La DeFi est-elle surévaluée ?

Le succès d'un projet de la DeFi est souvent évalué par sa Total Value Locked (TVL) - Valeur Totale Verrouillée - en dollars américains. Par ailleurs, cette métrique est considérée comme la capitalisation boursière de l'ensemble de l'écosystème de la DeFi.

En hausse constante depuis le début de l'année, le market cap de la DeFi a récemment dépassé pour la première fois les 6 milliards de dollars. Chaque passage à un milliard supérieur est d'ailleurs souvent salué par la crypto-sphère, qui voit grandir ce nouvel écosystème à une vitesse folle.

À l'heure de l'écriture de ces lignes, la TVL est évaluée à 6,39 milliards de dollars selon le site de référence en la matière, DeFi Pulse. Cependant, une recherche récente menée par Damir Bandalo, fondateur d'Encode Club, a révélé que ce chiffre est relativement surévalué.

Dans une série de tweets, il explique qu'il est en réalité difficile de compter avec précision la quantité de dollars réellement bloquée dans la DeFi. Il affirme notamment que le même dollar peut facilement être compté plusieurs fois :

« Supposons que vous déposez de l'ETH dans MakerDAO et que vous forgez du DAI. Prenez ce DAI et allez sur CurveFinance et déposez-le dans ycurve. Votre $ peut en fait être compté 5 fois. »

Cette duplication des chiffres serait donc la cause de la surévaluation de la métrique de la TVL.

En effet, au lieu de l'évaluation de la TVL actuelle à 6,39 milliards de dollars, Bandalo affirme que « seuls » 3,5 milliards seraient véritablement verrouillés dans les 15 plus importants protocoles de la DeFi.

👉 Lisez notre fiche explicative de la finance décentralisée (DeFi)

Un secteur encore en plein développement

Bandalo a ajouté que la mesure de la croissance de la DeFi ne doit pas seulement se faire via son market cap. Il a précisé que les capacités de cet écosystème à se développer sont immenses.

En effet, seuls 3,85% des ethers (ETH) et 0,18% des bitcoins (BTC) sont verrouillés dans des protocoles de la DeFi. Cela est déjà conséquent, mais le potentiel du secteur est bien plus grand. En revanche, pour certains stablecoins, la DeFi s'est rapidement imposée. Près de 29% de l'USDC et 62% du TUSD seraient verrouillés dans des protocoles.

L'Ether reste sans surprise la cryptomonnaie la plus populaire dans l'écosystème de la DeFi, représentant 50% de la valeur verrouillée, alors que le BTC par l'intermédiaire du Wrapped Bitcoin (WBTC) ne représente que 10%.

À eux tous, les stablecoins représentent 33% de la valeur totale verrouillée et le reste est constitué d'autres tokens ERC-20 tels que le Basic Attention Token (BAT) et l'Augur (REP).

Nombreux sont ceux qui voient déjà en la DeFi le futur de la finance. Toutefois, le secteur en est encore au stade embryonnaire et fait face à de sérieux problèmes de sécurité depuis sa démocratisation.

Cela rappelle particulièrement l'explosion des ICOs en 2017, et conduit à des projets lancés dans la précipitation tels que Yam.Finance, un protocole ayant perdu 99% de sa valeur en quelques heures la semaine dernière.

 

Même si l'analyse de Bandalo s'avère véridique, cela ne remet en aucun cas en cause la croissance de l'écosystème de la DeFi. Quel que soit le véritable market cap de ce secteur, rien ne peut remettre en question que ce dernier croît à une vitesse ahurissante.

👉 Pour aller plus loin : La plupart des tokens DeFi sont détenus par les 500 premières adresses

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments