La collection de NFT « Cypher Punks » forcée de s’arrêter

Peut-on utiliser une image d’une personne pour en faire un token non fongible (NFT) sans son consentement ? C’est un questionnement qu’on devrait voir revenir, alors que les projets de NFT essaiment, parfois sans demander leur avis aux personnes concernées. C’est en tout cas une leçon que vient d’apprendre douloureusement le projet Cypher Punks, qui a été forcé de s’arrêter.

Cypher Punks proposait des NFT à collectionner, à l’effigie de grandes figures du mouvement « cypherpunk ». Pour rappel, les Cypherpunks sont considérés comme les précurseurs des cryptomonnaies, ayant créé un mouvement pour protéger la vie privée des individus par l’utilisation de la cryptographie, dès les années 80. Dans leurs rangs, on trouve quelques noms bien connus des amateurs de cryptomonnaies, comme Adam Back ou encore Hal Finney.

👉 Plus d’infos sur le sujet – À la découverte du mouvement cypherpunk à l'origine du Bitcoin

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Des Cypherpunks qui refusent d’être associés au projet

Le but du projet était d’ « éduquer la jeune communauté crypto à propos des Cypherpunks et sur leur rôle crucial pour l’évolution de la technologie blockchain », selon un communiqué des équipes responsables. Sauf que les concernés n’avaient pas été consultés, et qu’ils se sont élevés contre le projet.

Jillian York, la directrice de l’International Freedom of Expression au sein de l’Electronic Frontier Foundation, a ainsi appelé à ce que les NFT soient supprimés :

Et elle n’a pas été la seule, comme l’a confirmé le communiqué du projet Cypher Punks :

« Beaucoup de Cypher Punks étaient contre l’idée et n’ont pas voulu participer de quelque manière que ce soit. Nous respectons cela. […] Nous nous excusons donc auprès de chaque Cypherpunk pour ne pas avoir demandé votre consentement avant de créer vos NFT. »

On note une ironie assez féroce : en essayant de promouvoir un mouvement qui met la liberté individuelle et le contrôle des données en avant, le projet de NFT a ignoré le contrôle que les Cypherpunks peuvent vouloir avoir sur leur image…

L’histoire se finira ainsi : les responsables du projet on racheté leurs NFT et remboursé les acheteurs. Le reste des fonds dégagés lors des ventes sera reversé à Wikileaks. Et Cypher Punks rejoint une liste grandissante de projets qui se sont brûlé les ailes en essayant de susciter l’enthousiasme. Une journée comme une autre dans le secteur des NFT…

👉 Retrouvez toute l’actualité des tokens non fongibles (NFT)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments