Partager cet article :

 

Un concurrent de Tezos (XTZ) a émergé en France. Le projet Dune (DUN) sera lancé en septembre 2019. Il est soutenu par de grands noms de la finance hexagonale, dont Xavier Niel qui a fondé Free, ainsi que le fonds Starchain Capital.

 

Un hard fork du Tezos

Si l’industrie blockchain « made in France » a mis du temps à se développer, elle est maintenant en pleine effervescence. De nouveaux projets voient régulièrement le jour, à mesure que l’industrie se professionnalise dans l’Hexagone. Parmi ces nouveaux venus, on trouve Dune, une plateforme d’applications décentralisées (dApps). Il s’agit d’un hard fork du Tezos développé par Origin Labs. Il a vu le jour en juin, et avait fait du bruit dans la crypto-communauté francophone : la séparation des deux projets n’avait pas été des plus amicales. Pour rappel, le Tezos figure à la 17e place du classement des cryptodevises par market cap.

Malgré cette concurrence, le whitepaper de Dune a été publié le 20 août dernier, et l’altcoin devrait procéder à un airdrop des tokens créés en début de mois prochain. Dune est soutenu par 11 développeurs. Pour l’instant, Tezos se montre plutôt hostile à ce hard fork. Le directeur général de Tezos Commons rappelle ainsi à Capital qu’« Aucune blockchain majeure n’a été éclipsée par une scission. À titre d’exemple, Bitcoin Cash vaut 30 fois moins que Bitcoin ». À bon entendeur !

 

Les investisseurs français soutiennent le projet

Pour autant, des investisseurs d’ampleur dans l’Hexagone ont répondu présent. La startup Origin Lab est notamment soutenue par un fonds franco-américain, Starchain Capital. Elle avait déjà soutenu des projets d’ampleur comme Coinbase ou le projet MakerDAO (MKR). Côté personnalités franco-françaises, les fonds de Xavier Niel (Free), Jean-David Blanc (Allociné) et Marc Simoncini (Meetic) ont également financé le développement de ce nouvel altcoin.

Le confondateur de Starchain Capital Cyril Paglino est particulièrement optimiste sur l’avenir de cette blockchain. Interrogé par Capital, il explique : « Dune dispose d’une des technologies les plus avancées du marché, d’une gouvernance pragmatique et d’un des réseaux les plus sécurisés. Cela fait sens pour nous de soutenir un projet international d’initiative française, rendu possible grâce à une des équipes d’ingénieurs parmi les plus compétentes du pays ».

 

Dune rejoint ainsi la liste des blockchains d’origine française, qui s’étoffe petit à petit. Parmi celles-ci, on peut citer la plateforme de smart contracts Ark (ARK), DomRaider (DMT) ou encore iExec (RLC). Affaire à suivre en septembre !

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdata twitter-soothsayerdata Site de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
bartzabel Recent comment authors
plus récents plus anciens
bartzabel
Lecteur
bartzabel

Dans un premier temps, j'ai trouvé ça cool, intéressant et prometteur.
Dans un second temps, j'ai lu ça:
https://medium.com/@poundofcheese/dune-fork-hate-fork-or-pump-n-dump-bd483785590a
et là, du coup, j'ai des doutes sur le sérieux du projet.