Vitalik Buterin admet les erreurs commises lors de la création d’Ethereum (ETH)

Le créateur d’Ethereum (ETH) Vitalik Buterin a répondu aux interrogations de la communauté sur Twitter. Il est revenu sur la genèse du projet, et les erreurs commises au cours du développement de la deuxième plus grande blockchain actuelle.

Vitalik Buterin admet les erreurs commises lors de la création d’Ethereum (ETH)

Vitalik Buterin revient sur l’histoire d’Ethereum et ses erreurs

Le créateur d’Ethereum a invité les personnes qu’il suit sur Twitter à lui poser n’importe quelle question dans la journée d’hier. Les contributions ont afflué, et elles ont beaucoup tourné autour de l’histoire d’Ethereum. Le cofondateur d’Osmosis a ainsi interrogé Vitalik Buterin sur ses plus gros regrets :

Vitalik Buterin a confirmé que « tout ce truc avec les huit fondateurs » était son plus grand regret. Il explique qu’il aurait souhaité ne pas les avoir choisis aussi vite, et qu’il aurait voulu appliquer plus de critères de sélection. Il détaille également la leçon la plus dure à apprendre pour lui :

« Les gens sont plus durs à coordonner en petits groupes que ce à quoi je m’attendais. On ne peut pas s’attendre à ce qu’ils s’assoient tous en cercle et collaborent […] en particulier lorsqu’il y a d’énormes conflits liés aux récompenses à la clé. »

Pour rappel, parmi les fondateurs originaux d’Ethereum, seul Vitalin Buterin travaille encore sur le réseau. Gawin Wood est parti créer Polkadot (DOT) et Charles Hoskinson a fondé Cardano (ADA). D’autres se sont dédiés à des projets annexes, comme Joseph Lubyn, qui a créé ConsenSys.

Vitalin Buterin a également expliqué qu’il était persuadé que le passage à la Proof-of-Stake ne prendrait qu’une à deux années. Le processus vers Ethereum 2.0 est actuellement encore en cours, il a été initié en 2015.

? Plus d’infos sur le développement d’Ethereum 2.0

La transformation du réseau Ethereum

Vitalik Buterin a aussi expliqué qu’il n’avait pas anticipé certains changements d’Ethereum, qui sont survenus alors que le réseau a trouvé un public de plus en plus large. Il confirme avoir été le plus surpris par le développement des NFT, car il n’avait pas prévu que ce cas d’usage prenne une telle ampleur.

Par ailleurs, le cofondateur d’Ethereum a expliqué qu’il avait désormais une vision différente de l’écosystème crypto :

« Il y a dix ans, je pensais que le marché des ressources, des droits de propriété, des échanges, etc. étaient les processus les plus importants au monde. Aujourd’hui, je pense bien plus à l’écosystème des discussions, à la diffusion des memes / de la culture / des idées. Ce domaine suit des lois bien différentes de l’autre ! »

Preuve en a été faite avec ce court échange avec un Elon Musk qui n’a pas pu s’empêcher de poser une question sous forme de meme à Vitalik Buterin :

Quant à savoir si Vitalik Buterin pourrait se projeter sur une autre cryptomonnaie dans le futur, la réponse a été courte, mais nette :

👉 Retrouvez notre interview en français de Vitalik Buterin

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

Dénoncer les fraudeurs aux impôts : un business qui peut rapporter gros pour les particuliers français

Dénoncer les fraudeurs aux impôts : un business qui peut rapporter gros pour les particuliers français