détenteurs de cryptomonnaies à ce jour, on constate que 26% d'entre eux considèrent que le sujet est un élément déterminant dans leur choix de vote pour l'élection présidentielle de 2022, ce qui représente 2% de la population française. Une telle réserve de voix est loin d'être négligeable au regard des derniers sondages.

Il est ainsi indéniable que le thème des cryptomonnaies peut constituer un argument fort pour convaincre de nouveaux électeurs.

Voici d'ailleurs les raisons pour lesquelles les Français pensent que les cryptomonnaies sont une opportunité pour la France, avec un degré d'approbation de l'ordre de 20-25 % :

  • Avoir plus de poids dans le monde ;
  • Acquérir une souveraineté numérique face aux autres puissances mondiales ;
  • Devenir une plus grande puissance économique ;
  • Créer des emplois.

Perception Politique Française Cryptomonnaies

Perception de la politique française sur les cryptomonnaies– Source sondage IPSOS

Conclusion de l'étude Adan / KPMG France

Malgré une accélération rapide de l'adoption des cryptomonnaies en France, que ce soit auprès des investisseurs particuliers et des entreprises, beaucoup d'obstacles sont encore à franchir pour garantir que la population devienne de plus en plus crypto-friendly.

Près d'un Français sur deux invoquant qu'une méconnaissance du sujet freine son potentiel investissement, la marge de progression est relativement importante pour que l'adoption des cryptomonnaies continue sur cette lancée.

En parallèle, espérons que certains médias traditionnels très critiques à l'égard des cryptomonnaies feront l'effort de se mettre au goût du jour.

Quoi qu'il en soit, le secteur évolue rapidement, et les professionnels ne comptent pas louper une telle opportunité. L'industrie française se développe de manière exponentielle et héberge déjà des géants comme Ledger et Sorare.

Le prochain défi pour l'écosystème sera certainement de se conformer aux différentes régulations qui commencent à émerger en France, et plus particulièrement au niveau de l'Union européenne. Des nouvelles règlementations qui, nous l'espérons, ne freineront pas les envies des acteurs locaux, au risque de voir la France réitérer ses erreurs avec les débuts d'Internet.

D'autres synthèses de ce type seront prochainement publiées sur Cryptoast, en zoomant sur des points particuliers relevés par l'étude Adan / KPMG France.

👉 Pour aller plus loin, voici un manuel de survie dans la jungle des poncifs anti-Bitcoin

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments