Crédit photo : Stefano Rellandini, AFP

La version moderne de la Chapelle Sixtine

Après avoir fait parler de lui l’année dernière à travers deux fresques « La liberté guidant les gilets jaunes » et « Confessions d’un bouffon rouge », Pascal Boyart dit, « Pboy » revient dans un lieu atypique avec une œuvre monumentale de 100 m² composée de plus de 400 personnages et fruit de 5 mois de travail.

Ainsi, l’artiste vient de dévoiler sa version moderne de la Chapelle Sixtine réalisée au « Studio la Fonderie », une ancienne fonderie d’or aux portes de Paris, dans la commune d'Ivry-sur-Seine. La fresque principale s'étend sur 8 mètres de long.

Pascal Boyart a déclaré :

« Michel Angelo a pu peindre la Chapelle Sixtine grâce au patronage du Pape Jules II. Aujourd’hui, nous avons eu l’occasion d’écrire l’histoire grâce à ce patronage de la communauté crypto pour cette chapelle moderne. »

Impliqué dans l’utilisation des nouvelles technologies au service de son art, Pboy est reconnu comme l’un des crypto-artistes les plus novateurs de son temps. Il est l’un des premiers artistes à avoir apposé un QR code Bitcoin (BTC) sur ses fresques. Il a également organisé la première chasse au trésor Street Art pour gagner des BTC à Paris, en janvier 2019.

PBOY

👉 À lire sur le même sujet : Une nouvelle œuvre de Pascal Boyart vous invite à dépenser vos BTC

Mécénat en cryptomonnaies

Chères aux valeurs de l’artiste centrées sur la liberté et l’indépendance dans ses créations, Pascal Boyart avait lancé une campagne de mécénat en cryptomonnaies en août 2020 pour financer cet audacieux projet. L'artiste a réussi à réunir 20 000 euros en BTC et Ether (ETH)

De plus, le mécénat donnait droit à des tokens non fongible (NFT) représentant certaines parties de l’œuvre en version digitale. Autrement dit, les 12 mécènes internationaux qui ont soutenu le projet sont également détenteurs de l’œuvre en version numérique, contrairement à l’œuvre physique qui elle, n’est pas à vendre. Des mécènes tels que Thomas France, ancien cofondateur de Ledger ou WhaleShark ont soutenu le projet.

La fresque et le lieu ont été modélisés en 3D pour permettre au monde entier de la visiter en réalité virtuelle à partir d’un simple smartphone. Le public pourra s’immerger dans l’espace, zoomer sur des détails ou encore se promener le long des personnages pour découvrir l’œuvre.

La version numérique sera disponible en ligne sur le site sketchfab.com et celle de l'artiste dès le 17 décembre.

👉 À lire sur le même thème : Blockchain et art : nouveau record de prix pour un NFT

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Engagé dans l’écosystème crypto depuis 2017. Je m’intéresse particulièrement à la finance décentralisée (DeFi), Ethereum 2.0 et les tokens non fongibles (NFT).
Tous les articles de Florent David.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments