Move-to-Earn : votre activité physique récompensée en cryptomonnaies

Les applications de la blockchain fondées sur le concept du Move-to-Earn (M2E) associent des éléments issus des jeux vidéo et des applications de fitness pour récompenser les utilisateurs ayant une activité physique. Avec l'émergence de projets comme StepN, découvrez comment ces applications rétribuent leurs joueurs et les aident à garder la forme.

Move-to-Earn : votre activité physique récompensée en cryptomonnaies

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00
  1. La blockchain au service de la santé physique
  2. L'origine des Move-to-Earn
  3. Les impacts positifs des Move-to-Earn
  4. Les critiques fréquentes liées aux Move-to-Earn
  5. Les premiers Move-to-Earn
  6. Notre avis sur les Move-to-Earn

La blockchain au service de la santé physique

Bouger est une nécessité. C’est à la fois un besoin physiologique, et jusqu’au siècle dernier c’était le moyen privilégié pour se déplacer d’un point A à un point B.

La blockchain permet aujourd’hui d’apporter une solution à un problème sanitaire d’ampleur mondiale avec les Move-to-Earn Se déplacer pour Gagner » en français), des applications qui permettent de gagner des cryptomonnaies grâce à des actions physiques.

Aujourd’hui, la sédentarité est l’un des plus grands problèmes de notre société. D’après un article publié en février 2022 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), seuls 5% des adultes ont une activité physique suffisante pour être protectrice.

Avec l'apparition d'applications Move-to-Earn permettant de générer un revenu passif tout en se déplaçant, sommes-nous à l'aube d'une inversion de tendance ? Comment ces applications fonctionnent-elles véritablement ? D'où provient l'argent ?

Santé Technologie

L'origine des Move-to-Earn

Les premières applications mobiles à l’origine du Move-to-Earn ne permettaient pas de gagner de l’argent et encore moins de la cryptomonnaie (le Bitcoin apparaissait tout juste), mais plutôt de gagner un statut social. Cela pouvait plutôt s'apparenter à du « Bouger pour la frime ».

Avec l’arrivée du Web 2.0 et des réseaux sociaux, on a commencé à reprendre nos corps en main pour le paraître. Les créateurs d’applications mobiles ne s’y sont pas trompés. Apple a tout d’abord conclu un partenariat avec Nike, pour créer le Nike+, un petit appareil Bluetooth qu’on fixait sur les lacets, ou sous la semelle d’une chaussure Nike créée pour l’occasion. Ce dispositif permettait d’enregistrer les données de ses courses et de les partager ensuite sur Facebook ou Twitter.

Fort de cette première expérience, Apple a continué l’exercice avec son Apple Watch, qui offre des badges de récompense au quotidien si vous bougez suffisamment.

Comme l’a dit Anca Petre, cofondatrice de 23 Consulting et spécialiste des blockchains santé, la stratégie d’Apple est de prendre la main sur le marché de la santé, et l’Apple Watch leur permet de s’immiscer doucement dans le Move-to-Earn. Les badges que vous gagnez aujourd’hui pourraient très bien à l’avenir être des tokens non fongibles (NFTs), qui pourraient être valorisés pour vous inciter à bouger.

D’autres applications mobiles comme Freelitics ont plutôt orienté leur business model autour du partage social. La récompense de l’effort ici, c’est d’afficher votre transformation physique grâce à des exercices d’une forte intensité. Le challenge est difficile, et les likes sont autant de gains qui viennent booster votre dopamine et vous donneront envie d’aller plus loin.

Il y a également l'application Runtastic, orientée sur la course à pied et le vélo, qui permet comme Nike+ de conserver toutes les données de ses courses et de les partager. Là encore, le gain est purement social.

En 2019 apparaît l’application mobile WeWard. Contrairement à ses prédécesseurs, la récompense est financière. En effet, WeWard permet de récupérer les données de déplacement de votre smartphone en validant le nombre de pas que vous avez effectué dans la journée. La récompense est minime. Pour une moyenne de 10 000 pas par jour, qui est la recommandation minimale de l’OMS, WeWard vous permet de gagner 25€ par an, à condition de ne pas oublier de valider vos pas le soir.

Un gain qui peut sembler intéressant, mais qui reste dérisoire au regard de ce que rapportent aujourd’hui les Play-to-Earn (« Jouer pour Gagner » en français) et surtout les Move-to-Earn.

C’est en effet avec l’apparition des Play-to-Earn que le crypto-gaming a pris tout son sens. Fort de l’apparition des NFTs, le joueur a découvert qu’il pouvait désormais réellement posséder les actifs virtuels qu’il a achetés.

Contrairement à un jeu vidéo traditionnel, les jeux blockchain incluant des tokens non fongibles ont offert des possibilités dont encore beaucoup restent à imaginer. Aujourd’hui, avec les Move-to-Earn, ces NFTs servent une noble cause, qui est celle de notre santé.

L’activité physique est en effet en concurrence permanente avec nos distractions quotidiennes, et en particulier les écrans et les jeux vidéo. Alors même que des Play-to-Earn comme Axie Infinity permettent à certaines personnes de gagner l’équivalent d’un salaire en jouant sur un écran, il devient difficile de trouver la discipline pour s’imposer une activité physique régulière.

C'est précisément pour cette raison que les Move-to-Earn sont apparus, et qu'ils combinent les meilleurs éléments des Play-to-Earn et des applications vous incitant à bouger.

Les impacts positifs des Move-to-Earn

Les Move-to-Earn vont transformer le quotidien de nombre d’entre nous de deux façons. Financièrement bien entendu, mais aussi physiquement.

Le mécanisme de distribution des gains

Avec le jeu vidéo Fortnite, le studio Epic Games génère plus de 5 milliards de dollars par an de chiffre d’affaires. Colossal pour un jeu vidéo auquel on peut jouer gratuitement. Début 2022, le marché du jeu vidéo représente plus de 300 milliards de dollars pour un peu moins de 3 milliards de joueurs.

Aujourd’hui beaucoup de jeux ont adopté le modèle Freemium, comme Fortnite. Avec ce modèle, vous pouvez jouer gratuitement, mais vous avez la possibilité de payer pour « améliorer votre expérience de jeu », évoluer plus vite, vous démarquer des autres joueurs avec des costumes (skins), etc.

Le Play-to-Earn, et par extension les Move-to-Earn, vont donc piocher dans cette source de revenus inépuisable pour développer un tout nouveau modèle, dans lequel le joueur est récompensé en cryptomonnaie pour avoir pris part à l’aventure.

La majorité des gains sont redistribués aux joueurs sous la forme de tokens, qui vont avoir leur valeur propre selon le succès du jeu. Cette redistribution vient bien entendu stimuler l’utilisation de l’app. Ainsi dans un Move-to-Earn, vous serez donc poussé à bouger quotidiennement si vous souhaitez obtenir vos gains de façon régulière. Et qui refuserait de marcher sous la pluie si une petite demi-heure de marche peut rapporter plus qu’une pleine journée de dur labeur ?

C’est ainsi qu’on observe une perte du rapport de dominance de la société qui engrange des milliards sur le dos des joueurs. Il sera désormais dans l’intérêt des studios de réfléchir à un meilleur équilibre entre bénéfices et redistribution de ses gains envers nous, les joueurs.

Nous verrons également apparaître de plus en plus d'organisations autonomes décentralisées (DAO), au sein desquelles ce seront les joueurs, détenteurs des NFTs du jeu, qui voteront les évolutions de leur jeu favori. De cette manière, le joueur est à la fois récompensé et responsabilisé.

Move to Earn Crypto

L’impact sur la santé

La santé, c’est l’autre grand volet des Move-to-Earn. Comme nous vous le disions en introduction, la sédentarité est un véritable problème de société et de santé publique. L’impact sanitaire se joue avant tout sur le plan psychologique, en appliquant le renforcement positif.

Généralement, la société cherche à punir un comportement délétère pour votre santé : on augmente le prix des cigarettes, on verbalise l’absence du port de la ceinture (à juste titre !), on vous met de mauvaises notes en sport si vous ne voulez pas courir un 10km, etc.

Les Move-to-Earn prennent le contrepied de ce fonctionnement. Plutôt que punir les « mauvais » comportements, pourquoi ne pas inciter les gens à adopter des actions qui valorisent leur santé et leur bien être ?

Les cryptomonnaies et la technologie blockchain permettent de mettre en place ces incitations (vous entendrez souvent le mot anglais « incentive »). On vous met la carotte sous le nez pour avancer, et régulièrement vous pouvez croquer dans cette carotte. Libre à vous ensuite de réinvestir vos gains dans ce jeu ou dans d’autres cryptomonnaies, ou simplement retirer vos gains contre des euros. Attention sur ce dernier point, la flat tax s’applique à tous vos gains retirés en euros puisqu’ils sont considérés comme du bénéfice et non des gains de jeu.

En effet, le Move-to-Earn n’est au final qu’une gamification de ce qu’offre la finance décentralisée (DeFi). Vous investissez une certaine somme, et obtenez un rendement en retour.

D’un point de vue social, l’impact des Move-to-Earn peut être colossal. En offrant à toute la population un moyen d’inciter à bouger, on diminue le risque cardiovasculaire de l’ensemble des participants. En effet, l’OMS préconise un minimum de 30 minutes de marche active quotidienne afin de stimuler l’effort cardiaque, de meilleurs échanges gazeux au niveau des poumons, une régulation de la tension artérielle, etc.

L’exercice quotidien a également un impact sur le risque d’obésité, de diabète, l’asthme, mais aussi de troubles neurologiques et des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Il renforce également les os et les ligaments tout en préservant une bonne musculature qui diminue le risque de blessures liées à l’âge.

Bien évidemment, diminuer le risque de toutes ces maladies et leurs conséquences socio-professionnelles, offrent aux États une manne financière non négligeable, en réduisant drastiquement les dépenses de santé.

De là à dire que la Sécurité sociale devrait rembourser votre investissement dans StepN, il n’y a qu’un pas (sans mauvais jeu de mots). Cependant attention, ces incitations à l’exercice physique ne sont pas sans risques.

Vous imaginez bien que si l'on vous distribue plusieurs centaines d’euros par jour (sous la forme de cryptomonnaies) pour aller courir, vous ferez tout pour ne pas perdre cet argent gratuit.

L’appât du gain peut être votre pire ennemi ici, puisque courir tous les jours au-delà de vos capacités physiques pourront mener à des blessures de fatigues, ou un épuisement nerveux pourrait avoir des conséquences néfastes sur votre quotidien et votre santé.

Il est donc important que vous appreniez à être à l’écoute de votre corps, à connaître vos limites, et ne pas essayer de les dépasser pour gagner plus.

Si vous voulez dépasser vos limites et progresser, il peut être intéressant de prendre contact avec un professionnel qui saura vous accompagner, et vous aidera à améliorer vos performances. Et puis qui sait, peut-être lui apprendrez-vous l’existence de votre Move-to-Earn et pourrez négocier un tarif intéressant en échange de vos bons conseils.

👉 Pour en savoir plus – 81% des Américains sont prêts à faire du sport en échange de cryptomonnaies

Les critiques fréquentes liées aux Move-to-Earn

Gagner de l’argent aussi facilement qu’avec un Move-to-Earn implique des questions, qui sont absolument justifiées. Vous vous demandez probablement d’où vient l’argent ? S'il s'agit d'une Pyramide de Ponzi ? Pourquoi est-ce si cher d'y prendre part, au lieu d’ouvrir le jeu à tout le monde ?

Tous ces questionnements sont légitimes. Nous les retrouvons souvent sur les groupes Discord des différentes applications de Move-to-Earn. Pour autant, les réponses se trouvent assez facilement, pour autant que l’on ait envie de chercher et d’accepter l’idée que non… ce n’est pas un Ponzi.

💡 Attention, il convient de préciser que le concept de base du Move-to-Earn n'est pas à affilier à un Ponzi. Cependant, il est possible de certaines applications peu scrupuleuses fonctionnent de cette manière afin de rémunérer leurs utilisateurs. Soyez prudent lorsque vous décidez d'investir dans un Move-to-Earn et renseignez-vous autant que possible sur le sérieux de l'équipe chargée du développement du projet, mais aussi sur les dessous de la distribution des gains aux utilisateurs.

D’où vient l’argent généré par ces applications ?

Généralement, avant de lancer sa version publique, celle que 95% d’entre vous découvriront, un projet de Move-to-Earn existe en version Alpha, fermée à un panel d’utilisateurs. Cette version Alpha est généralement l’aboutissement d’une première phase de réflexion, de création et de financement. Le projet est soumis à des groupes d’investisseurs, parfois de façon privée pour offrir un avantage évident à ceux qui prendront le plus de risques.

Certains investisseurs sont prêts à offrir des millions de dollars pour des projets à l’apparence solide : l’équipe, la roadmap, les Tokenomics sont autant de facteurs qui vont pousser les investisseurs à croire dans le projet.

Une fois une première levée de fonds effectuée, le jeu est créé et soumis en version alpha à quelques heureux chanceux, qui pourront bénéficier d’avantages certains en échange de leur temps, de leur avis, et de leur argent.

Par exemple, en décembre 2021 l'application StepN a ouvert sa version alpha. Les premiers joueurs ont eu droit à des « Shoebox Genesis », les 10 000 premières chaussures créées dans le jeu, et ce gratuitement. « Barndog », un joueur australien proche de l’équipe de StepN, a déclaré avoir payé 24 SOL pour une chaussure virtuelle de qualité « Rare » en décembre, alors qu’elle en vaut dix fois plus à l'heure de l'écriture de ces lignes.

Bien entendu, ces joueurs de la première heure semblent avoir gagné le pactole, et on ne peut qu’espérer un jour faire partie des early adopters du prochain StepN. Pour autant, ces joueurs ont pris d’énormes risques en investissant de sommes tout de même conséquentes dans un jeu qui ne garantissait aucun gain. « High risk, high reward », et le risque de prendre part à une version alpha d'une application de ce type est très grand.

Une autre partie de fonds vient des frais. Lors de la revente d’un NFT dans le jeu, l'application récupère une partie de la vente en frais, permettant d’assurer le fonctionnement du jeu, de payer l’équipe, de racheter des tokens pour les détruire et en réduire l’inflation, de financer les campagnes de communication, etc.

Mais cet argent-là ne revient pas directement aux joueurs. Comme nous le verrons juste après, les joueurs sont rémunérés en tokens. L’argent que vous gagnez vient simplement de la valorisation de ce token. Ce n’est pas le jeu qui vous paye, mais l’ensemble des autres joueurs.

Distribution Token

👉 Qu'est-ce que les Tokenomics ? Tout comprendre sur l’économie des tokens

Les Move-to-Earn sont-ils des Pyramides de Ponzi ?

Sur Wikipédia on retrouve la définition suivante de ce système : « Une Pyramide de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants ».

C’est une critique que l'on entend souvent à l'égard des Play-to-Earn et Move-to-Earn. Gagner de l’argent implique forcément qu’il vient de quelque part. Il faut tout d’abord éclaircir un point. Dans ce type de jeux, vous générez vous-même des tokens, ce qui est d'ailleurs la seule manière d'augmenter le nombre de tokens en circulation.

Un projet Move-to-Earn propose dans ses Tokenomics une certaine répartition des tokens du jeu. Toujours en prenant l'exemple de StepN, jouer permet de gagner du GST qui est un utility token, c’est-à-dire qu’il ne sert que dans ce jeu. Il sera également possible par la suite de gagner du GMT, le token de gouvernance, et qui au contraire du GST est listé officiellement sur de nombreuses plateformes comme Binance.

Ainsi, un Move-to-Earn fonctionne très souvent avec 2 tokens :

  •  l'utility token : lié à certaines actions au sein de l'application (réparer sa chaussure virtuelle, créer des gemmes plus puissantes pour améliorer sa chaussure, monter les niveaux de sa chaussure pour lui donner de nouvelles caractéristiques, etc.) ;
  • le token de gouvernance : permets de participer à la gouvernance du protocole et prendre part aux futures décisions de ce dernier. La plupart du temps, il est nécessaire de staker ce token pour participer à la gouvernance de l'application.

Toujours en prenant l'exemple de StepN, l'utility token GST est créé à l’infini. Il n’a pas d’offre limitée, et de fait son modèle est inflationniste : plus il s’en crée, moins le token a, en théorie, de valeur. Le jeu offre ensuite des mécanismes de « burn », qui permet de détruire une partie des tokens créés, pour évoluer dans le jeu.

Lorsqu’un nouvel utilisateur arrive dans un système pyramidal, son investissement sera réparti entre les étages supérieurs. Son « parrain » récupèrera une partie de l’argent, et devra rendre l’autre partie à son propre « parrain », qui à son tour en fera de même. Les quelques personnes en haut de la pyramide récoltent donc sans effort l’argent des nouveaux arrivants, qui ont été amenés dans la pyramide par d’autres personnes qui sont en dessous d’eux dans cette pyramide de Ponzi.

Si on suit ce schéma, les premiers joueurs de StepN devraient aujourd’hui être multimillionnaires sans même avoir besoin de réinvestir d’argent, puisqu’à chaque nouvel arrivant, leurs gains devraient augmenter. Or, il n’en est rien.

Dans un Move-to-Earn, vous gagnez des tokens, comme expliqué précédemment. Et vous gagnez toujours la même quantité de tokens à progression égale dans le jeu. Si votre NFT (un Axie dans Axie Infinity, une chaussure dans StepN, un Geno dans Genopets...) qui vous sert à jouer reste au même niveau et n’évolue pas, vos gains en tokens stagneront, qu’il y ait 10 000 joueurs ou 10 millions.

Ce qui va évoluer, c’est la valeur du token que vous gagnez. Ce token va en effet suivre la loi de l’offre et de la demande. Si le mécanisme du jeu propose de détruire (« burn ») du token pour faire évoluer votre NFT, vous devrez soit détruire des tokens gagnés en jouant, et donc être patient, soit acheter ce token pour faire évoluer plus vite votre NFT, en vue de gagner plus de tokens par la suite et d’améliorer ainsi votre rendement. De nombreux joueurs prennent ce raccourci et augmentent leur investissement dans le jeu, offrant au token une sur-valorisation dont vont bénéficier tous les joueurs.

Si par la suite le token perd 98% de sa valeur, quelle que soit la raison, tant que la mécanique du jeu n’est pas touchée, vous continuerez de gagner autant de tokens que précédemment. Une fois convertis en euros, en effet vous gagnerez moins. Mais cela n’est pas la conséquence d’un système pyramidal, mais simplement d’une volatilité de la valeur du token causée par la loi de l’offre et de la demande.

Pourquoi est-ce aussi cher d'y prendre part ?

L’investissement de départ nécessaire pour jouer à un Move-to-Earn peut être un frein. Allant de plusieurs centaines à plusieurs milliers de dollars pour commencer à jouer, tous les portefeuilles ne peuvent se le permettre.

Pourquoi donc devez-vous payer 1000 euros pour une chaussure virtuelle, alors que le dernier jeu Ubisoft n’en coûte que 70 et a demandé bien plus de travail ? Le jeu vidéo classique est ludique. Vous payez 70 euros pour vous amuser quelques dizaines d’heures. Au bout du compte, vous avez dépensé votre temps et votre argent pour du divertissement.

Le crypto-gaming, que ce soit avec les Play-to-Earn ou les Move-to-Earn, est une surcouche de gamification appliquée à de la finance décentralisée (DeFi). Vous ne venez pas pour vous divertir en premier lieu, mais pour faire fructifier un investissement de départ. La gamification est présente pour donner un aspect ludique et pour faciliter l’adoption d’une solution autrement réservée à une minorité.

Cependant, derrière leur design coloré ou enfantin, ces jeux n’en restent pas moins des applications de finance. Elles représentent une source de gains potentiels importants, mais aussi de risques financiers conséquents.

Il est donc important d’assurer une certaine stabilité au modèle. Les joueurs doivent s’impliquer, apprendre à utiliser le jeu et ne pas faire n’importe quoi qui pourrait déstabiliser l’écosystème.

Offrir une barrière à l’entrée avec un prix élevé permet en partie de garantir que les joueurs joueront sérieusement, et offriront un meilleur niveau qualitatif au jeu et à la communauté.

Les premiers Move-to-Earn

Le succès de StepN a mis un vrai coup de projecteur sur les Move-to-Earn. Il n’est cependant pas le seul sur ce secteur, et d’autres projets viendront probablement rapidement grossir les rangs.

StepN : « Make your steps count »

StepN est une application australienne, orientée Web 3 et qui inclus des éléments de Game-Fi et Social-Fi. Les joueurs peuvent gagner de la cryptomonnaie en marchant ou en courant à l’extérieur. Après avoir gagné le hackathon Solana en octobre 2021, StepN a lancé sa version Alpha fermée en novembre, pour passer en bêta ouverte en décembre 2021.

La roadmap du projet est très riche, et l’équipe a noué des partenariats avec Binance pour le listing de son token de gouvernance, le GMT, ainsi qu’avec la marque Asics, qui a fourni le design de la première collection limitée rattachée à une marque du monde réel. De nombreuses rumeurs évoquent des partenariats avec Adidas, Nike, et bien d’autres marques de chaussures de sport.

L’engouement a été très rapide pour ce jeu dont les mécanismes, proches de ceux d’un RPG traditionnel dans l’évolution de ses NFTs, le rendent aussi rentable qu’addictif.

À l'heure de l'écriture de ces lignes, StepN est le Move-to-Earn le plus célèbre, et celui qui connaît l'adoption la plus importante dans le secteur. Cependant, victime de son succès, il est particulièrement difficile pour un petit portefeuille de profiter des avantages offerts par l'application.

StepN

Genopets : élevez-les tous en marchant

Genopets se décrit comme « le premier RPG mobile Move-to-Earn qui vous récompense pour avoir exercé votre corps, votre esprit et votre âme en prenant soin de votre familier numérique ». Genopets propose de transformer vos mouvements physiques et vos efforts cognitifs en progression dans le jeu afin d'améliorer et faire évoluer un NFT, votre Genopet.

Ce Move-to-Earn intègre davantage de mécanismes provenant des jeux vidéo classiques, notamment un aspect RPG. Les Genopets étant des créatures, qui ne sont pas sans rappeler les Pokémon, elles peuvent évoluer et combattre d'autres créatures dans plusieurs mini-jeux.

Ainsi, ce jeu permet de faire évoluer son Genopet en parallèle de vos actions dans la vie réelle, et de défier vos amis dans des batailles permettant de gagner des tokens KI.

WIRTUAL : le tracker d’activités

WIRTUAL présente une nouvelle façon de miner des cryptomonnaies de façon simple et accessible à tous. Il vous suffit de suivre vos activités de course, de marche, de natation, de cyclisme, de danse ou de musculation sur votre appareil de fitness habituel (Strava, Fitbit, Garmin, avec Apple Health et Google Fit à venir) pour gagner des WIRTUAL Coins.

Si l’application est prometteuse sur le papier, il n’a pas été possible de la tester au moment de la rédaction de cet article, puisque le simple fait de cliquer sur « Create Wallet » a fait crasher l’application sur un iPhone 12 Pro.

Cette application permet notamment de créer un avatar qu'il est possible de personnaliser en achetant des NFTs. L’application propose également des challenges dans chaque discipline.

Dotmoovs : la compétition dans le metaverse

L’ambition de Dotmoovs est de vous permettre de défier d'autres personnes, où qu’ils soient dans le monde, dans toutes sortes de disciplines sportives, en commençant par la danse, puis en implémentant de nouveaux sports. Un algorithme reconnait les mouvements et permet de comparer ses performances aux autres, et gagner des tokens en parallèle.

Notre avis sur les Move-to-Earn

Comme nous avons pu le voir, l’histoire des Move-to-Earn trouve ses racines dans des applications ludiques, permettant d’afficher ou obtenir un certain statut social.

Fort de la gamification mise en place par ces premières tentatives de Move-to-Earn, l’arrivée de la blockchain a permis d’appliquer une récompense concrète, sous forme de tokens, afin de vous inciter à adopter des comportements positifs pour votre santé.

Pour que les Move-to-Earn durent dans le temps et ne connaissent pas le sort de certains Play-to-Earn, il faudrait qu'ils soient capables de fidéliser leur communauté sur le long terme, et également d'attirer de nouveaux utilisateurs afin que la demande reste supérieure à l'offre.

Suite au succès de StepN, de nombreuses applications tentent de rejoindre le mouvement des Move-to-Earn, mais tous ne semblent pas aussi sérieuses, que ce soit en termes de Tokenomics ou de nouveautés apportées.

Pour réussir, les Move-to-Earn devront également se détacher de l'image que certaines personnes peuvent leur donner, c'est-à-dire de simples Pyramides de Ponzi. Bien évidemment, même si aujourd'hui la majorité des Move-to-Earn ne sont pas à considérer comme tel, il est tout à fait possible que des applications qui verront le jour dans les prochains mois entrent dans cette catégorie.

Afin d'investir des fonds dans un Move-to-Earn, renseignez-vous donc autant que possible sur le sérieux de l'équipe derrière, sur les Tokenomics, sur la roadmap et le futur prévu pour l'application, mais aussi sur ce qu'en pense la communauté de manière générale.

Les Move-to-Earn n'en sont qu'à leurs balbutiements, si tant bien est qu'il ne s'agisse pas d'une mode passagère. Cependant, leur impact positif sur la santé de leurs utilisateurs et la distribution de tokens permettant de générer des gains importants pour une « simple marche » font des Move-to-Earn des applications très intéressantes à de nombreux égards, ce qui devrait leur permettre de maintenir une bonne base d'utilisateurs nécessaire à leur succès sur le long terme.

👉 Retrouvez plus de 200 guides sur le monde des cryptomonnaies et de la blockchain

Sources – Figure 1 : CoinMarketCap ; Figure 3 : Messari ; Figure 4 : TradingView : Figure 5 : Illuvium

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Late ponzi is still ponzi

L'explication anti-Ponzi est loin d'être convaincante.
En effet une fois que l'application est utilisée par une majorité de personnes, avec les derniers entrants qui ont acquis leur chaussures, je vois mal qui serait intéressé par l'achat des GST produits. Quand tout le monde est équipé et a rejoins le service, la dernière génération d'arrivants ne trouvera pas d'acheteurs pour ses GST produits...si ce n'est l'espoir que d'autres utilisateurs viennent acquérir des chaussures et les améliorer.

Tonton

Wow, vous avez pas peur de vos opinions, ni de doute. Mais ce serait bien que la redaction en general mette un petit disclaimer, non ?

Clément Wardzala

Bonjour, la conclusion mentionnait déjà qu'il fallait être prudent avec les Move-to-Earn, mais un disclaimer supplémentaire a été ajouté dans la partie « Les critiques fréquentes liées aux Move-to-Earn ».

Voir plus
Tout voir
';

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Bitcoin (BTC) : Peut-il aller à zéro ? L'analyse de Vincent Ganne

Bitcoin (BTC) : Peut-il aller à zéro ? L'analyse de Vincent Ganne

République centrafricaine : le projet Sango sera lancé officiellement le 3 juillet

République centrafricaine : le projet Sango sera lancé officiellement le 3 juillet

Voyager Digital déclare le fonds d’investissement Three Arrows Capital (3AC) en défaut de paiements

Voyager Digital déclare le fonds d’investissement Three Arrows Capital (3AC) en défaut de paiements

Snoop Dogg et Eminem mettent en scène leurs Bored Apes (BAYC) dans un nouveau clip

Snoop Dogg et Eminem mettent en scène leurs Bored Apes (BAYC) dans un nouveau clip

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast