La Russie souhaite étendre le vote blockchain

Comme nous vous l’expliquions au début du mois de juin, la Russie avait proposé ce nouveau mode de scrutin en tant que test. C’est pourquoi il était limité à deux villes : Moscou et Nijni Novgorod. Quelques jours après la tenue du vote, la Russie confirme que la blockchain sera à nouveau utilisée, mais de manière plus élargie.

Selon une information de Kommersant, la mise en place ce nouveau système sera éloignée : 2021 au plus tôt. Ce sont les élections législatives qui sont visées en particulier, même si le gouvernement ne s’avance pas sur une date précise. L’ancien président de Russie Dmitri Medvedev a cependant confirmé son intérêt pour la blockchain :

« La pratique peut certainement être considérée comme avancée, elle est reconnue par les experts internationaux. Je crois que cette expérience doit être développée autant que possible, elle a prouvé à la fois son efficacité et sa pertinence, tout en veillant bien entendu à assurer la sécurité des données personnelles et à respecter toutes les règles de la loi électorale. »

👉 Découvrez aussi : L’industrie du pétrole russe pourrait se "tokéniser" si les régulations le permettent

 

Des problèmes techniques à résoudre en priorité

Cette vigilance semble en effet cruciale. Medvedev a confirmé qu’une série d’attaques avait eu lieu lors du vote de juin, bien qu’ils n’aient pas eu de conséquence réelle sur le scrutin. Autre souci, qui montre l’engouement pour ce nouveau modèle : les utilisateurs ont failli mettre hors-ligne la plateforme de vote les premiers jours, car ils ont afflué sur le service. Certains experts pointent également du doigt les limites du dispositif de sécurité, notamment la grande centralisation de la blockchain, qui la rend vulnérable.

C’est pour prendre en compte ces problèmes que les autorités se donnent un délai aussi long. D’autant plus que la mise en place du vote blockchain en Russie nécessitera de revoir certaines lois, et donc de passer par le Parlement. Les élections de la Douma, en septembre 2021, pourront être ouvertes à ce type de scrutin… Tout du moins si les avancées technologiques du vote blockchain à grande ampleur le permettent, comme l’a expliqué la Commission électorale de Russie.

 

Tout cela montre en tout cas que petit à petit, le vote blockchain fait son chemin, et pas seulement en Russie. La crise du Covid-19 a en particulier accéléré la prise en compte de ce type de solutions, afin d’éviter les rassemblements. Le Sénat américain avait ainsi envisagé un système similaire en mai dernier.

👉 A lire à ce sujet : Vote et pandémie : pour une expérimentation de la blockchain lors des municipales

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments