Le fournisseur de wallet cryptos Komodo (KMD) s'est effectivement piraté lui même pour empêcher de potentiels hackers d'accéder aux fonds de ses utilisateurs, a confirmé la société dans un post de blog le 5 juin.

Des chercheurs en sécurité avaient alerté l'entreprise d'une vulnérabilité dans son wallet Agama. Réalisant que les hackers peuvent frapper à tout moment, l'équipe de cybersécurité de Komodo a décidé d'utiliser la même faille pour mettre en sécurité la cryptomonnaie compromise.

Expliquant aux utilisateurs ce qu'il s'est passé, Komodo a annoncé :

 

« Nous avons pu extraire environ 8 millions de Komodo (KMD) et 96 Bitcoins (BTC) de ces wallets vulnérables, ce qui autrement aurait été facile pour l'attaquant. »

 

Les actions de Komodo signifient que, aux taux actuels du marché, des fonds d’une valeur de 13 millions de dollars ont été protégés d'un hack potentiel.

Les crypto-actifs concernés sont maintenant tenus dans deux nouveaux wallets sécurisés, et les propriétaires de crypto-actifs sur la plateforme sont maintenant invités à récupérer leurs avoirs si leurs comptes ont été touchés. Ceux qui peuvent encore avoir de la cryptomonnaie dans un wallet de type Agama sont priés de transférer tous leurs fonds vers une nouvelle adresse dès que possible.

Des détails supplémentaires sur la vulnérabilité seront publiés une fois que Komodo aura vérifié que tous les fonds ont été sécurisés.

 

Les hackers sont une menace permanente dans le monde de la cryptomonnaie. Fin mai, il s'est avéré que la bourse néo-zélandaise Cryptopia, aujourd'hui disparue, devait 4,22 millions de dollars aux créanciers après avoir subi une attaque à la mi-janvier.

Quelques semaines plus tôt, des hackers avaient utilisé du phishing et des virus pour retirer 7 000 Bitcoins (BTC) des hot wallets de Binance. Ceux-ci ont été compromis lors d’une attaque préméditée qui n’a pas été détectée par les systèmes de sécurité de l'exchange.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l'actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments