Pour Alex De Vries, spécialiste blockchain du cabinet d’audit PwC et fondateur du site d’analyse Digiconomist, 98 % des machines de minage de Bitcoin ne valideront jamais une transaction Bitcoin lors de leur durée de vie.  

👉 Retrouvez toutes les dernières nouvelles sur le Bitcoin

 

La durée de vie moyenne des machines de minage est d’un an et demi

« Ce qui est choquant, c'est que la durée de vie moyenne d'une machine de minage de Bitcoins est d'un an et demi, parce qu’il y a constamment une nouvelle génération de machines qui permet de faire les calculs plus rapidement » déclare De Vries dans un entretien avec le journal The Telegraph.

D'après le spécialiste, il y aurait 4 millions de plateformes de minage dans le monde sur le réseau Bitcoin. Et 75 000 blocs seraient créés en 1 an et demi. Ainsi, seulement moins de 2 % des machines spécialisées dans le minage de bitcoins aboutirait à la création de nouveaux blocs. Attention néanmoins et modérons les propos de ce "spécialiste", en effet, les mineurs se regroupent en coopérative qu'on appelle les pools de minage. Les participants à ces dernières sont récompensés en fonction de la puissance de calcul apportée, ainsi aucune (ou beaucoup moins) machine n'est inutile.

98 % des machines de minage fonctionnent donc « inutilement » pendant plusieurs années. Elles consomment de l'énergie et produisent de la chaleur. Sans oublier le fait qu’elles seront rapidement inutiles lorsque de nouveaux modèles plus rapides sortiront. Elles ne pourront en effet pas être réutilisées.

👉 Bitcoin : minage, consommation d'énergie et écologie

Bitcoin

Les machines de minage sont souvent critiquées pour leur forte consommation d'électricité

Pour sécuriser son réseau, le Bitcoin utilise un protocole de preuve de travail (proof-of-work ou PoW). Les participants - appelés mineurs - mettent ainsi en concurrence la puissance de leur matériel informatique. Leur but est d'authentifier et de valider les transactions BTC pour créer un bloc. Cela participe à la sécurisation du réseau, chose essentielle pour son fonctionnement sans piratage.

En échange, ils reçoivent une récompense correspondant à des bitcoins nouvellement créés. Actuellement de 12,5 BTC, la récompense sera divisée par deux en mai prochain avec le troisième halving.

Basée sur les récompenses tirées de l’activité de minage, la consommation annuelle d'électricité actuelle estimée de ce système de validation des transactions en TWh est de 77,78 d'après les données de Digiconomist. Cette consommation d’énergie serait comparable à celle du Chili. Attention, les données issus de ce site sont très controversées et la comparaison avec la consommation d'un pays n'a pas forcément de sens comme expliqué ici.

 

La preuve d’enjeu est-elle une solution pour réduire l’empreinte carbone d’une transaction Bitcoin ?

Bien que le mécanisme du PoW reste très populaire parmi les différentes crypto-monnaies du marché, son utilisation intensive d'électricité est devenue problématique pour certains.

Face aux critiques croissantes, plusieurs blockchains comme Ethereum ont commencé à envisager un passage à un protocole de preuve d’enjeu (proof-of-stake ou PoS).

Ainsi, les algorithmes basés sur la preuve d’enjeu pourraient être une solution alternative moins énergivore. En plus de réduire la consommation d'énergie, le PoS améliore aussi la vitesse et la scalabilité d'une blockchain.

👉 Quelles sont les différences entre PoS (Proof-of-Stake) et PoW (Proof-of-Work) ?

En effet, le protocole de PoS ne se base pas sur la puissance de calcul informatique pour miner des jetons. Il se base sur la quantité de tokens détenus.

Un utilisateur pourra donc obtenir un droit de participer à la création de nouveaux blocs grâce au nombre de crypto-monnaies qu'il détient.

« Il ne fait aucun doute qu'un tel système [PoS] réduirait les besoins énergétiques du réseau Bitcoin d'environ 99,9 % (sans parler des déchets électroniques). Je ne considère pas nécessairement qu'il s'agit là de la solution ultime. Il s’agit plutôt d’une étape dans l'adoption d'un état d'esprit favorable à la création d'un système véritablement durable » a commenté De Vries.

Attention, le PoS n'est en aucun cas la solution magique et cela peut amener à une grande centralisation car les plus riches seraient encore plus riches car ils valideraient plus de blocs. Le passage à la preuve d'enjeu n'à aucun sens pour Bitcoin et n'arrivera jamais. De nombreuses améliorations de Bitcoin tendent à réduire la consommation énergétique comme le Lightning Network par exemple.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Carolane de Palmas

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Diplômée d’un Master en Finance de Marché, j'ai travaillé pour un hedge fund canadien spécialisé dans les investissements alternatifs. Les crypto-monnaies représentant une nouvelle forme d’investissement passionnante, j'écris des analyses à leur sujet pour plusieurs courtiers et médias spécialisés.
Tous les articles de Carolane de Palmas.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Yanis Boucherk

Sinon, il y a le gridcoin. J'en "mine" depuis quelques temps.