Selon des recherches menées par Steven Zheng de The Block, les géants chinois de la technologie Tencent et Alibaba ont à eux deux déposé le plus grand nombre de demandes de brevet en rapport avec la blockchain en 2019.

 

La Chine domine

D'après les données rendues publiques sur Google Patents, Tencent et ses filiales ont déposé un total de 718 brevets blockchain, tandis que le groupe Alibaba en a déposé 545.

Au total en 2019, ce sont un peu plus de 5800 brevets qui ont été déposés pour cette technologie dans le monde. Avec 1263 brevets déposés par ces entreprises, cela représente plus de 21% du total de tous les brevets blockchain déposés l'année dernière.

Dans l'ensemble, The Block nous indique qu'environ 63% des entreprises ayant déposé plus de 20 brevets blockchain sont originaires de Chine. Les États-Unis suivent ensuite même si le nombre de brevets déposés est bien inférieur.

À la tête des entreprises américaines les plus productives en matière de brevets blockchain se trouve Walmart avec 64 brevets. Vient ensuite IBM avec 52 brevets, Bank of America et Microsoft avec 23 brevets chacun, puis MasterCard et American Express avec 20 brevets chacun.

L'écart entre les entreprises chinoises et américaines est donc conséquent et a largement été amplifié par la politique d'encouragement engagée par le gouvernement chinois en matière de blockchain.

Fait notable, le 3e plus grand producteur de demandes de brevet en 2019 est WeBank, une banque italienne originaire de Milan.

👉 Pour en savoir plus : Le Bitcoin fait un bond de 40% après que Xi Jinping approuve la blockchain.

 

Un nombre à relativiser ?

Bien qu'important, le nombre de ces demandes de brevets n'implique pas forcément que ceux-ci aient été accordés aux demandeurs. En effet, seuls 3% de ces brevets ont été accordés la même année de leur demande. Ainsi, sur les 5800 demandes de brevets, seules 174 ont véritablement abouti.

La Chine prouve indéniablement qu'elle mise beaucoup sur la blockchain, en particulier pour le commerce et pour la mise au point de sa propre monnaie numérique de banque centrale (CBDC).

Alibaba et Tencent ont ainsi été choisies par le gouvernement pour tester en premier cette CBDC et aussi pour apporter de l'aide technique à l'équipe en charge du projet.

À cause de la crise mondiale causée par le Covid-19, il est envisageable que la Chine perde sa place de leader en ce qui concerne les demandes de brevets.

Cependant, avec tous les efforts investis par le gouvernement pour le développement de cette technologie et son implémentation dans différents systèmes à travers le pays, la Chine conservera un rythme effréné d'innovations.

👉 À lire sur le même sujet : La Chine veut s’appuyer sur la blockchain pour son système de « crédit social ».

 

L’éminence de la Chine pour les demandes de brevets blockchain n'est donc pas étonnante, mais il est assez surprenant de voir que les États-Unis sont bien en deçà.

Reste à voir si d'autres acteurs misant sur la blockchain parviennent à tirer leur épingle du jeu en 2020 et surpassent les entreprises chinoises.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments