Une directive émise par le Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) a incité l'exchange OKEx à retirer de sa plateforme les cryptomonnaies les plus populaires axées sur la protection de la vie privée.

 

Une pression forte du GAFI

La branche sud-coréenne de l'exchange a déclaré qu'elle retirera 5 cryptomonnaies à partir d'octobre de cette année, affirmant qu'elles « enfreignaient les lois réglementaires ». L'annonce a été publiée le 10 septembre sur le blog de l'entreprise.

OKEx Korea mettra donc un terme au trading de toutes les paires liées au Monero (XMR), au Dash (DASH), au Zcash (ZEC), à l'Horizen (ZEN) et au Super Bitcoin (SBTC) le 10 octobre. L'exchange a fixé une date limite au 10 décembre pour que les utilisateurs puissent retirer les cryptomonnaies de leurs wallets. Suite à l'annonce, un porte-parole d'OKEx Korea a déclaré :

Les tokens d'anonymat violent les lois des organismes de réglementation et des grandes institutions. Le Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) a recommandé de respecter la « Travel Rule », et nous prenons des mesures pour la respecter.

La « Travel Rule » stipule que les exchanges de cryptomonnaies doivent partager les données des utilisateurs entre eux. Les lignes directrices finalisées exigent que les exchanges recueillent et transfèrent de nombreuses informations sur l'utilisateur : son nom, son numéro de compte, sa géolocalisation ainsi que le nom et le numéro de compte du bénéficiaire en cas d'envoi d'actifs, ce qui leur permet de vérifier l'identité des expéditeurs et des destinataires, ceci n'étant pas possible avec les tokens créés pour le respect de la vie privée.

 

Les cryptomonnaies anonymes ont la vie dure

Cette décision ajoute OKEx à la liste des exchanges de cryptomonnaies à être passé sous la pression réglementaire concernant les tokens anonymes. Plus tôt en juin 2018, bien avant que le GAFI n'impose la « Travel Rule », l'exchange Japonais Coincheck avait retiré le Monero, le Zcash et le Dash de sa plateforme échange après avoir subi les contraintes du Financial Services Agency (FSA).

De plus, le mois dernier, CEX.io, un exchange basé au Royaume-Uni, a également annoncé le delisting du ZCash et du Dash. La plateforme avait alors expliqué :

Compte tenu de la mise en œuvre prochaine de la cinquième directive d'anti-blanchiment d'argent et des exigences sous-jacentes imposées aux exchanges au Royaume-Uni, il a été décidé de réévaluer le degré de risque auquel l'entreprise est exposée en ce qui concerne les cryptomonnaies à protection renforcée de la confidentialité. Pour l'instant, il n'existe pas d'instruments disponibles sur le marché pour retracer et surveiller les tokens de ce type.

 

Même si OKEx n'est pas le plus grand exchange du marché, cette annonce est un sacré coup dur pour les cryptomonnaies concernées. Tous les exchanges doivent se conforter à ces règles et il se peut même que ces delisting soient aussi opérés par Binance dans un futur proche. Soyez prudent si vous possédez ces cryptomonnaies dans vos wallets, l'annonce d'un delisting de la part d'un exchange majeur peut être fatale pour l'actif concerné.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments