La Russie est historiquement divisée en ce qui concerne la prise en compte des crypto-monnaies. La régulation tant attendue pourrait cependant venir de l’industrie du pétrole, comme l’indique une conversation entre le premier ministre Medvedev et une entreprise pétrolière.

 

En Russie, la régulation viendra-t-elle du pétrole ?

Comme l’explique le site CryptoNews, qui rapportait la nouvelle en fin de semaine dernière, cette ouverture possible est venue d’un entretien entre Medvedev et le président de Rosgeologia, une entreprise d’État spécialisée dans l’exploration géologique. Le premier ministre a indiqué qu’il comprend le besoin de réguler le secteur des « actifs numériques financiers », notamment parce que « de nombreux pays ont déjà commencé à suivre ce chemin ».

Le président de Rosgeologia a de son côté indiqué que les entreprises du secteur connaissent des transformations numériques d’ampleur, et qu’une « tokénisation des actifs » serait bienvenue. Il a confirmé que l’industrie « attend que des législations soient approuvées », avant de se lancer dans le secteur des crypto-actifs. Ce n’est en tout cas pas la première fois qu’un lien entre cryptos et réserves pétrolières est fait. Le Petro (PTR), la crypto-monnaie d’État du Venezuela, est basé sur ce principe, même s’il rencontre un succès mitigé pour l’instant.

👉 Pour en savoir plus sur la législation, lisez notre guide sur la régulation des crypto-actifs

 

Un pays tiraillé entre deux instincts

Si l’industrie du pétrole attend, c’est qu’en matière de cryptodevises, la Russie semble tiraillée entre deux extrêmes. Il y a d’un côté une volonté forte de réguler le secteur : Vladimir Poutine a ainsi rappelé plusieurs fois l’intérêt d’une législation rapide et englobante pour les cryptos. On lui prêtait également des envies d’un stablecoin basé sur le rouble ces dernières années.

👉 Notre fiche dédiée aux monnaies stables (stablecoins) vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur ce type d’altcoins

 

Mais dans les faits, un immobilisme de la part des institutions russes persiste. En particulier chez certains membres de la banque centrale de Russie, qui freinent des quatre fers à l’idée d’intégrer plus largement les actifs numériques. La tendance semble donc bouger dans un sens, puis dans l’autre. En juin dernier, on apprenait ainsi que les crypto-monnaies allaient être partiellement autorisées en Russie. Et ce malgré la grogne du secteur bancaire : les banques russes avaient ainsi fait savoir leur méfiance face à l’anonymat qui peut être proposé par le secteur. Mais en décembre dernier, la banque centrale du pays avait cependant annoncé considérer l’interdiction pure et simple des paiements en cryptodevises. Le flou artistique dans lequel évoluent les crypto-monnaies en Russie perdure donc.

👉 Retrouvez plus de 80 analyses sur les cryptodevises mondiales sur notre page dédiée

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments