Poloniex déliste 9 actifs pour les résidents américains

 

 

poloniex-delisting

 

Selon un article publié sur Medium le 16 mai dernier, Poloniex cessera de proposer le trading de 9 cryptomonnaies à ses clients américains en raison d’une réglementation incertaine.

À compter du 29 mai, la plateforme cessera d’offrir à ses clients aux États-Unis la possibilité de trade : Ardor (ARDR), Bytecoin (BCN), Decred (DCR), GameCred (GAME), Gas (GAS), Lisk (LSK), Nxt (NXT), Omni Layer (OMNI), et Augur (REP), avec ces actifs.

 

 

Le trading des actifs demeurera possible pour les clients de l’exchange à l’extérieur des États-Unis.

Poloniex a déclaré que cette décision était motivée par l’incertitude de l’environnement réglementaire dans le pays.

 

“Plus précisément, il n’est pas possible de savoir avec certitude si les autorités de réglementation américaines considéreront ces actifs comme des valeurs mobilières”

 

Le statut juridique de la cryptomonnaie reste incertain aux États-Unis. Comme indiqué précédemment, la “crypto tsar” Valerie Szczepanik de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, a déclaré que les plateformes cherchant à lister des tokens provenant d’ICO contre une rémunération pourraient se trouver en difficulté réglementaire.

 

“S’ils ne sont pas enregistrés, ils se retrouveront en difficulté aux États-Unis, s’ils ont des distributeurs et des acheteurs américains ou s’ils opèrent sur le marché américain”, a déclaré Szczepanik.d

 

Début avril, la SEC a publié un cadre, élaboré par Szczepanik et un autre commissaire, Bill Hinman. Il prévoit d’aider les acteurs du marché à déterminer si un actif numérique est considéré ou non comme un contrat d’investissement, et donc permet d’offrir une sécurité potentielle à l’acquéreur de cet actif.

Jay Clayton, président de la SEC, et J. Christopher Giancarlo, président de la Commodities Futures Trading Commission (CFTC), ont souligné l’importance pour les organismes de se familiariser avec les actifs numériques et la technologie de la blockchain au début du mois. Giancarlo a ajouté que la CFTC devrait être en mesure de mener des analyses indépendantes de données de marché à travers différentes sources de données, y compris des chaînes de blocs et des réseaux décentralisés, sans dépendre des organismes d’autorégulation et des intermédiaires du marché”.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar